-- Test de Disgaea: Hour of Darkness sur Playstation 2 --

Disgaea est un RPG Tactique réalisé par Nippon Ichi et traduit en américain par Atlus. Il a ensuite vu le jour ici en France, mais toujours en anglais.
Serez-vous séduit par ce jeu qui apparemment, ne paye pas de mine?

Fiche technique

Pas de screeshot-titre
disponible
Développeur Nippon Ichi
Langue Anglais
Difficulté Moyenne
Genre T-RPG

Un scénario simple comme bonjour

Selon les volontés de Nigel le Maître des lieux, je crée un sujet sur Disgaea, le jeu de rôle tactique disponible ici sur playstation 2, mais en anglais. Espérons que Star Ocean 3 sera lui, traduit.

Pour les paresseux, descendez directement au dernier paragraphe pour un résumé, parce que je suis parti pour une belle tartine...


La première chose à savoir sur Disgaea est qu'il s'agit d'un jeu qui ne se prend pas au sérieux une seule seconde (ou alors 5 minutes à la fin, gros maximum) et que ça pourra en rebuter plus d'un.

Pas de dédoublement de personnalité, de scénario ultra compliqué rempli de rebondissements dans un monde apocalyptique où de nouveaux philosophes essayent de refaire le monde. Ici o­n incarne un démon du nom de Laharl, qui se réveille d'un sommeil de deux ans pour découvrir que son Père, le Maître de l'Underworld a passé l'arme à gauche et que les démons se battent pour le Trône. Naturellement, il va se dépêcher de le réclamer.

Le scénario est dont tout bête, même s'il est vraiment hilarant, les chapitres se suivent et sont plus idiots les uns que les autres, où il faudra par exemple tuer des dragons pour récupérer un panier repas qui a été volé, taper sur la tête des power rangers qui veulent le trône pour se faire des amis, ou essayer de faire comprendre au défenseur de la terre que notre belle planète bleue n'est pas en danger (aaaah, sacré Gordon). Malgré leur débilité apparente, les chapitres o­nt tout de même à chaque fois une petite morale gentille "tout le monde n'est pas fonfamentalement méchant", ou "même quelqu'un de bête comme ses pieds a un grand coeur" etc et o­n se retrouve à sourire devant les réactions des personnages.

Bref, pas très recherché, mais assez drôle malgré tout, et ça devient un peu plus sérieux à la fin, et o­n en redemande même quand o­n voit qu'on a pas la bonne :D (Oui, il a moults fin et fort heureusement un new game + qui permet de recommencer avec tout dès le début).

Classes et évolution

Au niveau du système de jeu, il est diablement efficace, complet et complexe.
En tuant un ennemi, les persos gagnent naturellement de l'expérience, mais aussi du mana. Ce mana permet la création de nouveaux persos. Ces persos o­nt ensuite une relation de maître à élève. Par exemple, le héros, Laharl crée un magicien qui apprend le sort de guérison. Si Laharl se poste à côté du magicien en combat, il aura accès à ce sort de guérison, au niveau zero. S'il le lance suffisamment de fois, il pourra l'apprendre pour lui et ensuite le lancer seul et augmenter son niveau! Ca marche avec toutes les classes, et tous les sorts!
De plus, le "maître" gagne un léger pourcentage des statistiques de son élève.
Le mana permet aussi de créer tous les monstres rencontrés au moins une fois. Aussi une fois le super dragon zombie désossé, o­n peut le créer et jouer avec :D

Le mana permet aussi une action appelée la "transmigration", qui se résume à tuer son perso pour le rescussiter au niveau 1. Quel intérêt? Un bonus de stats de base dépendant directement du nombre de niveaux "perdus" lors de la transmigration. Plus o­n a perdu de niveaux, plus o­n renaît fort, et comme les niveaux cumulent, ça permet des résultats rapidement incroyables.
Aussi mais surtout, ça permet à un perso donné de changer de classe, tout en gardant certaines aptitudes déjà acquises dans sa classe précédente. o­n peut passer du mage noir au mage blanc en conversant ses sorts de magie blanche.

Enfin, le mana permet aux héros de s'adresse à "L'Assemblée", et de faire voter des lois. Par exemple, "tripler l'expérience du prochain combat", est une demande qui coûte un certain nombre de points de mana, o­n se retrouve ensuite face à des "ministres" qui vont décider ou non de voter la loi. Evidemment, o­n peut les faire pencher de notre côté en leur donnant des items, mais ces salauds ne tiennent pas forcément leur parole :D
Parmi les lois à passer, les plus dures, mais aussi les plus intéressantes permettent de débloquer de nouvelles zones de jeu, comprenant des boss ultimes, des persos cachés venant d'autres jeux Nippon Ichi (La Pucelle et Rhapsody en fait). Ces nouvelles zones permettent aussi de voir d'autres fins du jeu.

Et si je me faisais une magicienne...

Pour lancer des grosses magies >:D

On imagine pas tout ce qu'on peut trouver dans une épée

Au niveau des armes et des talents, chaque classe de perso peut équiper tous les types d'armes, mais les maîtrise à niveaux différents. Les guerriers sont très à l'aise avec les épées et les haches mais tirent à l'arc comme des piecs, à l'inverse des voleurs qui sont nuls avec des bâtons, les magiciens sont des incapables avec des haches, et les monstres eux ne peuvent s'équiper que des armes de type "monstre". Donc, les voleurs apprendront plus vite et plus tôt les techniques à l'arc que les guerriers et seront aussi plus forts qu'eux avec. Il y a aussi un niveau de maîtrise de l'arme, qui monte avec le temps, et qui rend le perso encore plus fort avec ce type d'arme.

Mais là où le jeu est encore plus fort, et là où les bourrins perfectionnistes comme moi vont passer le plus clair de leur temps, c'est l'item world. En effet, il est possible de pénêtrer dans CHAQUE objet du jeu.
Une fois dans un objet, o­n se retrouve dans un niveau généré aléatoirement, habité d'ennemis, contenant une entrée et une sortie. o­n ne peut ensuite sortir de l'objet qu'au niveau 10, ou en utilisant un objet spécial que l'on gagne, justement, tous les 10 niveaux :D
Chaque niveau que l'on passe rend l'arme plus puissante, et si l'on sort, o­n rerentrera au niveau par lequel o­n est sorti. Donc en allant au niveau 10 d'une épée simple, o­n va presque doubler sa puissance, gagner l'objet qui permet de quitter l'item world et sortir de l'arme. o­n pourra ensuite y retourner au niveau 10 et descendre 10 nouvaux niveaux pour rendre l'arme encore plus forte. Mais attention!! Les monstres seronts aussi bien plus forts :)

Ensuite, chaque objet contient ce qu'on appelle des "spécialistes", ce sont des démons qui augmentent une statistique en particulier. Ils apparaissent aléatoirement dans les armes et en leur tapant sur la gueule "HAN TU ES A MOIIII!", ben oui, ils sont à nous. Si dans notre épée, il y avait un gladiateur et qu'on a pu le taper dans les 10 permiers niveaux, alors il augmentera ENCORE la puissance de l'arme. Et vu qu'on l'a "recruté", o­n pourra le DEPLACER, voire le FUSIONNER avec un autre libéré ailleurs, ce qui permet de créer une arme d'une puissance in-cro-ya-ble en les collectionnant. Il faut aussi noter que chaque arme a une place limitée et que chaque spécialiste à un niveau à partir duquel il n'a plus d'effet. Mais personnellement, je ne l'ai pas encore atteint pour la puissance d'attaque en 200h de jeu :P
Il y a de nombreux types de spécialistes, un pour chaque stat, en plus de ceux qui augment les défenses élementaires, l'xp, le mana, l'argent gagné etc etc et leur chasse prend un temps considérable.
A noter qu'au maximum, un objet peut avoir 100 niveaux, donc il y a largement de quoi faire...

Un gameplay efficace et simple d'accès

Au niveau du gameplay, ben c'est simple et efficace. o­n fait jouer tous ses persos, puis c'est au tour des méchants, sauf que c'est un peu plus complexe que ça.
Quand o­n donne un ordre à un perso, il se déplace, mais n'agit pas, il faut aller dans le menu et choisir la commande "execute" pour qu'il agisse. Ainsi, o­n va demander au guerrier d'attaquer le mage adverse dans le dos, puis au lancier d'aller attaquer le combattant du côté et à notre mage noir de cramer les fesses du zombie de derrière. Les persos se déplacent mais ne font rien. Ensuite, o­n choisit "execute" et là les trois persos font leur attaque l'un à la suite de l'autre. o­n se rend compte que le mage ennemi meurt, mais que le combattant et le zombie o­nt encore de la vie. Eh ben o­n peut continuer à leur taper sur la tronche avec les persos restants.
Les persos peuvent aussi attaquer à plusieurs selon certains critères, notamment leur arme et leur affinité maître-élève (vous vous souvenez?).
Par exemple :
On déplace Laharl devant un ennemi et o­n lui dit d'attaquer. o­n déplace un guerrier avec une épée et o­n le met à côté de Laharl sans rien lui dire de faire. o­n déplace ensuite un archer créé par Laharl et o­n le met derrière Laharl, o­n ne lui donne non plus aucun ordre. Enfin, o­n prend un lancier et o­n le place sur la dernière case libre à côté de Laharl, sans lui donner d'ordre. Ensuite, o­n choisit "execute", o­n va voir une animation qui montre les persos attaquer ensemble, les 4 si o­n a de la chance. Laharl et le guerrier uniquement si o­n a pas de bol :D
Dans tous les cas, comme o­n n'a pas donné d'ordres aux autres, o­n peut ANNULER leur tour, malgré le fait qu'ils aient quand même attaqué avec Laharl. Et o­n peut ensuite les faire attaquer un autre ennemi, en suivant le même schéma, o­n dit à l'un d'attaquer, o­n l'entoure des autres, et si leur affinité est bonne, ils vont tous cogner, mais seul le tour d'un perso sera utilisé :)

L'autre commande ultime du jeu, c'est le fait de pouvoir soulever les persos. Un mage est trop loin mais vous voulez le tuer très vite? Soulevez votre guerrier avec la grosse hache qui fait bien mal et jetez-le 6 cases plus loin!! Il fera moins le malin le petit mage >:D
Grâce à cette commande, o­n peut aussi faire des pyramides de la mort, pour balancer les persos un à un de plus en plus loin et atteindre l'autre bout de la carte en quelques secondes, très pratique dans certains cas critiques que je vais expliquer tout de suite.

Une petite attaque en duo pour leur faire la fesse.

Hum, mange-toi ça!

Casse-tête chinois

Sur les cartes du jeu, les cases sont colorées. Et sur ces couleurs sont posés des symboles qui o­nt un effet. Par exemple "Ennemy Boost X3" sur une case rouge. Donc TOUS les ennemis qui sont sur une case rouge seront trois fois plus forts!! Autant dire que si tout le terrain est rouge, il faut vite aller détruire ce satané symbole sous peine de se faire allumer la tête vraiment méchamment. Vive la technique de la pyramide!!
Evidemment, o­n peut s'en servir à son avantage, car o­n peut aussi soulever les symboles et changer les attributs des couleurs, voire foutre le symbole sur une case neutre pour annuler son effet.
Pour les courageux, je vais expliquer le système de combo des symboles, que les lâches et les pleutres passent directement au paragraphe suivant!

Alors, sur la carte se trouvent souvent plusieurs couleurs et plusieurs symboles. Si o­n détruit un symbole, il explose (logique, non?) et la couleur sur laquelle il est prend la couleur que lui avait. En simple, o­n casse un symbole jaune sur une case rouge, toutes les cases rouges deviennent jaunes. SI sur les cases rouges il y avait un AUTRE symbole, disons le vert, lorsque les cases rouges vont devenir jaunes, le symbole vert va exploser, et toutes les cases rouges qui étaient devenues jaunes vont devenir vertes! Et donc.... s'il y avait un symbole disons, bleu, sur les cases jaunes qui depuis sont devenues vertes, il va exploser lui aussi, provoquant une nouvelle réaction :D C'est de la pure folie!
Quelle intérêt de créer toutes ces réactions et de perdre la moitié de ses neurones se faisant? Eh bien, d'une part, ça fait des dégâts aux ennemis, et plus la chaîne est longue, plus le bonus est grand! Quel bonus? Mon dieu, j'ai oublié de parler du bonus!
Pour chaque carte, il y a des cadeaux à gagner en faisant monter une babarre. Chaque babarre remplie fait gagner un cadeau, pour un maximum de 9, et évidemment, les derniers sont souvent des beaux cadeaux :) Les combos de symboles font monter la babarre très très vite. o­n peut aussi la faire monter en faisant des combos d'attaques avec les persos, mais ça monte nettement moins vite.

Le mot de la fin

Bon, j'ai oublié des tas de trucs, comme la capture des monstres, le vol des objets, les boutiques, la gestion des menus, mais y'a déjà assez à lire comme ça et je peux de toute façon éditer le message.


POUR RESUMER, des tonnes de persos créables, des tonnes de techniques qu'on peut apprendre, des persos qu'on peut élever au rang de demis-dieux, changer de classe en cours de route, leur apprendre les techniques d'autres classes définitivement, monter le niveau des armes, améliorer soi-même les stats que l'on veut dessus, créer des monstres, capturer les ennemis avec leur équipement, au moins 7 fins différentes (je sais plus combien), un new game + qui permet de ne rien perdre de son jeu si o­n recommence, des boss immondes à débloquer et à essayer de battre, un scénario con comme un balai à hurler de rire, un gameplay simple et bien pensé.... j'ai vraiment pris mon pied sur ce jeu.
Par contre oui, je peux comprendre que le style graphique adopté ne plaise pas à tout le monde et que le scénario "facile" n'attire pas tous les joueurs. Il faut aussi dire que les possibilités du jeu sont telles qu'on peut tout à fait le finir en passant totalement à côté si l'on est pas un joueur acharné qui aime aller au fond des choses et que ça peut aussi paraître une tâche trop longue de tout faire et décourager les joueurs.

Disgaea est CLAIREMENT orienté hardcore gamer, qu'on se le dise!!



AU FINAL...

Qualité visuelle

Les graphismes ne sont pas le point fort du jeu. Bon c'est pas moche, loin de là. C'est plein de couleurs et de nuances, tout en restant simple, mais ça n'atteint pas la beauté ultime des dernières production en date. Ca reste dans le style du jeu en somme, simple mais efficace, même si ce parti pris ne plaira pas à tous.

 14

Qualité sonore

Musicalement, c'est le pied je trouve. Les musiques de certaines cartes sont très entraînantes et il n'est pas rare que l'on fredonne l'air tout en massacrant ses adversaires. Il y a aussi de nombreuses chansons très joliment interprêtées, et la chanson du héros super kitch que l'on entend à plusieurs reprises dans le jeu est à hurler de rire! (On se croirait dans un vieil épisode de Mazinger :)) Petite note négative, la musique de l'item world est INSUPPORTABLE, sortez vite vos cds de musique favoris sinon vous allez devenir dingue.

 16

Background

Malgré un scénario simple, l'univers de Disgaea est très cohérent, et pour les rares qui auraient goûté aux autres production Nippon Icchi, ils retrouveront certains héros de jeux antérieurs avec plaisir et souriront devant certains clins d'oeils plus qu'évidents.

 17

Interface - Jouabilité

Le menu principal n'est pas très beau, sobre oui, mais pas très beau. Il reste tout de même simple à utiliser et permet de gêrer ses troupes rapidement. Equiper ses persos, changer de classe, guérir, trier ses objets se fait sans le moindre mal et rapidement. A noter les temps de chargement plutôt rapides.

 17

Durée de vie - Rejouabilité

L'énorme point fort de Disgaea est que l'on peut y revenir quasiment indéfiniment. Il y a 8 fins si je ne fais pas erreur, des boss ultimes incroyablement puissants (et que l'on peut rendre ENCORE plus forts), la progression et l'évolution des persos et hallucinante, avec un héros qui commence au niveau 1 et 15 points de force et qui, dans ma partie actuelle, est au niveau 5880 avec plus d'un million de points de force, et je peux faire beaucoup mieux! Croyez-moi, vous n'êtes pas près d'aller vous coucher avec ce jeu. A réserver aux joueurs acharnés.

 19

Gameplay - Intérêt

Il est rare de trouver un jeu qui ne se prend pas au sérieux, et c'est avec bonheur qu'on suit le scénario et que l'on apprend à connaître ses personnages. Beaucoup d'amusement et de rigolade en perspective. Par contre, faire de ses persos des dieux vivants prend un temps considérable et peut être très rébarbatif, mais bon, c'est un peu toujours comme ça dans ces cas-là.

 18

CONCLUSION

Disgaea trouvera trois publics différents. Ceux qui cherchent juste un jeu sympa, qui le finiront en une trentaine d'heure sans chercher vraiment plus loin et qui riront bien. Ceux qui en veulent pour leur argent, qui cherchent un jeu qui les tiendra éveillés tout le week-end pour aller récupérer la meilleure armure du jeu et lui donner le maximum de sa puissance pour un seul perso. Qui le feront pour tout leur groupe et pour toutes les armes. bref, les allumés du bocal qui ont joué 200h à FFX et 250 à FFT premier du nom. Ceux qui n'aimeront pas les graphismes enfantins, le scénario idiot et qui n'ont pas envie de se prendre la tête à faire évoluer leur classe de persos. A vous de voir à quelle catégorie vous appartenez.

17/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.