-- Test de Sylvan Tale sur Game Gear --

Sylvan Tale est un Action-RPG sur Game Gear. Tout de suite, o­n se dit, Game Gear... hum que dalle en bon RPGs... BUUURRPPPP mauvaise réponse ! La Game Gear comporte (même s'ils sont peu nombreux) une gamme de RPGs très intéressante : Shining Force, Phantasy Star, Lunar, Last Bible et des titres moins connus comme Royal Stone, Eternal Legend, Crystal Warriors et donc Sylvan Tale...

Fiche technique

Pas de screeshot-titre
disponible
Développeur SEGA
Langue Japonais
Difficulté Moyenne
Genre A-RPG

Chapitre 1

Sylvalant était un monde ou Humains, Animaux, Nature et Dieux vivaient en harmonie et paix. Mais l'équilibre du monde s'écroula... les monstres envahirent les terres de Verda, Flora puis Sylva... tuant et saccageant tout sur leur passage.

Et devinez qui va devoir remettre de l'ordre dans tout ça ? C'est Bibi... c'est vous le héros ! C'est vous Zett, qui pour des raisons encore obscures, avez été choisi pour sauver le monde de Sylvalant.

Pour cela pas 36 solutions, il vous faut retrouver les Six Larmes de Sylvalant, essences même du toute vie sur Terre.

Chapitre 2

Bon, là ça parait assez simpliste, et c'est sûr que c'est pas très original (un héros qui doit sauver le monde quoi ^^) mais là ou le scénario accroche, c'est par les rebondissements et la progression de cette base scénaristique.

De nombreuses sous-quêtes viendront se raccrocher, avec des objectifs multiples. Ainsi, en plus des ces Six Larmes, vous aurez à découvrir les Dalles de Transformation Animales qui vous permettront de vous métamorphoser en formes animales, et donc acquérir de nouveaux pouvoirs, qui bien évidemment vous serviront dans votre progression.

Ensuite, pour avancer efficacement, vous aurez à trouver les nouvelles techniques et spécialités propre à chacune des formes que vous pourrez prendre, les Clés qui vous permettront de passer d'un monde à l'autre... car vous aurez trois mondes à faire, ce qui donne une durée de vie assez importante (relativisons, o­n est sur Game Gear), d'autant que ces mondes sont enrichis d'une multitude de secrets.

Vous aurez souvent à revenir en arrière pour mettre en pratique vos nouveaux pouvoirs... ainsi vous pourrez découvrir de nouveaux passages jusqu'alors inaccessibles, trouver des objets rares qui pourront que vous aider. Bref, vous pouvez être sûr de ne pas vous ennuyer (ce qui est déjà une bonne chose dans un jeu ^^).

Chapitre 3

Il faut voir ensuite l'aspect purement technique... Le jeu est beau, n'ayons pas peur des mots. Sylvan Tale fait partie des derniers titres à être sortis sur Game Gear (1995) et il exploite parfaitement les capacités de la machine. A côté, un jeu paru à la même époque sur Game Boy vous ferait bien marrer (rendons à César ce qui appartient à César... la Game Gear explosait la Game Boy).

Le jeu est riche en couleurs, les décors sont assez variés (peut être pas assez... mais disons qu'ils auraient eu du mal à faire beaucoup mieux), les sprites sont bien animés (Zett l'est particulièrement), le design général est bien travaillé, les divers personnages sont dans un style SD des plus mignon et les monstres plutôt bien faits (bien que eux, pas forcément très variés), particulièrement certain Boss.

La bande son est correcte, malgré le chipset audio, bons bruitages et effets, musiques pas désagréables (je m'y connais peu en zique, mais rien ne m'a choqué).

Du A-RPG haut de gamme donc sur Game Gear... pour moi le meilleur (en même temps, c'est peut être le seul ^^).

Chapitre 4

Quand au Gameplay, du point de vue des combats, il est des plus classique. Tout se passe en temps réel (un A-RPG quoi...), c'est dynamique et la prise en main est immédiate. Il en va de même du système d'objets, simple et explicite dans un menu clair à la Zelda (pour comparer au must des A-RPG).

Là ou Sylvan Tale sort du lot, c'est par ce système de transformation, vraiment intéressant et bien pensé. Toute votre aventure passera par là. Vous aurez en tout, au fur et à mesure de votre progression, plus de six façons de jouer différentes. De l'Oiseau au Triton, de la Tortue à la Souris, chaque pouvoir animal vous ouvrira des portes, des techniques, des attaques qui vous donneront un certain plaisir de jeu, qui enrichit grandement l'intérêt global.

Vous aurez alors le choix dans vos stratégies d'attaque, contre les boss ou de simples monstres. Choisir la rapidité de la souris mais sa fragilité, ou la force de la tortue mais sa lenteur... ce système vous offre donc une certaine liberté d'action, un choix de jeu, qui vous sera parfois imposé selon l'environnement dans lequel vous évoluerez (eau, terre, sous-terre, etc...).



AU FINAL...

Qualité visuelle

Vraiment de beaux graphismes pour un jeu sur portable datant de 1995 (hé hé, 8 ans bientôt). On notera que les décors ne varient pas assez (à mon goût... vous ne verrez que peu la différence entre la végétation des trois mondes) mais offrent quelques bonnes surprises. Animations: Bon, on est sur Game Gear... mais c'est très correct tout de même. Un bon point pour l'animation de Zett.

 17

Qualité sonore

Encore une fois, je ne sais trop quelle notre mettre... le tout est agréable, les musiques et bruitages varient peu mais ont assez d'influence et d'effet pour ne pas être trop chiants.

 15

Background

Bon, c'est du basique bien maîtrisé en gros... la dose de rebondissements prescrite est là, la trame scénaristique bla bla bla... classique mais toujours agréable à faire :)

 13

Interface - Jouabilité

Hé hé... vous l'aurez capté... un des gros point fort du jeu. Simple et intuitif, tout en restant assez original et évolué !

 18

Durée de vie - Rejouabilité

En général, les Action-RPGs ne sont pas bien longs, et là sur Game Gear, ça n'arrange pas les choses... mais le jeu est suffisement difficile et intéressant pour scotcher quelques heures.

 14

Gameplay - Intérêt

Vous voyez Zelda III? Non? Et bien c'est pareil! ;D

 15

CONCLUSION

Pour conclure, Sylvan Tale est probablement un grand des A-RPGs sur portable (toute console confondue... enfin peut-être pas GBA). Beau, intéressant, vivace... malgré un classicisme du point de vue scénaristique et de la forme, il en ressort un plaisir de jeu certain, qui vous prendra quelques bonnes heures (le jeu se voit long, aussi de par la difficulté de certains passages).

15/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.