-- Test de Recettear: An Item Shop's Tale sur PC --

Après avoir (sur)vécu près d’un an à coté d’Akihabara, n’importe quel individu peut voir assez rapidement que les fétiches japonais n’évoluent guère. Au menu : petites filles, grosses lames, magie, fées, robots, etc. Le doujin qu’est Recettear à l’origine n’échappe guère à la tendance et pourtant il dépasse de 10fois les prévisions de vente en occident…qu’en est-il donc ?

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Recettear: An Item Shop's Tale
Développeur EasyGameStation
Langue Anglais
Difficulté Facile
Genre A-RPG

アイテム屋さんのはじめ方・・・何だあれは??

L’histoire prend place dans la grande ville de Pensee, hub central réunissant aventuriers, marchands, et autres opportunistes en quête de richesse ou de savoir. C’est dans cette ville que vit la petite Recette Lemongrass avec son papa... Du moins jusqu’à ce que, bizarrement, celui-ci cesse de donner de nouvelles après son combat au sommet d’un volcan face à un dragon. Se retrouvant seule, notre petite Recette continua donc de vivre sa vie jusqu’à ce qu’un beau jour, une petite fée nommée Tear vienne lui réclamer le remboursement du crédit contracté par son paternel sous peine de voir sa maison saisie.
Décidément dans la panade, Recette n’a pas le choix, et afin de rembourser la somme d’argent, elle est obligée de transformer la maison en boutique d’items. Aidée de Tear, à vous donc de guider Recette dans la gestion de ses stocks et la négociation des prix tout en surveillant de près le remboursement de vos dettes. Et c’est ainsi que naquit la boutique du nom de Recettear...

Tear à gauche et Recette à droite

Recette fais attention aux prédateurs!!!!

Capitalism Ho!

La première semaine de vente constitue une sorte de tutorial qui apprendra au joueur de quelle façon il convient de vendre ses items afin d’en tirer un profit maximal tout en augmentant son expérience de marchand. Et oui, Recette gagne de l’expérience pour chaque vente réussie sans négociation et cela lui permet à tour de débloquer de nouveaux items chez les fournisseurs, améliorer sa boutique, etc. En réalisant des combos de ventes par exemple (vendre sans négocier à plusieurs clients d’affilés), il est ainsi possible d’arriver à un niveau de marchand relativement élevé en un rien de temps. A vous donc de trouver les marges maximales auxquelles les divers clients accepteront de vous acheter vos items !

On peut redécorer sa boutique selon ses goûts ... ou pour attirer un certain type de clientèle.

Une invasion de lolis!!

Dungeon Crawling Ho!

Mais... ?! Que vient faire le test d’un tel jeu sur un site de RPGs ? Et bien, dans Recettear, il existe plusieurs façons de remplir ses stocks d’items à mettre en vente. Si les fournisseurs proposent des tarifs permettant de se faire une marge relativement sympathique, trouver un item dans un donjon permet de se faire une marge encore meilleure ! En effet, que préféreriez-vous ? Vous faire une marge de 50% sur un item ou 100 %? Et bien pour les partisans de la deuxième solution, vous pouvez parcourir les donjons et revendre les objets que vous y récupérerez. Chaque donjon ayant ses étages générés aléatoirement, vous aurez donc droit à chaque exploration à des items différents.
Bien entendu, et comme il fallait s’y attendre, le jeu est fait de telle sorte que les items les plus rares ne peuvent être acquis que dans les donjons les plus difficiles. A vous donc les explorations !

L'exploration des donjons ne sera pas sans rappeler les bons vieux Zeldas...avec des techniques spéciales en plus.

Tiens un boss échappé de Dragon quest ?!

Aventuriers Ho!

Malgré l'aspect exploration de donjon, Recettear n’est pas Dragon Quest et Recette n’est pas Torneko. Comment une fillette ordinaire même pas encore adolescente va-t’elle donc pouvoir combattre tous ces vilains monstres qui grouillent de partout ? Grâce à un pouvoir tellement grand qu’il dépasse tout (non je ne parle ni de grosse lame ni de magie), j’ai nommé : l’amitié ! En effet, afin d’explorer les donjons, il faut vous rendre à la guilde des aventuriers et louer les services d’un des nombreux mercenaires qui trainent dans les parages. Cependant, les aventuriers n’acceptant d’accompagner que les gens qu’ils connaissent à travers les horribles couloirs infestés de monstres, il vous faudra donc faire connaissance avec eux (souvent à travers une chaîne d’évènements). Une fois qu’ils vous feront confiance, ils vous donneront donc leur carte de visite qui vous permettra donc de faire appel à eux (moyennant finance bien sûr) lors de vos explorations. A noter que plus vous utiliserez un aventurier et plus son niveau augmentera, le rendant plus fort, plus résistant, plus... Comment ça on est sur un site de RPG ?
Le point particulier concernant les aventuriers est leur équipement. En effet lorsque Recette fera la connaissance d’un aventurier, il portera un certain équipement (par exemple: épée en bois ou dague rouillée). Ces aventuriers viendront à Recettear de temps en temps afin d’upgrader leur équipement, et ce que vous leur vendrez sera automatiquement équipé si l’IA(de m*rde) juge l’item acheté supérieur à celui actuellement utilisé. A vous donc de faire attention à ce que vous leur donnez.

Voici l'inventaire de Nagi, l'une des aventuriers que vous rencontrerez.

Tielle, l'archétype de la petite fille qui balance des missiles à la tronche des monstres le tout accompagné de "Naaaan t'approche paaaas!!! >_<"

Durée de Vie Ho!

Si le jeu semble relativement simple et basique, la durée de vie quant à elle est comparable à celle que l’on trouverait dans Les Sims. En effet, une fois la dette de Recette remboursée plusieurs possibilités s’offrent à vous, le but étant plus ou moins tacitement de compléter l’encyclopédie des items du jeu.

Tout d’abord, vous pouvez continuer le jeu en mode Endless et ainsi débloquer les nouveaux donjons et items que vous n’aurez certainement pas le temps d’acquérir durant les 5 semaines de remboursement de dette. Vous pourrez également débloquer de nouveaux personnages et augmenter les niveaux et l’équipement de ceux que vous connaissez déjà.

Ensuite, un new game+ vous permettra de repartir de zéro en gardant vos niveaux (aventuriers et marchand) ainsi que vos items. Ce mode permettra de recevoir à la fin des 5 semaines un item unique de la part de votre aventurier favori de la partie, et une fois que chacun vous aura donné le sien, vous aurez alors toutes les cartes en main pour débloquer Jehut…je veux dire un personnage caché extrêmement puissant.

Finalement, un mode Survival vous permettra de voir combien de temps vous tiendrez en mode de remboursement de dette avec une somme qui augmente de façon exponentielle toutes les semaines.

En définitive de nombreuses heures à passer pour les plus ardus...

Non, ce ne sont pas les personnages du New Game + mais bel et bien vos rivales...

La technique "Vector Canon" d'Arma discrètement plagiée de Zone of the Enders... (Cela dit, vous aller morfler pour la débloquer)

Graphismes et Sons Ho!

Franchement, c’est assez délicat d’aborder cette partie, mais les graphismes de Recettear sont assez classiques pour des jeux japonais. Il n’y a rien de transcendant et on reste dans une ambiance Kawai-loli avec un niveau de détail relativement simple. Quant aux musiques, et bien elles déchirent... les tympans !! En effet, que ce soit le générique chanté ou les musiques du jeu, les tonalités plutôt aigues ont tendance à taper sur les nerfs au bout d’un moment. Prenez un exemple : Je n’ai qu’à passer le volume à 50% pour réveiller mon cousin à 6h alors qu’il dort habituellement jusqu’à 10h30.
Heureusement, celles-ci sont remplaçables, et c’est avec joie qu’on le fera.

Cette référence au film "Le Parrain" en ravira plus d'un.

La jolie petite ville de Pensee.



AU FINAL...

Qualité visuelle

Visuellement, Recettear est loin d'être une bombe et garde un aspect conservateur très proche des jeux vidéos japonais auquels le joueur occidental n'aura pas été habitué dû au fait qu'ils n'ont jamais étés importés. Cependant ce jeu étant un doujin à la base, il mérite tout de même quelques points supplémentaires pour l'effort.

 14

Qualité sonore

Sérieusement... ça déchire les tympans là...

Par contre on notera la présence de voix digitales sympathiques qui remontent un peu la note.

 7

Background

L'histoire est relativement simple, et une bonne partie du jeu se passera sans que le joueur ne progresse énormément dans la trame principale. Il y a toutefois de nombreux rebondissements, et l'ambiance drôle et légère est quelque chose que l'on appréciera.

 13

Interface - Jouabilité

La prise en main est extrêmement facile et le tutorial est très bien fait sans géner le joueur dans le jeu. Les habitués des dungeon crawling noteront probablement le manque de réactivité lors des phases d'exploration.

 14

Durée de vie - Rejouabilité

Une durée de vie énorme pour ce jeu, notamment si on veut débloquer tous les aventuriers et avoir tous les items dans le dictionnaire.

 19

Gameplay - Intérêt

Un jeu extrêmement simpliste dans le concept mais très prenant dès qu'on s'immerge un peu dedans, et c'est avec surprise qu'on lève la tête pour voir que 3heures se sont écoulées sans que l'on s'en apperçoive. On regrettera juste l'aspect répétitif qui diminue le fun au bout d'un moment.

 15

CONCLUSION

Un jeu fortement inspiré de Dragon Quest Torneko no Daibouken, Zelda, Rune Factory et j'en passe d'autres qui captivera certains et délaissera rapidement d'autres. Même si le public visé par ce jeu est d'un âge relativement jeune, le simple fait de naviguer dans un univers où un tel casting de personnages tous plus stéréotypés les uns que les autres viennent interagir en fera sourire plus d'un. Ceux qui accrocheront au concept de vente au détail du jeu seront agréablement surpris de ne pas avoir vu l'heure passer.

13.5/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.