-- Test de Super Robot Taisen J sur Game Boy Advance --

Dernier bébé de Banpresto sur GBA, et sorti en 2005, Super Robot Taisen J pousse la console à ses limites et promet d'être largement meilleur que ses grands frères. Qu'en est-il exactement?

- Egalement connu sous les noms: スーパーロボット大戦 J, Super Robot Wars J -

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Super Robot Taisen J
Développeur Banpresto
Langue Japonais
Difficulté Difficile
Genre T-RPG

La guerre, toujours la guerre...

Durant les dernières décennies, les progrès de l’humanité o­nt été fulgurants, permettant aux hommes de coloniser Mars. Malheureusement, leur mentalité n’a guère évolué, et la violence continue à être une solution couramment employée pour résoudre les conflits. Les évènements qui marquent cette nouvelle époque sont nombreux : une race d’êtres humains génétiquement modifiés nommée coordinateurs est apparue, un gigantesque vaisseau nommé Orphan a été découvert au fin fond de l’océan et d’anciennes ruines o­nt été mises à jour sur Mars.
Les coordinateurs, qui o­nt été ostracisés dans l’espace créèrent des colonies indépendantes. Hélas, ils ne tardèrent pas à rencontrer des problèmes avec les naturels qui prirent peur de cet mouvement d’indépendance. Une fois de plus, la tension monta…

En l’an 69 de l’ère cosmique, des machines extra-terrestres apparurent soudainement et attaquèrent Mars qui se trouva impuissante face à la menace inconnue. Un an passa sans que la situation ne semble tourner en la faveur des humains, et c'est avec la mise au point d’un nouveau vaisseau nommé Nadesico que notre histoire comence…

Calvina la beauté froide ou Touya l'ado qui aime dire "m*rde"

Vous aurez tous reconnu Kaname Chidori (Fullmetal Panic)

Quoi de neuf docteur?

Dans cette nouvelle aventure, vous aurez le choix entre 2 personnages : Calvina Coulange (ou Cranju selon les versions) et Touya Shun. Inutile de dire que chacun a sa personnalité et que le jeu sera différent selon celui que vous choisirez. Vous aurez également le choix entre différents robots au début du jeu (4 dont un qu’il faudra débloquer en finissant le jeu plusieurs fois) sachant que ce choix va grandement influencer votre style de jeu. Vous aurez également à partir du 3e tableau le choix entre 3 charmantes co-pilotes qui vous apporteront chacune divers bonus qui vous seront nécessaires pour gagner. O­n retrouvera également dans Super Robot Taisen J un mélange de diverses séries allant de Fullmetal Panic aux classiques Gundams (Seed et G) en passant par Nadesico, Brain powered, Zeorymer, Tekkaman et bien d’autres. En effet, comme à l’accoutumée, l’histoire mélange divers méchas qui vous permettront au final de créer votre dream-team et d’aller botter l’arrière train des vilains.

Petit bonus: Vous pouvez customiser votre personnage principal en lui attribuant non seulement un nom de votre choix mais également un set de seishins (cf le test de Super Robot Taisen Reversal). De même, vous aurez le plaisir de renommer votre mécha ainsi que ses attaques, ce que tout geek de robot ne manquera pas, j'en suis sûr, de faire.

Yurika Usagi et Ruri O­neesan dans Naze Nani Nadesico !!

Marre de l'arbalest? Bah y'a qu'à mettre Sousuke dans Bonta Kun

Un système de jeu amélioré

Super Robot Taisen J se joue comme la plupart de ses prédécesseurs sur une carte où il vous faut profiter du terrain et détruire vos ennemis. Mais ce volet offre quelques petits plus qui compliquent relativement les choses. En effet dorénavant, vos adversaires auront sensiblement le même niveau que vous (du moins les bosses) et un système de linkage déjà présent dans certains volets précédents a été mis en place. Ce système rend les combats plus rapides dans la mesure où vous pourrez tabasser des ennemis alignés en ligne droite en une seule attaque, mais cela marche également dans l’autre sens donc attention. Je sais que cela semble bidon comme ça et qu’il suffirait donc en théorie de ne pas trop rapprocher ses unités, mais les vétérans se souviendront du système de support présent dans les volets précédents. En effet, une unité adjacente à une autre pourra lui apporter un support offensif (attaquer le méchant si celui-ci n’est pas mort lors de la première attaque) ou défensif (encaisser le coup à la place du pote), et qu’en plus de ça, certaines unités se procurent mutuellement un bonus en précision de frappe et en évasion. Bref, à utiliser avec modération…
Ce volet de SRT offre également de nouvelles techniques à plusieurs (là encore il faut aussi aligner ses personnages) et tout comme ses prédécesseurs, permet l’utilisation d’items variés pour améliorer ses statistiques.
A noter également une intelligence artificielle améliorée par rapport à ses prédécesseurs qui vous compliquera sensiblement la tâche et qui vous en fera voir de toutes les couleurs.

Une vue de la map...et de Festenia, l'une des 3 co-pilotes

Quand Lacus pas contente, elle toujours devenir "Seed"

Des graphismes époustouflants pour de la GBA

Concernant les graphismes, le chara design est extrêmement soigné et le mecha design bénéficie du même soin. En effet, non seulement les personnages et méchas originaux o­nt de la classe mais en plus l'animation des combats est bien peaufinée. O­n a donc droit à des scènes extrêmement fluide allant jusqu'à inclure des effets Itano Circus pour les missiles (cf. Macross), et le résultat est largement moins saccadé qu’avec les prédécesseurs. Par moments o­n croirait presque regarder un anime…

L’interface est également plutôt jolie pour un jeu Game Boy Advance avec de superbes effets de transparence et o­n se croirait presque dans certains jeux PSP. Il est à noter également l’apparition de jolies images ici et là dans le jeu qui donne une apparence un peu plus « visual novel » à ce volet.

Les pervers seront également servis car lors de certaines attaque du personnage principal, o­n voit la poitrine des co-pilotes faire un joli bouncing presque comme sur PS2.

Quant à l’inclusion des séries déjà existantes, là aussi, certains personnages o­nt eu droit à un relooking qui les fait apparaitre plus au gout du jour (je songe surtout à Mazinger), et le résultat est simplement étonnant quand o­n voit la plateforme sur laquelle le jeu tourne.

L'écran de customisation de vos unités

La jolie Merua (bien qu'extrêmement gamine), dernière de vos 3 co-pilotes

Et la Bande son ?

Je ne vais pas m'éterniser sur la Bande son de Super Robot Taisen J mais les thèmes sont extrêmement bien remixés et intègrent parfaitement l'histoire, malgré les limitations du processeur sonore de la GBA. Nous avons en outre droit à de nouveaux thèmes inédits jusqu'ici, ce qui change des mêmes musiques écoutées continuellement tout au long de SRW A et R. Une bonne partie reste quand même du remix des séries télévisées qu'on a déjà écouté plusieurs fois, mais au moins, la musique n'est pas un élément handicapant qui pousse à jouer à SRW J sans le son.

Mais qui est donc cette mystérieuse personne qui apparait dans les rêves de Touya?

Une image du passé de Calvina...mais que lui est-il arrivé de si tragique?



AU FINAL...

Qualité visuelle

Un jeu au chara design design et à l'animation réussis. Les artworks sont superbes et même si le jeu n'arrive pas à la cheville de son petit frère sur PS2, le niveau relève de l'exploit sur la GBA

 18

Qualité sonore

Une qualité des plus acceptables malgrés quelques écarts. La majorité des musiques sonne plutôt bien.

 14

Background

Une histoire des plus abracadabrantes qu'il m'aie été donné de suivre. L'intégration de divers animés donne une impression de déjà vu (et donc le scénario devient prévisible), mais il est toujours interressant de voir comment se seraient passées certaines scène si un personnage d'une autre série avait été présente.

 16

Interface - Jouabilité

Une interface nettement plus belle que celle de ses predescesseurs avec quelques améliorations par ci par là.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

Comme ses predescesseurs, Super Robot Taisen J possède une très bonne rejouabilité. Celà est dû non seulement aux 2 protagonistes et 3 co-pilotes (ce qui donne 6 possibilité de dialogues pendant les missions), mais également à la possibilité de débloquer certaines unités spéciales et au fait de garder ses upgrades de partie en partie. Ajoutez à celà plusieurs routes possibles pour arriver à la fin du jeu en plus de 40 missions et vous avez un jeu qui vous fera facilement une petite centaine d'heure.

 17

Gameplay - Intérêt

Un jeu super pour ceux qui ne peuvent pas se procurer Super Robot OGs sur PS2, et la difficulté croissante constituera un challenge que tout amoureux de T-RPG sera tenté d'accepter.

 17

CONCLUSION

Probablement le meilleur des 6 Super Robot Taisens sur GBA. On regrettera juste qu'il faille comprendre un minimu, une langue tordue et difficile pour pouvoir en profiter pleinement.

16/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.