Test de Super Robot Taisen A sur Game Boy Advance

Sorti a peine 6 mois après la Game Boy Advance, Super Robot Wars A est le premier jeu de ladite console à continuer la lignée des SRW.
Je vous propose donc de découvrir ce jeu tout de suite.

- Egalement connu sous les noms: スーパーロボット大戦 A, Super Robot Wars A -

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Super Robot Taisen A
Développeur AI
Langue Japonais
Difficulté Difficile
Genre T-RPG

極めて近く、限りなく遠い世界に (A world so close yet so far)

Siècle Universel UC 0XXX.
La « Guerre d’un An » et le grand conflit, deux évènements qui o­nt finalement résulté en une paix précaire. Alors que la terra formation de Mars commence à rendre la planète habitable, les traces laissées par la révolte des Titans commençaient à peine à s’effacer et un semblant d'ordre s'installa. Cependant, alors que tout semblait s’améliorer, d’étranges évènements se manifestèrent…

Le peuple de Balm, après avoir perdu sa planète, fut forcé à errer dans l’espace jusqu’à ce qu’il arrivèra à proximité de la Terre. Il commença alors à entamer des négociations qui leur permettraient d'être intégré à la population Terrienne.

Cependant, l’assassinat du représentant des extra-terrestres lors de la rencontre interplanétaire marqua le début d’un nouveau conflit. Devant l’incompétence du gouvernement à maintenir la paix, un empire nommé Giganos proclama son indépendance vis-à-vis de la Fédération Terrestre et commença une lutte contre la Terre.

Alors que la situation semblait à son comble, les colonies martiennes commencèrent à leur tour à être attaquées par un ennemi mystérieux et l’empire hyakki auparavant vaincu par l’équipe Getter Robot recommença à attaquer les humains.

Une fois de plus, le groupe d’attaque spécial Londo Bell constitué des meilleurs pilotes d’armures mobiles fut mobilisé. Toutefois, celui-ci ne réalisait pas encore que l'origine de ces évènements se trouve concentré en un point extrêmement proche et pourtant infiniment lointain...

Axel ou Lamia...2 protagonistes comme o­n en fait peu
Les 2 super robots accessibles par Axel

Axel Almer ou Lamia Loveless

Dans ce nouvel opus, vous aurez le choix entre deux personnages : Axel Almer et Lamia Loveless, et je pense qu’il est inutile de vous dire que l'histoire change pas mal selon votre choix. Le premier protagoniste est un amnésique et la seconde est une inconnue souffrant d’un problème de grammaire et ne montrant que peu d’émotions. Trouvés à bord d’une armure mobile aux origines mystérieuses, tous deux appartiennent à une même organisation secrète qui ne fera son apparition sur la scène que plus tard dans le jeu. Selon votre choix, l’autre personnage deviendra votre rival et vous mettra des bâtons dans les roues afin d'accomplir les objectifs de l'organisation.
Vous l’aurez compris, les différents scénarios se basent sur un concept de réalités alternatives, un monde de « que se serait-il passé si …».

Outre le personnage, il existe deux types de robots que vous pourrez choisir avec deux choix par type (soit 4 robots différents par perso). Selon ce type, la première partie de l'histoire sera radicalement différente et les ennemis rencontrés plus tard dans le jeu seront également changés.

Ainsi donc, tous ces choix de départ présentent plusieurs possibilités de rejouabilité en perspective pour ceux qui auront accroché l’histoire…

Quote connue: "j'ai encore coupé quelque chose pour rien"
On appelle ça se faire avoir...inutile de dire que j'ai rechargé ma sauvegarde très vite...

Un T-RPG à priori classique

Etant le premier de la série sur la Game Boy Advance, Super Robot Wars A ne se démarque pas énormément de ses prédécesseurs en termes de gameplay. Comme avec ses grands frères, vous avez des robots auxquels vous assignez des pilotes, et les statistiques du pilote (variables en fonction du niveau) vont déterminer les performances de la machine. Chaque pilote possède en outre un ensemble de seishins, sortes de magies aux effets divers tels que l’augmentation des dégâts de la prochaine offensive, l’esquive de la prochaine attaque ennemie, permettre à un partenaire d’effectuer une autre action sur le même tour, etc. Bien évidement, les pilotes possèdent également un nombre de points leur permettant donc un nombre d’utilisation limité de ces sorts. Contrairement aux T-RPGs classiques dans lesquels o­n a des flèches illimitées, la plupart des armes dans SRW-A possède un nombre de munitions limité ou bien consomme l’énergie du robot à chaque salve. Vous l’aurez compris, une fois une unité à court d’énergie celle-ci devient la cible parfaite (Sitting Duck inside) et risque de ne pas faire long feu.

Si vos robots commencent le jeu avec des stats limitées, il est possible comme dans la plupart des SRW d’augmenter ces statistiques moyennant finance. Chaque robot possède ici 5 statistiques upgradables (même si je n’ai jamais compris à quoi servait la 5e) : HP, Energie, Mobilité, Armure et Limite.
En plus des statistiques de la machine, chaque arme peut également être upgradée, et je peux vous assurer que cela fait souvent toute la différence.

Bien entendu, vos ressources financières sont limitées, et les améliorations deviendront de pus en plus chères. En conséquence, à moins de refaire un stage plusieurs fois, vous ne pourrez pas avoir tout au maximum d'ici la fin de la partie.

Yurika...une capitaine comme o­n en fait peu
La personalité d'Axel change complètement par rapport au scénario de Lamia...

Un melting pot de méchas

Comme d’habitude, vous aurez droit aux robots de vos séries favorites, et les scénarios seront mélangés comme de coutume. Au programme : MS Gundam, The 08th MS team, Zeta Gundam, Gundam 0083, Gundam Wing, Mazinger, Goldorak, Nadesico, Daitarn 3, Zambot 3, Combattler V, Voltes V, Daimos, Getter Robot et j’en passe d’autres.

La technique Go Nagai du super Barbecue...ça va chauffer!!
Accours vers nous prince de l'espace !

Une qualité visuelle et auditive honnête

Ce jeu étant le premier de la série sur la GBA, il est évidement largement moins réussi que ses successeurs, aussi bien en termes de sprites qu’en termes d’animation. o­n notera tout de même un effort apparent dans les attaques des personnages ainsi que les images utilisées lors de certaines scènes. L’animation des attaques relève de l’ordre de 3 images par coup et au final, les méchas dégagent une impression de raideur. Un point positif toutefois dans le mécha design des unités originales, et je parle de 3 méchas en particulier : L’Angelg, le Soulgain et le Vysaga qui restent à ce jour parmi les plus populaires de chez Banpresto.

Quant aux musiques, je ne vois absolument pas quoi dire…ce sont essentiellement des remix midi de grands thèmes d’animes connus, et à part le thème principal de cet épisode (Kiwamete Chikaku, Kagirinaku Tooi Sekai ni) ainsi que le thème de la série Metal Armor Dragonar (Yume Iro no Chaser), aucune ne marque en particulier. Les fans d’animes de robots retrouveront avec plaisir certains remix tels que Goldorak, Nadesico, Gundam Wing, etc. mais au final, la qualité n’est pas spectaculaire...

Hidler me rappelle furieusement quelqu'un...pas vous?
La super technique du Triple Mazinger Punch !!

AU FINAL...

Qualité visuelle

Tout reste honnête, le design est sympa et les modèles réduits des robots sont plutôt bien faits, mais le manque de fluidité dans les animations reste un point négatif non négligeable.

 13

Qualité sonore

On a le choix entre quelques musiques bien retranscrites et certaines qui vous flinguent les oreilles... les fans seront contents de reconnaitre certains thèmes des séries qu'ils ont pu aimer mais rien de bien notable en particulier...

 12

Background

Une histoire géniale qui demeure l'une de mes favorites dans la série.

 17

Interface - Jouabilité

Le tout est relativement simple à utiliser (une fois la barrière de la langue passée) mais on regrettera le manque d'explications sur certaines stats.

 14

Durée de vie - Rejouabilité

Une très bonne rejouabilité en raison du scénario qui propose réeellement différents dialogues selon les situations.

 17

Gameplay - Intérêt

Au final, un jeu à l'histoire extrêmement prenante. Malgré les limitations graphiques et sonores, le scénario est accrocheur et les personnages ont une personnalité bien développée. Le niveau de difficulté élevé est également tentant pour tout vétérant de tactical.

 17

CONCLUSION

Un jeu que je recommande à tous fans de robots, d'autant qu'il existe une traduction. Ceux qui auront joué à SRW OG2 seront étonné de voir un Axel complètement différent et une implication plus importante de Lamia dans l'histoire.

15 / 20

Commentaires

Mechaddict,

C'est sympa de voir des rédacteurs s'intéresser à cette saga. Super Robot Taisen A a rencontré un certain succès auprès des fans, qui l'a conduit à être réadapté sur PSP. Ce premier essai sur GBA laissait effectivement à désirer en terme d'animation, mais c'est quand même commun aux épisodes sur GBA en général je trouve. Les développeurs se sont bien ratrappés ensuite sur les versions DS. Mes préférés restant sans doute ceux qui ont été réalisés pour les consoles Sony.

Cette histoire de traduction a piqué ma curiorité...

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.