-- Test de Final Fantasy VI sur Super Nes --

Final Fantasy VI, jeu mythique s'il en est, est sorti en 1994 et fût développé par Squaresoft. C’est le dernier épisode de la série sur une console Nintendo et il est considéré par de nombreuses personnes comme le meilleur Final Fantasy toute console confondue (sans critère graphique évidemment), voire comme le meilleur RPG de tous les temps. Et évidemment, cette réputation n’est pas usurpée, mais pourquoi ? C’est ce que vous allez voir.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Final Fantasy VI
Développeur Squaresoft
Langue Français
Difficulté Moyenne
Genre RPG

Un scénario intéréssant et un développement génial

L’histoire commence donc avec une jeune fille dont o­n ne connaît rien. Celle-ci est escortée par deux soldats de l’empire qui sont à la recherche d'un esper (créature magique ayant à une ancienne).

La fille est donc censée être un soldat de l’empire. Or lorsqu’elle se trouve face à l’esper, celui-ci réagit et la jeune fille s’évanouit tandis que les soldats sont tués. Un homme (appartenant à la résistance) recueille la fille, la soigne et lui retire une couronne d’eclavagisme qui permettait à l’empire d’avoir un contrôle total sur elle. La fille se réveille amnésique et ne se rappelant que de son nom : Terra (où ce que vous voulez).

C’est alors que les soldats viennent chez le résistant pour reprendre la fille. Ce dernier confie Terra à Locke, un voleur (euhhh… chasseur de trésors) qui aide Terra à s’échapper de la ville et à rejoindre Figaro, où ils prennent contact avec Edgar. Cependant, Kefka, général de l’empire, s’attaque à Figaro pour de sombres raisons.

Ensuite, toute la bande se rend au Q.G de la résistance et Banon décide d’utiliser les dons de Terra pour gagner la guerre contre l’empire grâce aux pouvoirs des espers. Mais un accident survient lorsque Terra prend contact avec l’esper.

C'est là que l’aventure commence vraiment. Dans cette période du jeu, le système s’étoffe, les espers vous joignent, vous rencontrez de nombreuses personnes et de nombreux personnages (une vingtaine) presque tous charismatiques.

Mais ce qui marque dans le scénario, c’est son développement. En effet, l’histoire est rythmée et surtout, chaque personnage (ou presque) possède une réelle histoire et de véritables raisons d’en vouloir à l’empire, ce qui rend le tout encore plus crédible. De plus, comme dans chaque Final Fantasy, le scénario connaît de nombreux rebondissements que je ne donnerais pas pour ne pas gâcher votre surprise.

Le départ du scénario.

Une jeune fille manipulé, un empire souverain, tout est là pour créer un excellent scénario.

Un système de combat très classique

Le système de combat adopté est le même que pour tous les Final Fantasy. C’est-à-dire une vue de côté, des rencontres aléatoires et un choix entre attaque, magie, objet et une fonction différant selon le personnages. Ces fonctions peuvent aller du classique vol au plus original, la transformation en esper, en passant par le lancer d’objets.

Cependant, le système de combat possède bien une originalité, c’est au niveau de la magie. En effet, pour acquérir de nouveaux sorts, vous associez un esper à votre personnage. Ainsi, à chaque combat, vous remportez des points qui permettent d’apprendre les magies. Sinon, vous pouvez aussi invoquer l’esper auquel votre perso est lié.

Enfin, il faut savoir que vous avez au maximum quatres personnages par groupe.

Une interface habituelle pour un FF.

Une vue de côté classique.

Des graphismes et des animations superbes

Un des gros points forts de FF6, ce sont ses superbes graphismes. Le jeu est magnifique aussi bien sur la carte du monde que dans les villes ou les dongeons. Le jeu est aussi superbe en combat et les animations des combats sont parfaites et variées. Les magies donnent de superbes effets tout comme les invocations d’esper.

De plus, les environnements sont extrêmement variés. o­n passe tantôt d’environnements colorés à des endroits sombres. o­n se demande comment autant de couleurs peuvent tenir sur une cartouche.

Lors des déplacements en véhicule ou en chocobo, le jeu passe en mode-7 pour nous offrir une vue de dos du plus bel effet.

Enfin, pour en terminer avec la réalisation, il est à noter que les musiques sont exceptionellement belles et variées. De plus, elles s’intègrent parfaitement à l’action. Ainsi, elles ne saoûlent jamais et restent très agréables à écouter.

En résumé, FF6 a pour lui la meilleure musique de jeu, des graphismes impressionnants et de magnifiques décors très poétiques.

Des environnements superbes.

Une carte du monde jolie mais habituelle.

Une durée de vie énorme et une difficulté bien dosée

FF6, en plus de toutes ses qualités précédemment citées, jouit d’une excellente durée de vie. En effet, rien que pour finir l’aventure principale sans s’étendre aux quêtes secondaires, vous pouvez compter au moins soixante-dix heures. Ce qui en fait le plus long des Final Fantasy (juste devant le 7) et peut-être même le plus long des RPGs.

Enfin, la difficulté est bien dosée et certains boss sont un véritable défi.



AU FINAL...

Qualité visuelle

Les graphismes font partie des plus beaux de la Super Nintendo.

 18

Qualité sonore

Excellente ! Aucun autre mot ne peut résumer le génie de Nobuo Uematsu (le type qui s'occupe de la musique). La scène de l'opéra est mythique et la musique y est superbe.

 20

Background

Excellent aussi, les persos sont bien fouillés pour la plupart (en fait seul deux n'ont pas beaucoup de charisme). On s'attache vraiment à ces amas de pixel.

 19

Interface - Jouabilité

Très classique mais bien pensé, avec un système de magie très intéressant.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

C'est le plus long RPG de tous les temps à ma connaissance, vous y passerez de très longues heures de pur plaisir.

 20

Gameplay - Intérêt

Superbe, aussi bien en combat qu'en déplacement, et surtout à dos de chocobo.

 18

CONCLUSION

FF6 est bien le meilleur de la série (NDSielfried : tss, vive le 7 :O). Il mérite donc amplement de figurer parmi vos jeux. En effet, ses graphismes et sa bande son exceptionnels, sa durée de vie énorme, son scénario captivant et ses personnages charismatiques font que FF6 mérite amplement sa place parmi vos jeux. Alors allez-y, vous pouvez le télécharger les yeux fermés. De plus, il a été traduit par Terminus Traduction et cette traduction est d’excellente qualité. Alors n’hésitez pas et foncez dans la section Roms.

18/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.