Test de Shadow Hearts : From The New World sur Playstation 2

Après les tests de Koudelka, Shadow hearts, Shadow Hearts : The Covenant, il était normal que je ferme la boucle en testant le dernier opus des Shadow Hearts ayant vu le jour sur ps2 et le dernier tout court à cette date (2007). Chronique de la haine ordinaire.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Shadow Hearts : From The New World
Développeur Nautilus
Langue Anglais
Difficulté Facile
Genre RPG

Vu que tout le monde ne lit pas toutes les chroniques...un nouvel historique !

Shadow Hearts : From The New World est le quatrième opus d’une série démarrée sur Playstation en 1999 par Sacnoth, une boite totalement inconnue au bataillon qui proposait un staff en commun avec des gars de Square et de SNK. Ce jeu s’appelle Koudelka et il s’agissait là d’un premier essai dans le genre Survival-RPG mélangeant les ambiances des deux styles et des combats tactics. En 2001 l’aventure continue de plus belle avec Shadow Hearts premier du nom, un rpg assez glauque à l’ambiance merveilleusement bonne et décalée. C’est en 2003 que Sacnoth baptisé alors Nautilus sort son chef-d’œuvre, le plus merveilleuse aventure disponible sur PS2, et j’emmerde les détracteurs bidons qui sont passés à côté de toute l’essence du jeu ; j’ai nommé le magnifique Shadow Hearts : The Convenant. Comme tout succès n’arrive jamais seul un nouvel opus est alors sorti en 2005 au japon et le 25 mai dernier en France et nous allons donc en parler.

Le ninja le plus con de l'histoire shinobienne
Des personnages atypiques

Le scénar ô combien poussé

Vous êtes en possession de Johnny Garland un jeune fils de riche qui a perdu toute sa famille dans diverses situations louches. Ce jeunot tient un agence de détective en plein New York dans une grosse baraque ; c’est vous dire le loyer. Il est accompagné de son maître d’hôtel Lenny qui est directement issu de Shadow Hearts 2. Lourdé d’avoir toujours comme affaire de retrouver des chats égarés, Jonnhy est demandé par un mec qui ressemble étrangement au pingouin dans Batman afin de retrouver un gars qui ressemble plus à un cadavre sur patte ou un toxico qu’autre chose. Une fois le gars retrouvé il ouvre un porte dimensionnel vers les enfers nous diront et un monstre en sort c’est alors que Shania, LA bombe de Shadow Hearts 3, entre en action en fusionnant avec un esprit de l’air. C’est alors à vous de démonter l’opposant. Le reste de la quête sera basé sur la pourchasse de l’ennemie par Shania qui veut se venger d’une ancienne blessure ; bien sûr le destin de la terre sera de mise pour changer et des nombreux camarades viendront l’aider dans sa quête.

Une attaque, en fait pas du tout dévastatrice
Une partie de l'équipe...voilà quoi.

Une psychologie des personnages trop baclée

Parlons en de ses camarades !!! Les détracteurs de Shadow Hearts 2 apportent toujours les mêmes arguments ; les persos sont ridicules et l’humour niais et trop lourd. Ben si vous n’avez pas aimé Shadow Hearts passez votre chemin c’est inutile de vous atteler à cet épisode. En effet les persos sont loufoques à souhait et l’humour ridiculement génial de Shadow Hearts 2 est ici à la puissance 1000. Y’a pratiquement que des passages stupidement drôles. Et au niveau du design des persos y’en a pas un qui reflètent pas le cliché du perso qu’il représente en accentuant à mort les détails qui tuent. Je n’entrerais pas dans les détails je vous laisse rigoler ou voir les screens.


Psychologiquement maintenant les personnages sont bien inférieurs en générale à SH2. La comparaison ne devrait même pas être faite mais il est impossible de faire autrement. SH3 ne propose que des personnages spéciaux mais qui manquent pour la plupart d’une psychologie poussée. En effet ils sont là juste pour être les persos jouables dans votre équipe. De plus la personnalité des persos importants ne vaut pas grand chose non plus. On arrive même à se demander pourquoi les gars sont ensembles ; sans doute parce-que Shania est méga bonne. Du moins moi ça me suffirait pour la suivre. Mention spéciale malgré tout à Ricardo qui s’en sort avec les honneurs et dont le parallélisme avec Yuri, le héros des deux premiers Shadow Hearts, peut-être appliqué. Son histoire est la plus tragique et la plus intéressante à mes yeux mais la mise en scène n’a pas été assez poussée et c’est bien dommage. Son histoire suit en parallèle celle de ses ennemis qui sont quand même au nombre de 3 !! (ça change de SH2). La romance entre Killer et Lady et la fin poignante en émoustillera plus d’un. Mais malgré tout ça reste très léger et très banal. Killer est un méchant classe et froid comme on les aime et on aurait aimé en savoir un peu plus sur son compte et sur son combat. Il arrive là on sait pas trop comment et on ne dit rien sur lui. Certes ce n’est pas ce qui ferait avancer la quête mais ça aurait été agréable. En fait c’est ça qui est foireux dans SH3 ; le scénar n’est pas bien riche et ne perd pas de temps ce qui fait que quand ça devient réellement captivant nous sommes déjà à la fin du jeu. Pas vraiment eu le temps de s’attacher aux persos et de vivre le truc à fond c’est dommage.

Voici le genre de lieu dans lequel on progresse
Une vision plus urbaine de Shadow Hearts 3

Encore et toujours le même style de combat sans rien de plus (ou presque)

Le style de jeu sinon est un clone de SH2. Vous retrouverez l’anneau de jugement de partout en tout et pour tout :P .


Ainsi les combats sont identiques. Vous avez des techniques spéciales par persos, les magies à collecter et à équiper sur des grilles zodiacales, des objets et des attaques qui propulsent au loin, en l’air ou au sol.

La véritable innovation au niveau des combats, ou plutôt l’amélioration, est la gestion des combos. Contrairement à SH2 où la plupart du temps il faut se mettre en position pour faire des combos ici il suffit de remplir sa jauge de combo qui une fois au max propose une double action suivit d’un combo vers un autre personnage qui pourrait faire de même. Je précise par là même que j’ai fini le boss de fin sans qu’il joue une seule fois en utilisant les seventh key et autres que certains connaissent pour peu que vous ayez SH2 dans les doigts et les combos ; pourtant le boss de fin peut faire très mal.

Je ne compte pas rentrer plus en détails veuillez au pire vous reportez sur la chronique de SH2.

Le héros principale...
L'ennemie principale...et pourtant un lien les rapproche

Les autres caractéristiques

Pour tout ce qui est gestion des personnages c’est aussi à l’identique de SH2. Vous avez un onglet personnel par persos et des quêtes ainsi pour chacun et des choses à faire que vous verrez par vous même. Vous avez aussi le même genre d’équipement et le même genre d’objet.



Comme je l’ai dit et redit c’est une copie de Shadow Hearts 2 et les clins d’œil envers tous les épisodes de la série sont de partout. Mais quand je dis partout c’est partout ; y’a que ça. C’est pourquoi il est agréable de faire les autres avant mais pas primordiale car l’histoire ne suit pas réellement les autres à l’instar du passage Koudelka / Shadow Hearts dirons nous. Mais faire Shadow Hearts 2 avant signifiera être déçu par celui-ci car l’histoire est moins poussée et le jeu n’apporte pratiquement rien de plus.

Graphiquement le jeu est beau et le moteur 3D tiens la route ; mais ?? allez je vous laisse trouver…oui c’est exactement pareil que SH2 décidément. Avant d’être lourd je vais préciser qu’il en va de même pour les zics un peu plus travaillées quand même (je reste honnête).
Bref ces deux aspects sont bons mais dans la même veine ; à force de similitude je vous assure qu’en fan de la série, ça en devient gênant car on a tendance à tout noter et ça lasse à mort.

Difficile de ne pas le comparer à son excellent prédécesseur mais on en attendait tellement de ce jeu là qu’il est tout autant difficile de ne pas être déçu. Je dirais que c’est un RPG moyen qui vaut le coup mais sans plus rien d’evil ni rien de bien surprenant contrairement aux 3 épisodes précédents. Un jeu très court aussi car on peut finir le jeu avec la mauvaise fin en 25h00 en ayant commencer les quêtes annexes en parallèle pendant le jeu. Un jeu aussi très facile hormis le boss de fin absolument abominable si vous y allez de suite. Mention spéciale aux rapports entre nos deux ennemis vraiment bien réussis et à la bande son qui gagne en qualité malgré tout. Ce jeu plaira plus à ceux qui n’ont pas fait Shadow Hearts 2 qu’aux fans qui l’attendaient. Bref moi j’ai été déçu c’est bien triste car c’est ma série phare sur ps2 en total baston avec Xenosaga.

Une tour à Chicago, les doués en géo savent peut-être de laquelle il s'agit
Fallait bien que je mette une photo de l'anneau de jugement

AU FINAL...

Qualité visuelle

pas plus pas moins que SH2. Franchement c'est pareil.

 15

Qualité sonore

Les musiques sont belles dans l'ensemble mais ne se retiennent pas particulièrement. Un poil mieu que celles de SH2, d'où la note.

 13

Background

L'ambiance fait très prohibition des années 1920 mélangé avec du western spaghetti et les vieux films japonais des années 40. Ce bon mélange malheureusement mal exploité laisse une impression trop forte de légèreté au sein du jeu.

 11

Interface - Jouabilité

Tout est ultra détaillé et facile d'accés. Malgré tout il y a beaucoup moins de données historiques et théologiques intéressantes que dans le précédent opus, encore et toujours.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

25h00 de jeu et j'ai fait les quâtes annexes, absoluemnt toutes! Un mode théatre et 2 fins différentes. Le seul intérêt de se refaire le jeu est au niveau des cinématiques qui changent selon les habits que vous portez. Et encore elles se débloquent une fois le jeu terminé. Bref c'est franchement moyen

 10

Gameplay - Intérêt

Le jeu est ultra drole et le système franchement sympa, ce qui fait de SH3 un jeu très fun. Mais à part ça, le mec qui a fait SH2 ne voit pas trop d'intérêt à se tapper SH3.

 13

CONCLUSION

J'ai été énormément déçu, il faut le dire. La réalisation du jeu a été faite beaucoup trop vite du au succès retentissent de Shadow Hearts : The Covenant et c'est vraiment dommage. Il y a beaucoup d'humour et c'est un point très positif mais il est bien triste de ne pas retrouver une ambiance sombre et un scénario béton comme avant. Bref un RPG moyen qui voit sa note montée par les qualités qu'il a récupéré de son grand frère.

13 / 20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.