-- Test de Digital Devil Saga 2 sur Playstation 2 --

Je fais suite à la chronique faite du premier opus de cet hors-série des megaten que vous pouvez lire dans la section test du site.

Fiche technique

Pas de screeshot-titre
disponible
Développeur Atlus
Langue Anglais
Difficulté Difficile
Genre RPG

On prend exactement les mêmes et on recommence

Je ne reviendrais pas en détails sur les points graphiques, combats, musiques car ils sont pratiquement identiques au premier opus.

En effet DDS2 est la suite exacte du premier sorti 6 mois plus tôt sur le même support, avec le même moteur graphique, la même équipe de développement, la même intrigue, le même quoi...ou presque. Je vous encourage donc très vivement à aller lire la chronique du premier opus. Retenez sinon pour les plus feignants d’entre-vous que les graphismes sont bons et originaux, que les musiques sont très moyennes mais à ambiance lourde et sombre et pour les combats c’est du tour par tour avec une grosse place laissée aux élémentaires.

Voici l'image officielle du jeu

Et voici la plus charmante...je m'en lasserai jamais

On continue l'histoire quand même

DDS2 compte la suite directe de l'histoire, nos protagonistes du premier opus une fois leur "nirvana" atteint. Ils y verront que tout est loin d'être rose et comprendront enfin les interrogations posées dans le premier opus, genre qui nous sommes ou pourquoi il n'y a pas de gamin au Junkyard, qui est le cyber-shaman etc... Niveau histoire celui-là déboîte. Il est largement supérieur au premier qui était beaucoup plus porté donjons longs et chiants. Si le scénar en lui-même est beaucoup plus terre à terre que dans le premier opus, il s'avère être riche de rebondissements mais surtout plus présent; l'immersion se fait alors plus facile pour le joueur. La mise en scène des cinématiques parait différente ou tout du moins réellement plus efficace, on vit le truc.

Un joli décor bien futuriste

Des passages scénaristiques intenses (bon là ça se voit pas trop j'avoue)

On ajoute quelques trucs pour pas que les joueurs crient au scandale

Les combats ont en plus un mode un peu inutile mais marrant, le mode Berserk. Comme son nom l'indique à ces moments là on ne contrôle plus grand chose mais on tape beaucoup plus fort. Les combats sont moins lourds qu'avant on ne perd plus pour rien sans avoir pût toucher la manette. Par contre la difficulté des boss a été revue à la hausse; là ça n'a rien à voir. Si dans le premier DDS un boss se faisait assez facilement si les monstres sur la carte ne vous avaient pas posé de problème, ici c'est différent. Et je trouve ça bien!! Pour une fois les boss sont vraiment mis en valeur dans un jeu et je trouve ça normal d'un boss qu'il soit long et dur. C’est pour ça que ma copine l’appelle le boss…

Le "sphérier" est plus complexe que dans le premier DDS et en devient plus chiant à gérer parce-qu’on y voit finalement pas grand chose. Je préfère le premier système d'appréhension des magies pour sa simplicité mais celui-ci a le mérite de gagner on originalité. Par contre l'avantage dans cet opus c'est qu'on peut réussir à avoir des magies ultra puissantes sans faire du level-up vers la fin du jeu. L'argent coule plus en conséquence car vos techniques favorisent l’importance des gains.

Les musiques sont moins bien sauf 2/3 donc au final c'est une ost encore une fois plutôt pauvre. A noter qu’elle était distribuée avec les préventes de DDS2, joueurs internationaux nous l'avons dans le cul, pour changer.

Les combats ont de jolis effets mais peuvent faire bordéliques

C'est carrément mieux en FMV diront les nouveaux

Qu'est-ce qu'il nous reste alors?

A noter la présence d'un perso en plus contre un presque en moins car vous ne l'aurez qu'à un passage du jeu et à la fin selon vos réponses. Ce perso est aussi moche que les autres (certains trouve le design génial et d'autres à vomir) et il n'apporte rien de spécial hormis à l'excellente histoire.

Une quête annexe est vraiment excellente. Il s'agit d'un mini jeux, un shmup vraiment poilant avec les divers ennemis du jeu. A faire avec seulement 3 vies. Je conseille fortement cette quête annexe facile à débloquer et vraiment excellente à tous les fans d’arcade et de shmup 2D.

La durée de vie est d'environ 20h00 de jeu + 5 au moins qu'on aura perdu à recommencer contre les boss. C'est pas énorme mais il se passe énormément de choses. Je soutiens mon idée, DDS2 est bien plus riche que DDS premier du nom même s'il est plus court. D'un autre côté il est moins chiant que le premier avec ses donjons qui n'en finissaient pas.

Le soleil à long terme peut avoir des répercussions sur votre santé

Et voilà comment vous risquez de finir (véridique j'ai vu ça dans DDS2)

Au final

Sur ce coup là Atlus s'est quand même foutu un peu de not' gueule. Sortir un jeu en 2 morceaux alors que c'est purement la suite, l'explication, la fin même du premier, c'est un peu abusé. Encore il serait sorti 2 ans plus tard avec des graphismes revus à la hausse, des musiques de qualités etc...je dis pas. Mais là...tout juste 6 mois plus tard...En plus les développeurs n'ont pas du voir la cassure entre les deux jeux ; pour eux c'était du pareil au même, même projet, une unité. On garde une impression que c'est pour faire raquer 2 fois qu'Atlus ait fait ça. Ils n'ont pas pu faire comme ils avaient prévus alors les créanciers ont gueulé pour que ça aille plus vite et c'est les joueurs qui trinquent comme d'ab. A l'époque de Shining Force III on criait au génie et là ce n’est pas le cas, je ne trouve pas ça excusable. En plus quand on voit qu'ils ont augmenter le prix du premier opus en faisant croire à un pack alors que c'est juste un carton vide et qu'à côté de ça ils nous sortent Magna Carta avec un super artbook au prix jeu normal, c'est à croire qu'ils avaient quelque chose à se reprocher.

En résumé, on a ici un bon jeu qui mérite d'être fait et pour lequel avoir fait le premier est essentiel, aucun plaisir scénaristique n'en découlerait sinon. Propre sur lui et bien original qui soulève de bonnes interrogations et une belle vision de la vie. Il ne sera jamais réellement reconnu mais vaut quand même bien le coup.

J'insiste bien pour finir sur un point. Digital Devil Saga 2 dépasse de très loin son prédecesseur en terme de plaisir scénaristique, de richesse du monde, de psychologie et de gameplay. C'est un très très bon jeu que les joueurs européens ont enfin la chance de voir débarquer en Europe (le test a été fait à partir de la version us).

"Regardez les gars...elle est bonne hein?!" "Ouai..." "Bandes de vilains machos!!!!"



AU FINAL...

Qualité visuelle

Les graphismes sont les mêmes que sur DDS premier du nom mais le jeu a le mérite de jouir de décors plus colorés et farfelus qui ajoutent un bon point à la recette.

 14

Qualité sonore

Toujours assez moyen, comme pour DDS 1. Un style rock épuré pas franchement entrainant. Quelques thèmes ont changé sans vraiment révolutionner le jeu.

 10

Background

Une terre en plien désolation. Un combat ultime contre un dieu destructeur. Une machination rocambolesque. DDS 2 nous fait évoluer dans un monde riche et profond. nous partons à la rencontre de différents clans tous plus ou moins les uns contre les autres avec chacun leurs points de vue. C'est ultra immersif et ça rend super bien. A mon avis le point fort du jeu.

 16

Interface - Jouabilité

Un peu plus simple d'utilisation que dans DDS1 et surtout plus complet, le système de jeu devient démentiel les heures passées auprès du pad. Je ne peux qu'être positif à ce sujet.

 13

Durée de vie - Rejouabilité

Plus de quêtes annexes que dans le premier DDS mais toujours cette durée de vie minable de 20h00. Par contre si on compte le nombre de fois où on meurt en cherchant la bonne technique contre le boss,si on veut tout débloquer et à celà ajoutez l'intérêt de revivre cette expérience, ça fait de DDS2 un putain de jeu inépuisable. Comme pour DDS 1, gardez à l'idée qu'il s'agit là d'un véritable investisssement personnel.

 14

Gameplay - Intérêt

Cet épisode dépasse de très loin le premier en termes de gameplay et d' intérêt. Encore une fois il s'agit d'une production d'Atlus riche et profonde. L'ambiance est apocalyptique et moderne. Les héros sont normalement humains et leurs psychologies déchirent. De nombreux rebondissements viennent parsemer le jeux comme la mort, l'amour et la haine, ce que fait de ce megaten une production encore une fois très sombre et mature. Un must, surtout que le jeu est arrivé jusque chez nous!

 16

CONCLUSION

Je pense avoir été suffisemment clair. Ce jeu est une pure merveille. Si je devais lui trouver un réel défaut, ce serait l'obligation de se taper le 1 avant de pouvoir toucher à celui-ci. Une production d'Atlus sans anicroche, dure et puissante. Bref comme je l'ai dit précédemment, un must!

14/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.