-- Test de Adventure of Hourai High School sur Super Nes --

Sorti en 1996, Les Aventures au Lycée Hourai, connu au Japon sous le nom de Hourai Gakuen no Bouken ( 蓬莱学園の冒険 ) fait partie de ces petites perles cachées que l’on redécouvre tout à fait par hasard. Si ce RPG ne brille pas par ses graphismes, il se détache en revanche par son environnement particulier et son scénario tout à fait peu commun. Je vous propose donc d’en découvrir plus.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Adventure of Hourai High School
Développeur Dynamite
Langue Anglais
Difficulté Facile
Genre RPG

C'est la rentrée des classes ? et quelle rentrée!!

L’histoire de  Hourai Gakuen no Bouken commence à 2000m dans les airs, à bord d’un avion en partance de Tokyo vers l’île tropicale de Utsuho, où se situe le campus gigantesque du lycée Hourai. Malheureusement, les pilotes ayant eu l’envie de faire un petit somme, l’avion a fait un détour par l’Alaska, ce qui n’est pas au goût du personnage principal qui va arriver en retard à sa cérémonie de rentrée des classes. Ayant décidé de faire part de son mécontentement à une des hôtesses de l’air, notre héro commence donc à faire un tapage pas possible jusqu’à ce que celle-ci décide de se débarrasser du gêneur.

Avant même d’avoir compris ce qui se passait, notre héro se retrouve donc catapulté hors de l’avion avec un parachute sur le dos juste au dessus de l’île de Utsuho. Remis de sa  panique initiale, le jeune parachutiste flotta doucement dans les airs, arrivant juste au dessus du hall de cérémonie du campus lorsque (comme par hasard) son parachute décide de se déchirer. C’est donc devant l’air ébahi de ses camarades que le personnage principal fait son entrée par le plafond, le tout dans une belle chute ...amortie par un de ses futurs camarades. Ainsi commence donc ce qui allait être une belle année au lycée Hourai...

Les scénaristes doivent avoir une dent contre les pilotes d'avion...

Pour arriver à la cérémonie de rentrée des classes à l'heure, les grands moyens!

2 sexes, 2 histoires.

Ou presque... héhé...

Dès le début du jeu, vous aurez la possibilité de choisir votre sexe, et plus tard votre nom, type sanguin et mois d’anniversaire. Si les autres choix n’influent en rien (ou du moins pas grand chose) sur l’histoire, le premier, lui sera primordial car de nombreux éléments seront différents selon le sexe de votre personnage. En effet, les 2 sexes auront accès à un dortoir différent et de ce fait, certains « chapitres » seront différents.  Que vous décidiez d’être une fille ou un garçon aura également un impact sur l’équipement que vous pourrez utiliser ainsi que certains des personnages qui vous accompagneront dans votre année au Lycée Hourai. D’office, ce facteur apporte donc  une certaine perspective de re-jouabilité.

Ben ouais... Pour entrer dans les toilettes des filles, il vous faudra attendre la nuit !

Comédie High-school japonaise oblige, vos héros se déguiseront en filles pour tenter d'infiltrer le dortoir féminin...

Un RPG à l'école ?! Et les ennemis dans tout ça ??

"Un RPG à l'école ?", "Mais où est l'aventure dans tout ça ?", voici quelques questions qui vous traverseront peut-être l'esprit alors même que vous lisez ce test. Et bien pour continuer un peu l'histoire, le héro se retrouvera très vite embarqué dans le club de journalisme de l'école et devra donc en tant que membre actif enquêter sur divers évènement qui auront lieu dans toute l'île.

Bien évidemment, l’île de Utsuho étant un patrimoine naturel connu pour sa faune et sa flore peu communes et pas très commodes, vous aurez fort à faire. En effet, plus d’un élève pourra témoigner de s’être fait agresser par un UMA ou autre tournesol carnivore à un moment donné de sa scolarité. Ajoutez en outre des professeurs sadiques, des délinquants et plusieurs comités (pour ne pas dire sectes) de protection du campus tels que celui de sécurité, de morale des étudiants, les mousquetaires, et dont les membres abusent de leur pouvoir, et vous avez là une panoplie parfaite contre laquelle vous pourrez améliorer vos niveaux.

Vous en aurez des surprises...

Roku... Il cultivera une haine énorme à l'égard du protagoniste pour lui être tombé sur la gueule lors de la cérémonie de rentrée des classes.

Un club, plusieurs compétences spéciales.

Il est vrai que de nos jours on ne voit pas beaucoup de gens utiliser des sorts de soins ou d’attaque... Quel est donc l’équivalent de la magie dans le monde d’Hourai Gakuen no Bouken?

Et bien, comme dans chaque grand campus, vous aurez accès à des clubs divers et plus ou moins cachés. Chaque élève a le droit de faire partie de 3 clubs à tout moment, et tel le système de job d’un final fantasy 5 (ou tactics), après chaque combat, vous gagnerez de l’expérience en tant que membre des clubs dont vous ferez partie. Chaque club possède 3 niveaux de membres, et à chacun d’entre eux, vous apprendrez une compétence spécifique telle que soigner quelqu’un (club de médecine), frapper 3 fois (club de kendo), HP+30% (club de football), ou encore invoquer un génie (Club occulte).

Vous aurez l'occasion de changer lorsque vous postulerez à un nouveau club (si le personnage a déjà rejoint 3 clubs), mais il est à noter que si vous quittez un club avant d’avoir atteint le niveau maximum, vous n’aurez plus accès aux compétences propres à celui-ci. Toufefois, rien n'est perdu car si vous revenez, votre niveau sera conservé, et vous pourrez reprendre votre progression en tant que membre.

En plus de tout cela, le fait d'appartenir à 2 clubs spécifiques vous permettra parfois de débloquer certaines compétences spéciales qui font souvent bien mal comme appeler la foudre, une tornade de feu ou encore un tsunami. Bref, à vous de trouver les clubs cachés et de tester les différentes combinaisons !

Quelques mini-jeux viendront agrémenter l'histoire principale.

Euh... Je me faisais une idée différente du Ryugujou... (cf. la Légende d'Urashima Tarou)

Un système de combat classique.

Le système de combat dans Hourai Gakuen no Bouken est extrêmement classique. Les rencontres avec les ennemis sont aléatoires lorsque vous vous promenez dans certaines zones telles que les égouts ou la carte de l’île, et vous aurez l’occasion de gagner des niveaux assez facilement, ce qui vous facilitera encore plus le jeu étant donné que vous récupérez vos HP et GP (équivalent des MP) à chaque level-up. L’interface possède de grandes similitudes avec un Dragon Quest, dans laquelle vous choisissez une commande pour chaque personnage et attendez qu’ils s’exécutent. La prise en main sera donc extrêmement aisée pour les joueurs qui ont un tant soit-peu d’expérience avec des RPGs Super NES.

Tiens, bouffe toi un coup d'encyclopédie !!

Il vous faudra même affronter des super robots géants (en papier maché)!!

Les 7 mystères du lycée Hourai.

Lycée Japonais oblige, Hourai Gakuen possède aussi ses secrets. Si ceux-ci n’affectent en rien le jeu, ils représentent une quête optionnelle qui affectera la liste de vos achèvements à la fin de votre année scolaire.  Je vous fais une liste ici tout en vous laissant le plaisir de découvrir ces secrets qui sont pour la plupart accessibles uniquement à un moment donné dans le jeu.

  • La fille sans visage
  • La statue de bronze aux cheveux qui poussent (le mystère le plus chiant des 7)
  • La plante à billet
  • Le menu A du bonheur
  • La mystérieuse boisson au Taro
  • Le cercle de la Saint Valentin
  • La note parfaite

Pour moi le mystère demeure: Pourquoi personne ne fait gaffe au gros trou dans le mur?!

Les aventures s'enchainent très vite sur un ton très humoristique.

Un ensemble graphico-musical très moyen

Les graphismes de Hourai Gakuen no Bouken sont loin de ce que l’on pourrait qualifier de transcendant (Le jeu étant sorti un an après Tales of Phantasia et 2 ans après la PSX). Certes on sent tout de même que l’on est plus sur de la 8 bits, mais le jeu ne fait rien pour se démarquer de ses "ancêtres" et ce n'est pas étonnant que celui-ci soit passé inaperçu.

Concernant les pistes audio, celles-ci sont assez classiques et remplissent bien leur rôle : celui d'empêcher le joueur de se faire ch*er. Certaines seront plutôt entrainantes alors que d'autres telles que le morceau de piano qui sert d'ending seront plus classiques. On aura tout de même une panoplie de morceaux bien variés mais qui hélas ne se démarquent pas beaucoup des compositions du même genre... Un peu dommage...

L'un des 3 campus et accessoirement là où vous aurez vos cours.

Y'a pas à dire, c'est vraiment pas joli-joli pour un jeu de l'ère playstation...



AU FINAL...

Qualité visuelle

Très moyen... On regrette que les développeurs ne se soient pas donnés la peine de plus s'investir de ce côté-ci... Quand on voit ce que permettait de faire la playstation à côté, c'est vraiment triste d'avoir des graphismes comme ça...

 7

Qualité sonore

Des musiques sympathiques sans plus. On appréciera toutefois l'effort fourni pour que celles-ci collent au moins avec le background. On a bien l'impression d'être dans une comédie High-school à la sauce japonaise.

 11

Background

Une histoire hilarante avec un scénario riche en rebondissements et délires divers. L'environnement dans lequel on évolue est vraiment particulier et les fans d'animes High-school n'en seront pas déçus.

 17

Interface - Jouabilité

Une interface très simple à comprendre et facile à prendre en main. Tout joueur ayant déjà expérimenté un RPG à la Dragon Quest s'y retrouvera très vite. Il est juste dommage que l'interface n'apporte pas son petit plus.

 11

Durée de vie - Rejouabilité

Une très bonne jouabilité (une vingtaine d'heures) avec la possibilité de recommencer le jeu en jouant un personnage de l'autre sexe. La présence d'une quête secondaire assez longue rajoute un peu de piment en plus.

 14

Gameplay - Intérêt

Un gameplay simple à prendre en main avec divers mini-jeux relativement amusants. L'envie de suivre les aventures du petit groupe de personnages autours desquels l'histoire se centre aura vite fait de vous faire oublier le temps.

 16

CONCLUSION

On regrettera juste la fréquence un peu élevée des combats aléatoires et l'aspect aléatoire de la croissance des statistiques de nos personnages, mais la fréquence élevée des level-ups et l'existence d'un plafond pour les stats nous fera vite oublier ce dernier problème.

En définitive, Hourai Gakuen no Bouken reste malgré ses défauts un jeu excellent avec un scénario hilarant et des enchainements qui bien que prévisibles par tout fan de comédies lycéenne japonaise offrira de nombreuses heures d'amusement.

13/20

Commentaires

RAbahamut,

C'est un très bon jeu.

L'un des truc que je lui reproche, par contre, c'est que les combats sont trop, mais alors, trop facile, au lieu de les faire avec un minimum de stratégie, et ben, le plus simple, c'est defaire de "l'auto" et de se soigner quand ont en a besoin.
Le pire étant que les compétences de club étaient, elles aussi, presque toute inutile, le seul club a m'avoir été réellement utile, c'est le club de médecine, pour les soins.
Et attention hein, 'faut pas croire, j'ai appris autant de compétence que je pouvais chez les clubs.
Idem pour les personnages, tu en a presque une vingtaine, 3/4, ont peut en avoir que 4 dans le groupe principale, et 4 autre en retrait...
Bon, après, le jeu est placé sous l'étoile de l'humour... donc bon, l'a difficulté.
Se qui est un très bon point, y'a pas de scène culte s'en plier de rire.

Le jeu fourmille de détail, sympatoche, comme le groupe sanguin du héros, ou l'anniversaire du héros, ou encore la personne "préféré" d'un personnage, ou même le coup d'appeller certain PNJ, ça c'est marrant.

Très bon jeu, mais facile, mais ont peut pas dire que ça gache le plaisir, ca colle même bien avec le jeu, je trouve.

Dreamer,

Concernant les compétences de club, j'aime bien celles qui boostent l'attaque (tripple thrust, pinpoint, etc...), mais effectivement, celles que j'utilisais le plus étaient les combinaisons de clubs (Foudre, Flammes, Tsunami).

Quant aux sorts de soin, c'est plutôt superflu vu que tu obtiens des drops d'items restauratifs assez facilement...sinon y'a le club de survie qui t'apprends à absorber les HP/MP de l'ennemi (très utile).

Par contre vu que le dernier boss a une technique de mort subite sur tes persos, t'es bien content d'en avoir 8...

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.