-- Test de The Legend of Zelda: Link's Awakening sur Game Boy Color --

Lorsqu’en 1993 je reçois une Game Boy accompagnée de 3 jeux, je ne me doutais pas que l’un d’entre eux allait me tenir en haleine et me scotcher à mon rectangle aussi longtemps !
Je veux bien sûr parler du Zelda de la toute première Game Boy : Zelda : Link’s Awakening.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de The Legend of Zelda: Link's Awakening
Développeur Nintendo
Langue Français
Difficulté Moyenne
Genre A-RPG

Un scénario classique mais sans une particularité typique des Zeldas ?

Commençons tout d’abord par le scénario. Dans celui-ci, contrairement aux autres épisodes, point de Princesse Zelda à délivrer !
Vous contrôlez Link, un aventurier, qui échoue sur une île inconnue à la suite d’une violente tempête. Il est trouvé sur une plage et recueilli par Marine, une jeune fille du Village des Mouettes.
Après avoir récupéré votre bouclier et votre fidèle épée, vous devrez trouver le moyen de vous échapper de cette île ! Votre périple vous entraînera à la recherche du mystérieux Poisson- Rêve et de 8 instruments de musique dont vous apprendrez l’intérêt au cours du jeu.Le scénario, bien que classique dans son déroulement, vous réserve néanmoins quelques surprises et de nombreuses sous-quêtes mais nous en parleront un peu plus tard…

Un des passages de l'intro : Link se battant contre les flots déchaînés...

Début du jeu : vous vous réveillez près d'une jeune femme et d'un homme...

Des graphismes mignons pour un vieux, gros cube ?

En ce qui concerne les graphismes, la GB s’en tire très bien. Les personnages sont mignons et attachant bien que très loin d’un Golden Sun mais vous vous rendez bien compte que la Game Boy et la Game Boy Advance sont à plusieurs milliers de kilomètres l’une de l‘autre et ces deux jeux ne sont donc de ce fait pas comparables !
Les décors sont bien fournis bien que la similitude des maisons se fait quelques fois ressentir (lit, table, jarres ^^)
Autrement, o­n a le droit à pas mal de variété au niveau des différents environnements parcourus : de la montagne à la mer en passant par des déserts. Vous l’aurez compris, bien que les graphismes ne soient pas un point fort de Zelda, c’est tout de même agréable à regarder et à arpenter !

Dans le Village des Mouettes...

Mais ne serait-ce pas votre fidèle compagne ?

Un gameplay intuitif et facile d'accès.

Passons maintenant au gameplay.
Celui-ci, pour moi très intuitif, peut cependant demander un temps d’adaptation pour les néophytes (j’entends par là les personnes n’ayant jamais joué à un jeu vidéo quelconque) car du haut de mais 6, 7 ans je n’ai eu personnellement aucun mal à m’en débrouiller.
Il y a donc deux boutons possible (A et B ^^) sur lesquels o­n équipe un objet (exemple : l’épée sur A et le bouclier sur B.) Le bouton Start vous amène à votre inventaire et permet d’équiper les objets, etc… La touche SELECT quant à elle vous donne accès à la carte du monde que vous parcourez.Les déplacements sont aisés et fluides. Au début du jeu, o­n ne peut que marcher mais je vous jure que votre statut de marcheur changera au cours du jeu grâce à l’acquisition d’objets spéciaux. Plus vous possèderez d’objets, plus vos capacités augmenteront (vous pourrez, soulever des objets avec le bracelet, sauter par dessus les trous avec la plume ou encore jouer de la musique ayant une fonction spéciale grâce à l’Ocarina.)En parlant de musique, nous allons donc aborder un autre bon point de Zelda : Link’s Awakening j’ai nommé sa bande son.

Dans un donjon, sous terre...

Un des tout premiers boss de la partie...pas vraiment dur à battre! (faut bien commencer!)

Une bande son étonnante pour de la GB mais qui ne fera pas changer d'avis les anti-Zelda

Si vous ne pouvez pas supporter la musique des Zeldas, alors passez votre chemin ! En effet, cet épisode ne déroge pas au thème principal utilisé dans tous les volets de la série. En tout cas, je n’ai pas du tout été déçue de la bande son de cet opus. Les musiques sont variées et entraînantes alors que je vous rappelle que l’on joue sur cet horrible rectangle blanc qui a pour habitude de nous sortir des sons biscornus ! Ici, rien de tout ça, les bruitages eux-même se fondent bien à l’ensemble.
Pour mon thème préféré, je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi c’est la ballade du Poisson Rêve que l’on joue à la fin ! J’avais presque larme à l’œil à l’époque tellement c’étai puissant et émouvant (bon, je l’ai réécouté il y a peu pour refaire le test mais ça ne fait plus tout à fait le même effet 10 ans après lol !)

Un des instruments que vous pourrez récupérer...

L'écran de jeu qui peut apparaître assez souvent lors de votre première partie :p

De nombreuses sous-quêtes et minis-jeu...

Je voudrais également faire un petit encart sur les sous quêtes. Celles-ci sont assez nombreuses et variées. Vous devez trouver disséminer dans le monde 20 coquillages afin d’obtenir un objet puissant, échanger des objets avec les habitants de l’île (ça va du pâté pour chien au bikini lol !) Vous pouvez également collecter les quarts de cœur éparpiller dans Cocolint.
Il y a également quelques mini jeux comme la grue (vous voyez la grosse pince dans les fêtes foraines), la pêche, …

Un fragment de coeur! Si vous en récupérez 4, vous formez un coeur complet qui s'ajoute à votre total!

Un des nombreux mini-jeu : la pêche au gros! :p

Zelda DX : Link en couleurs !

Vous connaissez sûrement plus ce titre sous le nom de Zelda DX, un remix à destination de la Game Boy Color. N’y ayant pas joué, je ne vous donnerais que les informations dont j’ai entendu parler.
Link a maintenant le droit à un monde tout en couleurs. A part ça, les nouveautés ? Il y en a quelques-unes unes mais quand même peu… Un niveau supplémentaire et un « magasin » de photo ainsi qu’un appareil photo.
Vous comprendrez donc pourquoi je n’ai pas vu à l’époque l’intérêt de l’acquisition de cet remasterisation.

Le screen-titre de la version DX :)

Screen couleur près du magasin de potions qui pourra vous être fichtrement utile!



AU FINAL...

Qualité visuelle

Les graphismes sont mignons et assez représentatifs mais bon, on ne peut pas non plus trop demander à une GB ;) (PS: rajoutez 1 ou 2 point pour la version DX)

 13

Qualité sonore

Comme je l'ai dit, perso j'adore les thèmes de Zelda et de plus la GB s'en sort relativement bien!

 16

Background

Rien de transcendant mais pour une fois, on évite l'éternelle princesse Zelda à délivrer!

 15

Interface - Jouabilité

Simple et très intuitif. Logiquement aucuns problèmes à ce propos.

 18

Durée de vie - Rejouabilité

Assez bonne! L'île Cocolint est grande et fourmille de secrets et de niveaux! Avec les quêtes secrètes, les échanges d'objets et les minis-jeu vous en aurez pour votre argent! (j'aimerais aussi remarquer que le niveau 7 possède une difficulté extrèmement élevée!) Je ne compte même plus le nombre de fois que je l'ai refait ^^

 16

Gameplay - Intérêt

Bourré de mini-jeu, super jouable, super attachant, beaucoup de super mais c'est réel : Zelda : Link's awakening est un jeu auquel on a envie de continuer avec plaisir !

 17

CONCLUSION

Zelda : Link’s Awakening est un titre incontournable pour les possesseurs de GB et même pour ceux utilisant la GBA, vous pouvez encore vous le procurez, même en DX : je vous promet que vous ne le regrettez pas à moins que vous soyez un inconditionnel « anti-Zelda » ou action-rpg.

16/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.