-- Test de Dragon Ball Z Densetsu sur Super Nes --

Sorti en 1992 et développé par Bandai, DBZ Densetsu est un RPG mettant en scène les héros de la série phare de Akira Toriyama, j’ai nommé Dragon Ball Z. Rappelons pour les plus jeunes ou les amnésiques que Dragon Ball est à la base un manga puis une série télévisée divisée en deux parties : Dragon Ball (et le générique chanté par Ariane) et Dragon Ball Z. Le jeu se place donc au tout début de DBZ.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Dragon Ball Z Densetsu
Développeur -
Langue Français
Difficulté Difficile
Genre RPG

Un respect du manga

Le scénario respecte à la lettre le manga. Ainsi dès le départ, Raditz (le frère de Sangoku) enlève le jeune Sangohan (fils de Sangoku) pour forcer son frère à le rejoindre et à détruire la Terre. Vous commencez donc sur l’île de Tortue Géniale (maître de Sangoku) et devez rejoindre Raditz pour lui mettre une bonne raclée.

Le jeu continue ensuite à suivre la trame du manga (je vais pas tout vous raconter, vous n’avez qu’à lire les mangas). Vous combattrez donc tour à tour Nappa et Végéta puis vous vous rendrez sur Namec où vous rencontrerez tous les méchants du manga (Zarbon, Dodoria, les forces spéciales… auxquels vous réserverez le même sort qu’à Raditz.

Vous allez de bataille en bataille jusqu’à arriver à la confrontation finale avec Freezer. Eh oui ! Vous serez surement déçu mais le jeu s’arrête là. Vous ne vous battrez pas contre Cell et les autres, non, non, non ! Tout s’arrête là. C’est dommage, mais bon après tout c’est déjà pas si mal et je crois que c’est dû au fait que la série (en manga) n’était pas terminé en 1992 (année de sortie du jeu).

Enfin, pour ce qui est du scénario, tout est respecté à la lettre par rapport au manga et c’est ce qui compte.

Une attaque magique mythique.

Vous aurez droit à ce genre d'écran lorsque votre perso contre-attaque.

Une réalisation graphique très... moyenne

Comme vous pouvez le voir sur les différents screenshots, le jeu est loin d’être beau. La vue de haut est certes bien appropriée mais la réalisation des personnages et le manque de diversité des décors (les seules différences entre Namek et la Terre sont les arbres et la couleur de l’eau) font que ce titre est loin d’être beau, et même pas beau de loin...

... Du moins en phase d’exploration, car en combat cela s’améliore un peu et les animations des personnages sont très satisfaisantes. En effet à chaque attaque, les deux personnages concernés (l’attaquant et le défenseur) font un simulacre de combat dont le vainqueur est pratiquement toujours celui qui attaque sauf en cas d’esquive. De même les animations des coups spéciaux sont plutôt bonnes et o­n retrouve avec plaisir les attaques qui o­nt fait le bohneur des fans de la série (kaméhaméha et autre masenko).

On sent donc une fois de plus la volonté de rester fidèle à la série.

Cette image est une des plus riches endétail pour les extérieurs.

Quelle originalité dans la construction des grottes...

Un système de combat très compliqué et très particulier

Le système de combat choisi est très spécial et fait appel aux cartes vendues dans le commerce à une époque. En effet lors d’un combat, vous verrez s’afficher 5 cartes avec 3 signes dessus. Celui du haut représente la vitesse et est représenté par des dragons balldont le nombre d’étoiles varie de une (le plus lent) à Z (le plus rapide). Le signe du milieu du milieu marque le type d’attaque. Ainsi, un signe bleu représente une attaque magique, un jaune une attaque spéciale.

Pour complexifier un peu le tout, chaque personnage a un signe représentant son maître (sous sa tête, regardez les screens de combat) et si vous décidez d’effectuer une attaque avec au milieu le signe du maître du personage, votre personnage attaquera tous ses adversaires.

Enfin, le signe du bas représente la puissance de l’attaque et je n’ai personellement rien compris à la graduation de ces attaques.

Vous l’aurez compris, le système de combat est hyper complexe, c’est même le plus dur qu’il m’ait été donné de voir car il est extrêmement long à assimiler. En plus de cela, les attaques peuvent être esquivées par vous ou vos adversaires et il arrive parfois qu’après une première attaque, une seconde s’ajoute sans que vous sachiez pourquoi. Cette attaque donne d’ailleurs lieu à une assez jolie animation où l’on voit le personnage dessiné qui fonce vers l’écran avant de percuter l’adversaire.

De même, il arrive que, lors de certains coups particulièrement violents, l’adversaire soit projeté dans un élément du décor où vers le sol, ce qui donne lieu à de jolies scènes.

Lors des combats, vous pouvez aussi utiliser des objets ou bien même fuir. La fuite a d’ailleurs un effet intéréssant puisque lorsque vous n'y parvenez pas, vos cartes perdent de la puissance : ainsi le jeu vous encourage à ne plus fuir les combats et à faire.

Enfin, pour en finir avec le gameplay, sachez que la prise en main du perso est simple mais vous ne pouvez vous déplacer en diagonale. Cependant, vous pouvez voler, ce qui rattrape un peu l’intérêt.

Malheureusement, les combats sont beaucoup trop fréquents et surtout ils sont d’une irrégularité monstrueuse. Ainsi, vous pouvez très bien vous déplacer une minute sans rencontrer de monstres puis en rencontrer un dès que vous aurez fait un pas après votre précédent combat.

Voici l'écran d'un combat avec les cartes et tout.

Ces petites scènes viennent rompre la monotonie du jeu.

Une durée de vie plutôt faible mais un jeu difficile

Ce jeu ne vous fera pas passer de longues nuits derrière votre écran mais tout juste une dizaine d’heures peut être, car il vous faudra le temps de comprendre le système.

De plus, si vous voulez vraiment y arriver, il faudra que vous connaissiez bien la série et encore ce n’est pas sûr que vous y arriviez comme ça car certains passages sont extrêmement difficile, notamment le combat contre Freezer, sans compter que vous aurez parfois du mal à finir certains combats qui nécéssitent d’utiliser des objets particuliers assez compliqués à trouver.

Le jeu devrait donc pouvoir se terminer en une dizaine d’heures avec une soluce et au moins en une quinzaine sans.

Un magasin bien original !

Et un mythe pour la table 6, un !



AU FINAL...

Qualité visuelle

Bonne, surtout lors des phases de combats.

 15

Qualité sonore

Assez mauvais : les musiques sont pénibles et les sons casse-pieds.

 10

Background

Là, ça dépend de vous : si vous aimez la série vous ne serez pas déçu car la trame originale est parfaitement respectée. Autrement...

 16

Interface - Jouabilité

Complexe et long à assimiler, le système de combat choisi est vraiment spécial.

 14

Durée de vie - Rejouabilité

Le jeu est court et se finit en une dizaine d'heures... et on a absolument pas envie d'y revenir.

 12

Gameplay - Intérêt

Très moyen, on est en droit d'attendre mieux.

 8

CONCLUSION

DBZ Densetsu est un RPG moyen avec un système de combat très spécial et qui demande un bon temps d’adaptation. Il s’adresse donc principalement aux fans de la série car il suit très bien le scénario original. Cependant, sa faiblesse graphique et sa courte durée de vie feront que les non-fans passeront leur chemin. Ce jeu est donc à réserver aux fans.

12/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.