-- Test de Final Fantasy IV sur Super Nes --

1991, une année marquée par la sortie du premier Final Fantasy sur Super Nintendo; j'ai nommé l'accusé du jour, Final Fantasy 4. Alors, qu'est ce que l'accusé a à dire pour sa défense ? Attaquons nous à ce monument.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Final Fantasy IV
Développeur Squaresoft
Langue Français
Difficulté Moyenne
Genre RPG

Une histoire pleine de rebondissements

*s'éclaircit la voie* HUM HUMVoyons voyons, vous incarnez Cecil, chevalier noir à la solde du roi Baron, roi de Baron. L'histoire débute sur un des bateaux de l'escadron rouge dont vous êtes le chef. Vous rentrez d'une dure mission où après avoir terrorisé d'honnêtes citoyens, vous vous êtes emparés d'un des cristaux élémentaires (un des élément central de l'histoire, mais nous y reviendrons ^^). Evidemment, vous commencez à avoir des doutes sur l'honnêteté de votre baron, pourquoi a-t-il besoin de ces cristaux ? N'est ce pas mal de s'acharner ainsi sur les gens ? Enfin bon, quoi qu'il en soit, vous acceptez la mission qu'il vous donne dès votre retour (et oui, c'est ça l'armée, à peine le temps de faire un coucou à sa chérie et de dormir un peu qu'on est déjà reparti). Enfin qu'à celà ne tienne, cette mission vous semble plutôt innocente, en effet, qu'il y a-t-il de mal à aller déposer un paquet dans une ville ? Rien à priori. Seulement, une fois arrivé dans la ville en question, la chose est toute différente, en effet, le paquet est piégé. Et là, devant l'ampleur et l'inutilité du massacre, Cecil se rebelle et décide de quitter son baron, d'entrer en dissidence. Là commence votre longue quête pour arrêter les affrosités d'un roi dont vous ne voulez plus et récupérer avant lui les cristaux, sources d'un pouvoir bien plus terrifiant que ce que vous oseriez imaginer.
Rah, cette histoire, qu'elle semble banale au départ. Et puis, les premiers rebondissements apparaissent, la trame générale se met en place, un complot se dessine, tout semble prendre une forme générale et complexe dont l'intêret va croissant et au fur et à mesure du jeu, o­n ne peut plus décrocher d'un scénario finalement intéressant bien que souffrant de quelques lenteurs.

Le tout tout tout début de votre aventure !

Et ouais, vous êtes un bad guy ^^

Le système de combat à la FF ?

Bon hé bien oui, pas trop de surprises de ce côté, Squaresoft nous gratifie une fois de plus d'un système qui a fait ses preuves, le tour par tour.Cependant, dans ce quatrièmé épisode, il a un petit quelquechose qui le rend bien plus vivant (le fait de ne pas voir la barre d'attente, le temps d'invocation différent en fonction de la magie ou invocation que l'on souhaite utiliser...)Sinon, d'un point de vue purement technique, c'est bon aussi, puisque si les classes des personnages sont fixés, elles sont relativement complémentaires et proposent toutes des capacités intéressantes.Ainsi, vous retrouverez une invocatrice/mage noir, une magicienne blanche, un chevalier noir, un paladin, un chevalier dragon, un ninja, un karateka (la différence avec le ninja, c'est qu'il utilise pas de sabres), et bien d'autres que je vous laisse le plaisir de découvrir.
Deux ombres viennent cependant obscurcir le tableau.Tout d'abord, l'impossibilité de changer de personnages. En effet, à votre grand désespoir, l'équipe que vous menez est fixe et pas question d'effectuer un échange.Et puis surtout, gros gros défaut, le taux de rencontre extrêmement mais alors vraiment trop élevé. C'est bien simple, il peut arriver de rencontrer trois-quatre groupes d'ennemis en à peine une minute (de marche parcequ'en temps de jeu, ça représenterait plutôt 10 bonnes minutes)Un peu dommage donc, mais dans l'ensemble, le système marche bien et est très accrocheur de par sa simplicité mais aussi un côté tactique très poussé... *voit Nigel bondir* pour un FF.
Un graphisme simpliste, des thèmes musicaux accrocheurs :
Bon et bien oui, comme je l'ai déjà dit en introduction, le jeu date de 1991 autrement dit, pas trop loin des débuts de la snes, donc, faut pas s'attendre à quelquechose de mirobolant. Les graphismes sont juste corrects mais sans plus. A noter un petit effort côté chara-design quand même, moi j'aime assez ce genre fashion-médiéval ^^Sinon, niveau animation, pour ce qui est des déplacements sur la carte, c'est pas mal (en tenant bien compte de l'âge du jeu allez pas comparer ça à un Tales of Phantasia ^^)Pour les magies et invocations, c'est bien sympa aussi (enfin, ça manque un peu de mouvement, mais même remarque que précédemment)
Enfin, côté coup porté en combat, là c'est quand même un peu la misère...Bon, niveau musical, là c'est très bon, y a pas mal de thèmes qui vous resteront dans la tête par leur beauté donc vraiment très bon tout ça.

Ah ben ils sont costauds les gamins de nos jours :)

Rencontre au clair de la lune.

Des graphismes simplistes, des thèmes musicaux accrocheurs

Bon et bien oui, comme je l'ai déjà dit en introduction, le jeu date de 1991 autrement dit, pas trop loin des débuts de la snes, donc, faut pas s'attendre à quelquechose de mirobolant. Les graphismes sont juste corrects mais sans plus. A noter un petit effort côté chara-design quand même, moi j'aime assez ce genre fashion-médiéval ^^Sinon, niveau animation, pour ce qui est des déplacements sur la carte, c'est pas mal (en tenant bien compte de l'âge du jeu allez pas comparer ça à un Tales of Phantasia ^^)Pour les magies et invocations, c'est bien sympa aussi (enfin, ça manque un peu de mouvement, mais même remarque que précédemment)
Enfin, côté coup porté en combat, là c'est quand même un peu la misère...Bon, niveau musical, là c'est très bon, y a pas mal de thèmes qui vous resteront dans la tête par leur beauté donc vraiment très bon tout ça.

Ah ben simpliste ça veut dire simpliste ^^

Le premier boss d'une longue lignée !!

Durée de vie : peut mieux faire

Bon finissons en avec ce procès pour conclure sur la durée de vie du jeu malheureusement insuffisante, puisqu'en une vingtaine d'heures, vous pourrez terminer le jeu en l'ayant remué dans tous les coins (bon ça c'est quand même à condition de vous être pas mal entraîné et je ne compte pas les multiples tentatives pour un boss).La difficulté quand à elle n'est pas trop élevée, enfin, tant qu'on arrive pas dans les derniers donjons qui eux sont bien tordus et bien complexes. Enfin bref, ils constituent un excellent challenge.

Oh les beaux persos {#emotions_dlg.lol}

Oh la belle rouge Innocent



AU FINAL...

Qualité visuelle

Bof bof, mais passable grâce aux animations des invocations et des magies.

 12

Qualité sonore

Très bonnes, de nombreux thèmes accrocheurs !

 18

Background

Scénario sympa et plein de rebondissements. Persos nombreux et accrocheurs.

 18

Interface - Jouabilité

Simpliste voir minimaliste mais chatoyant et coloré.

 14

Durée de vie - Rejouabilité

Bof bof aussi, à peine 20-30 heures...

 

 12

Gameplay - Intérêt

Accrocheur bien que peut être trop simpliste.

 16

CONCLUSION

Un très bon Final Fantasy, encore un dirons les fans :)

15/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.