Test de Arc the Lad II sur Playstation

Le 14 août 2002 Working Design (RIP) fit fort en nous sortant un superbe coffret regroupant 3 tactics d'une même série : Arc The Lad. Je vais parler ici du deuxième opus de la série sortit en 1996 au Japon.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Arc the Lad II
Développeur G-craft
Langue Anglais
Difficulté Facile
Genre T-RPG

L'histoire

L’histoire suit directement celle du premier opus en ajoutant de nouveaux personnages et un point de vue différent quant aux actions de nos précédents héros par l’intermédiaire de Alec, votre nouveau perso jouable.Alec est un chasseur de prime, avec un don de pyrotechnie qui lui apportera un traumatisme durant son enfance et un poids qu’il portera tout le long du jeu.
Si Alec va d’abord pourchasser Arc pour lui faire payer ses actes passés, il s’alliera à la bonne cause pour empêcher le réveil du « Dark o­ne ».
Si l’histoire suit une trame simple, elle s’enrichira au fur et à mesure de l’aventure, alternant des passages émotionnels à des passages plus scénaristiques.

Je ne détaillerai pas plus car tout sera dans la review du premier quand ça sera fait.

Comme o­n dit chez moi...Gné?
Le vaisseau de Arc, une pièce maitresse du premier opus

le système (simplet) de combat

Le jeu est un tactical très simplifié et donc très simple. A la portée de tous, hormis le boss de fin dantesque, il s’agit là d’un bon investissement pour ceux qui débutent dans le genre.Pendant les phases de recherche vous serez face à un RPG classique avec des déplacements libres, ce qui est agréable et très peu coutume dans les nouveaux tacticals.On pourrait faire l’amalgame avec les très célèbres Shining Force, de nombreuses similitudes s’y retrouvent d’ailleurs.
Plus de détails dans la chro du 1...j'aurais dû commencer par elle ^_^;;;;

Ca sent la guéguerre
Pleins de persos jouables en même temps

L'emballage

Graphiquement c’est ultra Old-School. Fans de FFX passez votre chemin car ici pas de belle 3D qui déboîte et de cinématiques qui tuent, elles sont d’ailleurs plutôt moches et inutiles.Par contre le jeu en lui-même est riche d’une belle 2D époque SNES ce qui n’est pas pour déplaire à nombre d’entre-nous. Les efforts o­nt donc étaient mis sur l’intérêt du jeu plutôt que sur sa gueule. Les couleurs sont bien dosées, ce n’est ni trop fade, ni trop kitch.

Musicalement, je trouve cela assez bon. L’intro se retient facilement et est devenue le thème cher à la série. Le reste des zics colle bien aux différents passages du jeu et o­n retiendra même certains thèmes comme le passage à Romalia pour leur excellence.
A côté de ça des voix digit o­nt été données aux personnages pendant les combats permettant une bonne immersion dans le jeu, voix entièrement en japonaises qui plus est !

Si techniquement je n’ai pas franchement noté de prouesses, il est agréable de voir qu’aucun temps de chargement ne vient vous faire chier pendant le jeu. Les magies n’impressionnent pas vraiment non plus mais sont agréables pour la rétine et riches en symboles.

le vrai vaisseau ki daichire
le traumatisme d'Alec

AU FINAL...

Qualité visuelle

C'est pas super beau mais c'est super comme j'adore

 12

Qualité sonore

Intro mémorable, des voix digits originales excellentes et de bonnes compositions.

 14

Background

Le scénario gagne tout le long du jeu en puissance. On sent l'opression monter et le malaise de plus en plus s'installer. On y croit, on vit le jeu.

 14

Interface - Jouabilité

Tout est ultra simple, en français le jeu se ferait jouer par un gamin de 10ans.

 16

Durée de vie - Rejouabilité

Plus de 35h00 au compteur, sans compter Arc Arena vendu avec où vous pouvez faire confronter et augmenter vos monstres poussant la durée de vie à quelque chose d'hallucinant qui peut se compter en centaines d'heures; après faut avoir la patience mais une fois mordu c'est dur de lacher.

 15

Gameplay - Intérêt

Non seulement le jeu est super agréable à jouer mais en plus il est bourré d'humour. Il est pas rare d'être bidonner pour ensuite avoir envie de chialer. C'est du bon !

 15

CONCLUSION

Arc The Lad II est un passage obligé pour ceux qui ont fait le premier car il est sa suite et sa fin directe. Parfois très profond avec un humour très omniprésent, il s’agit là d’une base solide de la série sur PSOne, qui continue à vivre encore aujourd’hui sur ps2 pour le meilleur et malheureusement pour le pire (ptain End of Darkness) …

14.5 / 20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.