-- Test de Mythos sur PC --

Ce test provient de http://maruk-and-slash.blogspot.com/

La chute de Flagship Studios.

Cinq années sont passées entre l'annonce de Mythos et sa parution. Oui, c'est beaucoup, et en voici les raisons... Nommé à l'origine "Projet Tugboat", Mythos est codé pour tester la technologie réseau de Hellgate London, le hack'n slash de Flagship Studios, une entreprise fondée en 2003 par plusieurs anciens employés de Blizzard Entertainment comme Bill Roper, Max Schaefer, Erich Schaefer, et David Brevik... En 2006, Mythos devient un jeu à part entière, avec comme développeurs Travis Baldree (le créateur de Fate) et une toute nouvelle filiale de Flagship Studios résidant à Seattle. Dès 2007 s'enchainent des séances de beta-tests privés. Comme le jeu fonctionne bien et que le nombre de fans augmente, un beta-test public est annoncé pour mi-2008. Cependant, le 19 juillet 2008 Flagship fait faillite, suite au succès mitigé de Hellgate London. La boîte de Bill Roper licencie de nombreux employés et arrête le développement de Mythos. C'est alors que Travis Baldree, Max Schaefer, et les 12 développeurs de Mythos décident de créer Runic Games. La suite est connue : ils produisent Torchlight en un temps record, et leur jeu reçoit des critiques plutôt positives de la part de la presse spécialisée et des joueurs.

La reprise par Hanbitsoft.

C'est HanbitSoft qui rachète la licence et le code de Mythos. En mai 2009, l'éditeur Coréen annonce que T3 Entertainment et leur filiale Redbana vont reprendre le développement du jeu, en précisant que des modifications seront faites pour accentuer le côté Online. En août 2009, T3 et Redbana lancent un site Anglophone pour Mythos, et annoncent un beta-test privé. Le 1er décembre 2009, Redbana met à jour le site du jeu avec un teaser. Le beta-test privé commence le 1er avril 2011, et le beta-test public à partir du 12 avril jusqu'au 18 avril. Le jeu sort enfin le 28 avril 2011.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Mythos
Développeur Ping0, puis T3 Entertainement + Redbana
Langue Français
Difficulté Moyenne
Genre MMORPG

Mythos sur le papier

Le background.

Voici l'ambiance proposée par Mythos : "Dans des temps reculés, quatre races formèrent une alliance, fondée sur une promesse de paix et de coopération : les Cyclopes, les Humains, les Gremlins et les Satyres. Cependant, quelques mercenaires Humains particulièrement avides attaquèrent le village des Cyclopes et le rasèrent lors d'une bataille sans merci afin de voler une mystérieuse gemme verte : l'œil du Cyclope Crom. Après leur sanglante victoire, les mercenaires Humains procédèrent de même dans la Prairie Verdoyante, causant la destruction et la désolation grâce au pouvoir de la gemme verte. Toutefois, un courageux Cyclope, submergé par la tristesse après la terrible trahison au sein de l'alliance, survécut à la bataille. Dévoré par les regrets et guidé par une soif incoercible de vengeance, il est résolu à éradiquer les mercenaires Humains et à redorer l'honneur de l'alliance."

"Le hack'n slash MMO n°1 !"

C'est ainsi que Mythos est décrit sur le site officiel. C'est assez fidèle au concept du jeu, surtout depuis les retouches de T3 et Redbana, mais je ne pense pas que Mythos soit le premier mix entre les genres hack'n slash et MMORPG. Cette expression sous-entend peut-être plutôt que Mythos est le meilleur jeu de ce nouveau genre ? Quoi qu'il en soit, pour jouer à Mythos il faut respectivement :

- S'inscrire sur le site officiel pour créer un compte.
- Télécharger le client du jeu (poids 1 Go) et l'installer.
- Récupérer les mises à jour automatiquement grâce au launcher.
- Choisir la langue du jeu (Français, Anglais, Allemand, Turque, ou Polonais).
- S'identifier et choisir le serveur (un serveur pour chacune des 5 langues citées ci-dessus).
- Créer deux fois un code de confirmation pour éviter le spam.

Une manipulation habituelle pour un "Free-to-play", vous conviendrez. Car oui, Mythos est un jeu gratuit, et sans abonnement. Il est toutefois possible de sortir la carte bancaire, mais j'en parlerai plus bas.

Le site officiel Européen, pour créer son compte, télécharger le jeu, etc.

Le launcher de Mythos, pour mettre à jour le jeu et choisir la langue.

Les 4 races

- Humain : Ils sont connus pour être des diplomates hors-pair, vifs d’esprit et capables de s’adapter sans problèmes aux nouvelles situations. Peuple fort et sain, imprégné d’une discipline de fer, il se distingue par son intelligence, son endurance et sa loyauté. Les caractéristiques des Humains les rendent également remarquables dans le jeu car ils disposent d’un bonus de santé et sont moins sensibles au feu que les autres races. Bonus de Race : 20% de résistance au feu, +3 points de vie.

- Gremlin : La plupart d’entre eux sont de fabuleux artisans, passionnés par les machines. C’est un peuple très actif, presque frénétique, cherchant à se faire plaisir dans tout ce qu’il entreprend. Leurs canons de beauté ne rencontrent guère d’écho auprès des autres peuples, étant donné qu’ils les définissent, par exemple, par la recherche des plus grandes oreilles et des plus grands yeux possibles. Au cours des combats, il ne faut pas sous-estimer ces excentriques rusés qui savent, en outre, se protéger efficacement contre les dégâts causés par l’électricité. Bonus de Race : 20% de résistance à l'électricité, +11 au bonus de frappe.

- Satyre : Les Satyres sont la plus ancienne race d’Uld. Leurs membres inférieurs et leur tête cornue les font ressembler à des chèvres, mais la précieuse relation qu’ils entretiennent avec les forces naturelles se traduit aussi dans leur comportement : d’un tempérament insouciant et joyeux, ils plongent en eux-mêmes pour entrer en communion avec la nature. Cette attitude burlesque est si communicative que même les Cyclopes endurcis se surprennent à sourire. Ils disposent d’une quantité particulièrement importante d’énergie et peuvent se défendre efficacement contre les attaques à base de poison. Bonus de Race : 20% de résistance au poison, +3 points de mana.

- Cyclope : Leur œil fou planté au milieu du front pétrifie les ennemis de peur. Leur stature massive et leur force impressionnante font trembler leurs adversaires. Ces nomades rôdent en permanence dans les plaines d’Uld, perpétuant leurs traditions ancestrales et la croyance que la force est la clé pour dominer le monde. Jadis, les Cyclopes envahirent et combattirent d’autres peuples, mais ils cherchent maintenant à utiliser leur force pour faire régner la justice. Particulièrement résistants contre le froid, ce sont d’exceptionnels défenseurs. Bonus de Race : 20% de résistance à la glace, +4 en défense.

Les 3 classes de personnage :

- Le Pyromancien : Particulièrement doué pour contrôler le feu, il préfère combattre à distance, soutenant ses attaques par de puissants sorts.

- Le Scarificateur, avec son aptitude naturelle au combat rapproché, est un redoutable adversaire, usant de terribles attaques à courte distance pour blesser de multiples ennemis simultanément.

- L'Ingénieur excelle dans l'usage des armes à feu, améliorant leur efficacité de manière surprenante grâce à ses talents de bricoleur.

Un peu de personnalisation...

Lorsque vous aurez choisi votre race et votre classe de personnage à partir de ces descriptifs officiels, vous pourrez choisir le sexe de votre avatar, puis changer sa couleur de peau, son type de visage, sa coiffure, sa couleur de cheveux, et ses accessoires (cornes, tatouages, etc).

Le panneau d'identification de Mythos.

Le menu de création des personnages.

L'interface

Comme Mythos est un mélange des genres, nous avons le droit à une interface complète et abondante. Voici ce qu'elle nous propose, dans le sens de lecture européen :

- Des icônes pour les pets et leurs barres de vie.
- Des icônes pour les autres joueurs du groupe, avec leurs barres de vie et plusieurs options pour faire des échanges etc.
- Le nom de la zone où vous vous trouvez, avec un bouton pour changer de carte d'instance (pratique pour choisir une carte moins peuplée par exemple)
- Un bouton pour réinitialiser les donjons (pour les refaire à la chaîne, ou pour compléter des objets de quêtes manquants)
- Un bouton pour changer de vue (isométrique ou MMO)
- Un bouton pour switcher entre mini-carte en haut à droite, ou carte complète en plein centre de l'écran (façon Diablo 2, mais sans la transparence)
- La liste des quêtes, leurs objectifs, et leur statut (en cours, ou terminé)
- Une barre de messagerie instantanée façon MMO, avec un résumé des commandes, des émoticônes, et plusieurs salons (global, local, groupe, guilde, recherche). Vous pouvez modifier la taille de cette barre à la volée.
- Un bouton pour les courriers (les messages privés en jeu)
- Un globe rouge pour la vie, et un bleu pour la mana.
- Deux cases pour configurer les actions clic gauche et droit de la souris.
- Une barre de raccourcis pour les différents menus du jeu (inventaire, craft, etc)
- Une barre de raccourcis pour les compétences.
- Une barre d'expérience.

L'une des nombreuses pages de chargement.

Toi, t'as une quête pour moi !

Mythos en live !

Tutoriel de départ.

Une fois son personnage créé, le joueur sera guidé par une phase de tutoriel. Ainsi, vous apprendrez à valider des quêtes ou faire votre premier craft, en étant accompagné par des astuces pour bien comprendre les bases du jeu. Si l'intention est louable pour les débutants, elle l'est moins pour les vieux briscards des hack'n slash ou des MMO, qui trouveront cette phase un peu agaçante, et même redondante car c'est un passage obligatoire pour chaque nouveau personnage. Heureusement, le tutoriel ne dure pas plus de 5 minutes.

Premières impressions.

La première chose qui choque dans Mythos, c'est sa ressemblance graphique avec World of Warcraft. En effet, la 3D, les textures, et les décors accusent un peu leur âge, et refroidiront les aficionados des effets graphiques dernier cri. Les autres joueurs apprécieront quand à eux la fluidité du jeu, même sur les PC vieillissants.

La seconde chose qui attire l'attention, c'est la ressemblance de Mythos avec Fate et Torchlight. Vu le passé du jeu et ses auteurs d'origine, il fallait s'en douter. On retrouve par exemple le même effet de transparence lorsque le personnage passe derrière des décors. On reconnait aussi instantanément le style "cartoon", avec une 3D quelque peu anguleuse, mais un monde coloré et sympathique.

Avant ou après la baston.

Dès son arrivée à la capitale du monde de Mythos, le joueur constatera qu'il y a de quoi faire, et que même si le combat reste largement prioritaire, le jeu offre d'autres occupations. Il y a tellement de choses en ville, que je me sens obligé de faire un dernier listing. Vous trouverez donc :

- Un capitaine de vaisseau, pour voyager d'une zone vers d'autres.
- Plusieurs marchands : armes, armures, accessoires...
- Un commissaire priseur, pour vendre/acheter des objets aux enchères.
- Un coffre, pour ranger son matériel.
- De nombreux PNJ donneurs de quêtes.
- Un distributeur de cadeaux, si vous avez la chance de posséder des bons à cet effet.
- Un maître de guilde.
- Un instructeur de compétences, pour réinitialiser les vôtres.
- Des marchands de faction, pour obtenir de très beaux objets si vous avez la réputation et l'argent nécessaire.
- Un maître de la guilde des artisans, qui vous donnera des quêtes concernant le craft.
- Un magasinier, qui vous fournira les ingrédients de base.
- 4 marchands de recettes pour le craft.
- Un instructeur d'artisanat, pour réinitialiser vos points.
- Un enchanteur d'objets.
- Une machine pour améliorer ses objets.
- Un réparateur d'objets.
- Un gambler.

Le style cartoon est une réussite dans certains lieux.

En ville, chez le marchand.

Pendant la baston

Venons-en au cœur du jeu... Les tout premiers donjons sont de taille vraiment réduite et très faciles. Heureusement, les donjons avec plusieurs niveaux et boss de fin ne se font pas attendre trop longtemps. Dans Mythos, le joueur a tendance à privilégier les donjons concernés par les quêtes qu'on lui a donné. Mais vous pouvez aussi en nettoyer d'autres, voir refaire des donjons déjà effectués, en les réinitialisant. Ha, et bien sûr, tous les donjons sont générés aléatoirement.

Les monstres rencontrés possèdent un design plutôt sympathique, et ils sont variés. Vous rencontrerez toutes sortes d'insectes, d'animaux, de morts-vivants, et de nombreuses créatures étranges. Leurs pouvoirs diffèrent selon les donjons, et les boss peuvent faire 3 ou 4 fois la taille de votre personnage.

Les combats sont fluides, et selon votre type de gameplay vous pourrez éradiquer des douzaines de monstres en quelques secondes à peine. On peut néanmoins constater, comme pour ses petits frères Fate et Torchlight, une certains confusion lorsque les monstres sont nombreux et que tout le monde s'agglutine autour de vous. A noter une option que j'aime bien cocher dans le menu du jeu : celle qui affiche en live les dégâts effectués et les coups ratés. Ça donne une dimension dynamique aux combats, et même si ça réduit encore un peu la lisibilité de ceux-ci, les chiffres affichés permet de surveiller l'efficacité de votre personnage ou de celle de vos alliés.

Le loot !

Nos amis les monstres lâchent une tonne de trésors à nos pieds. Les "Coppers", la monnaie du jeu, sont ramassés automatiquement lorsque vous vous déplacez à côté. Une fonctionnalité présente dans beaucoup de hack'n slash récents, et toujours aussi appréciable. Par ailleurs, vous ramasserez en vrac des objets de quêtes, des potions, des objets basiques, des objets magiques à identifier, mais aussi des ingrédients de craft, des recettes, des pierres pour sertir vos objets... Pour éviter de passer constamment du temps à tout trier, les développeurs ont prévu une option intéressante, qui permet de "recycler" les objets de notre choix en ingrédients pour le craft. C'est pratique lorsque votre inventaire est rempli en plein donjon, et que vous désirez faire de la place sans pour autant retourner voir un marchand en ville. Bien sûr, il existe également des sets d'équipements dont il faudra réunir toutes les pièces pour profiter de leur pleine puissance.

Une autre spécificité de Mythos, qui rappelle d'ailleurs beaucoup l'expression "Porte-Monstre-Trésor", ce sont les "Master Key". Ces clés - uniques - que vous pouvez trouver dans les premiers niveaux des donjons permettent d'ouvrir le coffre du boss, dans lequel se trouve généralement de beaux trésors.

Pour finir, vous découvrirez aussi des potions de chance, qui améliorent temporairement vos probabilités de trouver des objets dignes d'intérêts. Elles existent au format solo mais aussi au format de groupe. Pensez-y avant de tuer un boss ou d'ouvrir son coffre...

Un combat contre un boss.

Après l'effort, le réconfort.

Level-up !

A chaque montée de niveau vous pourrez attribuer 5 points d'attributs (force, dextérité, vitalité, sagesse), 2 points de compétence (3 arbres de compétence par classe de personnage), et monter vos talents de craft (3 branches d'artisanat). Vous trouverez dans Mythos un système de compétence calqué sur celui de Titan Quest, avec une barre de progression à investir avant de pouvoir sélectionner les pouvoirs des niveaux supérieurs. Les capacités proposées, mixées avec les différentes races et classes de personnage, semblent promettre de nombreux builds et une bonne rejouabilité.

Du traditionnel, donc... Mais Mythos sort du lot avec sa gestion des "exploits", une fonctionnalité empruntée aux MMO. Ces récompenses sont glanées de différentes façons : par des quêtes, ou des spécificités comme une certaine durée de jeu effectuée, tuer X monstres, ramasser X paires de bottes, etc. En fait, quasiment toutes vos actions dans le jeu influent sur vos compteurs d'exploits. Ces bonus peuvent se combiner et se modifier à la volée, en sachant qu'on ne peut en profiter que d'un par tranche de 10 niveaux de personnage (ce qui fait 6 exploits en tout au final).

Les options payantes.

Comme spécifié plus haut, Mythos compte assurer son financement de 2 façons. La première, c'est la vente de la version boîte du jeu. Pour la modique somme de 10€, cette dernière propose en outre un lot d'objets de la boutique, ainsi qu'un familier exclusif. L'idée semble toutefois assez étrange pour un jeu Online et gratuit, que tout le monde s'empressera de télécharger plutôt que de commander...

L'autre principe, qui semble plus réaliste, c'est la vente d'objets en jeu. Fort heureusement, et du moins pour le moment, ils ne rendent pas les personnages plus puissants. Par contre, ils vous rendent la vie plus facile. Par exemple, vous pouvez obtenir de nouveaux slots d'inventaire, ou invoquer un marchand pour revendre vos objets magiques sans avoir à retourner en ville... Pour pouvoir acheter ce genre de bonus, vous devrez convertir de la vraie monnaie sur le site officiel, et ensuite gérer vos achats en jeu.

Les menus d'exploits, de compétence, et d'attributs.

Quelques exemples d'options payantes.

Les points noirs

Certains défauts de Mythos sont liés à ses concepts de base, et son côté Free-to-play n'apporte hélas pas que du positif. Par exemple, l'option multilingue du jeu cause plusieurs bugs d'affichage. Surtout en Français, où le texte est souvent plus long que les boutons qui sont censés le contenir. Du coup, les mots sont coupés et on se demande même parfois ce qui est écrit à l'origine. C'est d'ailleurs pour cette raison que je joue en Anglais...

De plus, les nombreuses quêtes à récupérer/valider façon MMO font trop courir les personnages. Vous vous lasserez forcément de devoir faire 36 000 allers-retours à la capitale, surtout que vous aurez parfois plusieurs zones à traverser avant d'y parvenir. Et même si les développeurs ont prévu une pierre pour se téléporter du fond des donjons au début de ceux-ci, programmé une compétence pour courir un poil plus vite, et disposé intelligemment les téléporteurs sur les cartes, ces déplacements incessants portent atteinte au rythme et à l'action du hack'n slash.

Enfin, il reste la crainte de voir les serveurs fermer faute de réussite financière. La durée de vie des Free-to-play est souvent courte, et les joueurs peuvent à juste titre redouter de s'investir pleinement. En cela, j'ai été surpris des options payantes, qui étaient toutes temporaires. Personnellement, j'aurai bien dépensé quelques euros pour agrandir mon inventaire par exemple, mais de façon permanente... Pas seulement pour une semaine !

La page pour choisir ses donjons.

Oui, ça ressemble vraiment beaucoup à WOW...



AU FINAL...

Qualité visuelle

Pour sûr, c'est vieillot. On sent les 5 ans de retard, voir même plus. Cela dit, Mythos reste agréable visuellement pour peu que vous appréciez le design cartoon, et il a aussi le mérite de tourner sur les configurations les plus modestes.

 10

Qualité sonore

Les musiques sont correctes, mais un peu trop mielleuses à mon goût. Elles pourraient faire partie des bandes originales de films fantastiques comme le Seigneur des Anneaux, ou les Harry Potter. Pour ma part, je regrette toujours qu'aucun hack'n slash ne reprenne la direction sonore de Diablo 1, avec des morceaux d’ambiant sombres et addictifs, qui ne gênent jamais le gameplay et lassent encore moins le joueur. Les sons, quand à eux, sont de bonne qualité.

 12

Background

(la note ici présente est à ignorer, elle a juste été insérée pour arrondir le calcul de la note finale que je souhaite attribuer au jeu)

 15

Interface - Jouabilité

(la note ici présente est à ignorer, elle a juste été insérée pour arrondir le calcul de la note finale que je souhaite attribuer au jeu)

 15

Durée de vie - Rejouabilité

Les quêtes sont nombreuses, les donjons aussi, et les builds des personnages variés. Reste à voir s'ils sont équilibrés à haut niveau, mais il est trop tôt pour en juger. Par ailleurs, il y a plusieurs zones par niveau de difficulté, et toute une partie MMO avec les guildes, le craft, et le PvP qui promettent de nombreuses heures de jeu, pour peu que vous trouviez d'autres joueurs pour vous accompagner...

 15

Gameplay - Intérêt

Les bases du jeu sont solides, et les joueurs auront l'impression de jouer au grand-frère de Fate/Torchlight, avec le côté MMO de surcroit. Attention cependant, les purs joueurs de hack'n slash seront peut-être déboussolés ou agacés par le côté MMO de Mythos...

 15

CONCLUSION

Note globale : 14/20 --> Ce vieux Mythos revient vraiment de loin. Je suis ce projet depuis le tout premier alpha-test qui date d'il y a 4-5 ans... Et j'ai fait un nombre conséquent de beta-tests, depuis la version de Flagship Studios jusqu'à celle de T3 et de Redbana. Je ne pensais plus voir Mythos sortir un jour en version finale. Alors évidemment, les graphismes ne sont pas très modernes, le gameplay du côté hack'n slash est déjà connu par ses petits-frères Fate/Torchligh, et le côté MMO n'a rien d'exceptionnel si on le compare à la concurrence... Mais le mix des genres fonctionne tout de même, et le résultat est plutôt bon, surtout pour un jeu gratuit. Maintenant, ma plus grande crainte concerne la durée de vie des serveurs, surtout s'ils n'améliorent pas les objets payants. Mais je vais rester positif à ce sujet, Mythos n'a pas galéré 5 ans pour s'écrouler au bout de 5 mois, n'est-ce-pas ?

14/20

Commentaires

Nigel,

J'ai absolument adoré Mythos à l'époque Flagship + ping0 au point de le trouver largement au dessus de son frêrot Hellgate:London,...mais j'ai été grandement déçu du résultat après que cette petite merveille soit passée aux mains de redbana... :/

J'ai eu la sensation qu'ils ont retiré toute la magie qui faisait de Mythos un grand jeu, mais après tout, on ne peut pas véritablement se faire un avis après 1h de test, donc je ne peux pas en dire plus. Le moteur graphique ayant un soucis avec les écrans 120 hz, mes yeux étaient ruinés à la fin de la séance, donc à moins qu'ils fassent un effort sur la fluidité, je passe mon chemin. Dommage, car en terme de mmo+h&s, Mythos avait un potentiel immmmmmmmmmmmmense. (vous croyez qu'il y a suffisamment de m ? )

- Message édité par Nigel le 05/05/2011 à 21:44 -
Nigel,

Jv.com viennent de rédiger leur test, verdict : 14/20. Tu es tombé juste ma poule !

Au passage, il faudrait que les news redirigent automatiquement vers chaque test, en fait, plutot qu'une news. Jvais m'y coller dans quelques temps je pense. :)

Maruk,

Jeuxactu.com aussi a pondu son test. Verdict : 13/20. Ca reste dans la même veine du coup ;)

 

Tom's Games en a fait un aussi, mais sans note.

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.