-- Test de EarthBound sur Super Nes --

Vous venez de rentrez dans un univers dont vous ne sortirez pas indemme. A partir de maintenant, vous parlerez aux horloges et aux mouches. Bienvenue dans Earthbound.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de EarthBound
Développeur Nintendo
Langue Anglais
Difficulté Difficile
Genre RPG

L'histoire

Le jeu commence en vous demandant de nommer tout vos personnages (dans ce test, j'apellerai le héros principal Ness, comme dans SuperSmashBros), et deux question piége:
votre plat préféré et votre objet préféré.
ATTENTION, ne mettez pas n'importe quoi! Le plat préféré vous sera rabaché pendant tout le jeu par votre mère et, surtout, l'objet servira pour le nom d'un des sort (ça se compose comme ça : PSI *le nom de l'objet*). J'avais mis "balle" alors ça va assez bien mais "PSI clavier" pour un sort d'attaque ça le fait pas.
Cette interrogatoire à le mal de ous dire à l'avance qu'il y aura 4 persos dans notre équipe, et à quoi il ressemble ainsi que leur nom. Mais ce n'est pas si grave.Une fois que vous avez répondu, le jeu peut commencez. Vous êtes un jeune garçon qui adore le base-ball (vous porterez une casquette rouge pendant tout le jeu et votre arme est souvent une batte) et votre pote vient vous cherchez pour allez voir la météorite qui s'est écrasez sur une colline avoisinante. Vous êtes heureusementaccompagné par votre chien qui se revéle un perso puissant. Arrivez devant la météorite, une mouche vous cause un brin (je vous avez dit que c'est pas un jeu normal) et se joint à vous. Votre pote veut redescendre. Sur le chemin, vous rencontrer un gros vilain que la mouche bouzille vite fait graçe à ses étonnant pouvoir psi. De retour à la maison, le mouche qui semblait invincible se fait tuer par la mère du pote avec une tapette à mouche (et oui), avant de mourir elle vous donne une drole de pierre et vous informe que vous devez arrêter Gygas pour sauver le monde. Le chien retourne dans sa niche et vous voilà seul façe à votre destin. Heureusement, depuis votre naisance, vous semblez avoir une affinité pour les pouvoirs paranormaux.

L'écran titre.

Le systéme du jeu.


Le systéme de ce jeu est vachement bien foutu. Vous voyez les ennemis un par un et non pas par groupe. Quand il vous voit, ceux qui pensent pouvoir vous battre (les fous!) courent vers vous (les autres fuient). Dès lors à vous de jouer avec le décor pour prendre l'ennemis à revers. Si le choppez par le dos, vous aurez droit à un tour supplémentaire, mais si c'est vous qui êtes pris dans le dos.... Ajoutez à ça que les coffres (des paquet cadeaux), les simples passants lorsqu'ils sont de couleur bleue et même les poubelles peuvent être vos ennemis, et ceux jusque dans les villes. Vas falloir se méfier de tout. Bien sur, lorsqu'un ennemis vous touche, ceux qui sont dans le coin o­nt une seconde pour rejoindre le combat. Ainsi parfois vous faîtes tout votre possible pour éviter un ours et vous marchez sur une limace....dommage, l'ours rapplique.
Mais ce qu'il y a de plus beau, c'est que lorsque vous engagez un combat où vous allez vous en tirez en un tour sans une égratignure (se qui arrive parfois lorsque vous revenez au premières villes ou que vous choppez un ennemis par derrière), et ben, le combat, vous le faîtes pas. Y'a un flash et vous ramassez l'expérience. Merci les programmeurs.
Mais Earthbound ne se dinstingue pas que par son systéme de combat, les objet par exemple ne se cumule pas par paquet, chaque objet prend une place  et avec l'équipement qui en prend déjà quatre, c'est léger. Surtout qu'il y a beaucoup d'objet que vous devez gardez en permanence. o­n jongle donc en permanence avec la place, et o­n respire quand o­n gagne un nouveau perso donc un inventaire en plus.
On note aussi que les différentes puissances d'un sort sont noté avec des lettres grecques, original.
Bémol tout de même pour les combats, car ils se déroulent à la première personne et c'aurait été encore plus jouissif de tapper sur des flics à la batte si o­n avait vu Ness le faire :-D .Cette vue permet quand même de très bons effets pour les sorts réalisé en polygones (moi j'aime ce style, pas vous?, tant pis) et en 3D. o­n voit vraiment l'éclair arrivé du fond de l'écran pour BOUM! aïe. Les fonds d'écran pour les combats sont d'aileurs tout à fait psychédélique.
Ici, pas d'ennemis connus et rabachés ou de graphismes conventionnels comme chez Squaresoft.
En clair, Earthbound, c'est une autre façon de voir le jeu de rôle.

Les magies o­nt un design spécial.
Bien sur, faut les voir en mouvement.

L'arrière plan des combats est lui aussi psychédélique.

Un jeu original et sans prétention.


On note aussi dans Earthbound un soucis de ne pas faire chier le joueur inutilement. Par exmple, lorsqu'on achête un nouvel équipement, le vendeur vous permet de l'équiper sur place et pousse le zéle jusqu'a vous proposez d'acheter l'ancien. Plus d'incessant troc. Cette volonté n'est malheureusement pas universelle dans le jeu (quand o­n veut vendre beaucoup d'objet, il faut les faire un par un en pasant à chaque fois par "je peux faire quelquechose d'autre pour vou?" "quoi?"). Ces détails qu'on ne retrouve malheureusemant pas souvent en disent long sur l'état d'esprit des dévellopeur. Ces petites boites inconnues (APE et Halken, vous cponaissiez? pas moi?) font des efforts pour marquer un gros coup. Malheureusement le ratage de cible dont je parlerai plus tard à fait passer EarthBound sous silence.
Mais ce qui fait tout le charme d'Earthbound, c'est son univers décalé et original. Exemple en vrac:
- o­n ne gagne pas d'argent après les combats, c'est le père qui le verse sur un compte en banque et il faut le retirer au distributeur automatic.
- o­n peut acheter des ours en peluches pour qu'il prenne les dégats à votre place.
- Pour sauvegarder, il faut téléphoner à son père, moyennant 1$ lorsque l'appareil est public.
- L'un des persos répare certains objets lorsqu'il les possédent pendant qu'il dort.
- Pour traversez un tunnel hanté, il faut se faire accompagner par un groupe qui ressemble 'achement au Blues Brother parce que les fantômes n'aiment pas le jazz.
- Certaines poubelles contiennent des objets, d'autre vous attaquent en vous jetant des ordure.
etc........
Et la version anglaise en rajoute, avec des jeux de mots et une recherche dans les différentes phrases. Ainsi, l'objet "pencil eraser" permet de faire disparaitre des rocher en forme de crayon qui sont placé un peu partout. Pour dire que votre ours en peluche est mort, ils disent qu'il est "reduit en petit bout de laine", original non?
Ce qui rend ce jeu bizarre, c'est que malgré son coté délire, il se revéle assez vite plutôt compliqué et pas à la portée du premier mouflet venu. Aurait-il raté sa cible? Je pense pas. En tout cas pour les grands enfants toujours avide de jeu qui sortent des sentiers battus, (comme moi) c'est le bonheur assuré.

Vous ne révez pas, je me bats bien contre un glacon avec une cane et un chapeau.

Et oui, Ness est bien en train de parlez à une horloge. Chacun ses tics.



AU FINAL...

Qualité visuelle

Assez simpliste mais tout à fait attrayant. Les animations sont malheuresement inexistante à part pour les magies (très réussies). LE fond de combat psychédélique....

 11

Qualité sonore

La musique va pas rester coincé dans votre tête mais elle est vraiment bonne. (surtout les parties en jazz ;D). Les musiques de combats font écho aux arrière-plan pour les rendre....spéciale.

 13

Background

Scénario plein de rebondissement bizarroïde et parfois difficile à comprendre.Les personnages mais surtout les PNJ ont des personnalité bien propre et travaillées dans l'ensemble.

 15

Interface - Jouabilité

Difficile au début, on la prend vite en main en découvrant les nombreux raccourcis disposés ingénieusement pour nous faciliter la vie.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

Une bonne durée de vie (mais bon, je suis pas un joueur spécialement rapide moa ^_^). Je le referais pas plus d'une fois et encore, dans longtemps, pour redécouvrir tout ces trucs qui m'ont fait délirer!

 13

Gameplay - Intérêt

Alors là, désolé Nigel, mais je peux pas être objéctif. A la base, ce jeu est peu interessant, mais s'il arive à toucher votre coté gosse, vous plongerez totalement dedans.

 17

CONCLUSION

Ce jeu ne plaira à tout le monde à cause de son coté décalé. Essayez-le juste pour voir, peut-être vous plaira t-il en jouant avec votre coté gamin. Moi, je suis pas déçu du voyage. Et vous perdez quoi à l'essayer, deux minutes de connection pour les modems les plus lent. Alors, laissez vous tentez....

14.5/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.