Test de Final Fantasy 9 sur Playstation

Sorti en 2001 et développé par Squaresoft, Final Fantasy IX est le dernier de la série sur la petite console grise de Sony. Je l'ai personellement très attendu et cette attente n'aura pas été vaine puisque FF9 marque le retour aux sources du RPG dans un univers fantastique.

Fiche technique

Pas de screeshot-titre
disponible
Développeur -
Langue Français
Difficulté Moyenne
Genre RPG

Une histoire intéressante

Vous incarnez dans cet épisode Djidane de la bande des Tantalas.
Lorsque vous commencez le jeu, vous êtes sur le bâteau-théâtre volant de votre groupe et votre chef vous explique le but de votre présence à Alexandrie (votre prochaine étape). Vous devez en effet capturer la princesse.
Vous contrôlez ensuite Bibi, un jeune mage qui veut assister à la pièce des Tantalas.
Cependant, le plan des Tantalas ne fonctionne pas car la princesse (nommé Grenat) demande à Djidane de la kidnapper.
Les Tantalas parviennent à fuir mais la reine folle de rage ordonne à ses soldats de saborder le navire. Ils y parviennent et vous vous écrasez dans une foret. Cet accident a pour conséquence d'éparpiller les membres de votre équipe.
La princesse est alors capturée par un monstre et Djidane part à sa recherche en abandonnant sa bande.
Lorsque vous délivrez la princesse, la foret s'énerve et se fossilise entièremrent. La princesse vous demande donc de la mener jusqu'à son o­ncle Cid, roi de Lindblum.

Je ne continuerai pas à vous conter l'histoire plus en avant et vous le découvrirez par vous-même car le scénario est vraiment très intéressant.
Vous aurez droit aux rebondissements habituels des FF et tout le reste.
Cependant, contrairement à l'épisode précédent, les personnages manquent singulièrement de charisme et certains ne disent pratiquement pas un mot de toute l'histoire. Cela aurait été excusable si il y avait eu une foule de persos, mais il y en a seulement 8, alors forcément 1/4 des persos qui ne parlent pas ce n'est pas terrible.

Dommage, car mis à part une fin tordue le reste du scénario est intéressant et comme à l'accoutumée, le grand méchant est super charismatique. D'autant plus que le retour au style fantasy est réussi au moins dans les persos secondaires et les décors.

Bibi en pleine discussion.
Djidane et Grenat, deux personnages au destin lié.

Une réalisation graphique soignée

FF9 est bel et bien le plus beau des épisodes sur Playstation.
Les décors sont toujours précalculés et du plus bel effet. Ils sont colorés et très agréable à regarder.
Le style des personnages est quant à lui revenu à quelque chose de moins réaliste que dans le précédent épisode. Ce qui est plus souhaitable car ainsi o­n gagne en qualité de représentation des personnages.

Par contre, les musiques lassent un peu, même si le thème principal ("Melodie of Life") est magnifique surtout dans sa version chantée.
Comme dans tous les épisodes de la série depuis le 7, o­n a le droit à de somptueuses scènes cinématiques.
Non, il n'y a rien à redire sur le plan graphique même si la musique n'est pas des meilleures.

De somptueux décors.
Un des mini-jeux, remarquez que le personnage ici-présent ne sert à peu près qu'à ça.

Un système classique sans grande originalité

Malheureusement, le système de combat adopté est peu original.
Ainsi, vous apprenez les magies et autres compétences via votre équipement (un peu comme-ci votre arme était une chimère de FF6). C'est donc un système simple (trop simple ?) mais qui recèle tout de même quelques subtilités.

Sachez aussi que les combats se font à la manière de tous les FF, c'est à dire vu de côté et qu'ils interviennent de manière alatoire.
De plus, chaque personnage possède deux capacités propres tel qu'invoquer ou utiliser des magies noires.
Enfin, vous contôlez quatres personnages par combat ce qui est extrêmement plaisant.

De très jolies scènes cinématiques.
Bibi a été fait prisonnier, délivrez-le !

Une durée de vie très bonne

Il est à noter que le jeu dispose d'une très bonne durée de vie.
En effet, vous pouvez compter une cinquantaine d'heures pour le finir et presque deux fois plus pour faire le tour complet du jeu.
Ainsi, le jeu dispose d'un nombre impressionnant de quêtes qui sont pour la plupart récompensées par de bonnes choses.

Les principales quêtes sont comme dans le 8 celle des chocobos (cette fois très plaisante) et celle du jeu de cartes (beaucoup moins bien et largement plus compliquée). Enfin, viennent s'ajouter à ces quêtes plusieurs mini-jeux plus ou moins intéressants.

De magnifiques effets spéciaux.
La forêt qui se fossilise.

AU FINAL...

Qualité visuelle

Très bonne, les magies et invocations en mettent plein la vue.

 18

Qualité sonore

Point négatif à part quelques musiques, le reste ne retient pas l'attention.

 15

Background

Scénario intéressant mais personnages absolument plats et pas du tout charismatiques.

 12

Interface - Jouabilité

Facile à comprendre mais tout de même complexe par certains côtés.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

Très bonne, un des épisodes les plus longs, notamment grâce à ses nombreuses quêtes.

 18

Gameplay - Intérêt

Le plus beau épisode de la série sur Playsation.

 18

CONCLUSION

FF9 est un très bon RPG mais le manque de charisme de ses personnages et la faible qualité sonore en font le moins bon de la série sur Playstation.

16 / 20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.