-- Test de Tales of Phantasia sur Game Boy Advance --

Début 2003 chez Nintendo au Japon : « Messieurs les actionnaires, je vous propose aujourd’hui un second remake de ce qui fut en son temps une légende : Tales of Phantasia»

Début 2006 chez Nintendo US : «Messieurs les actionnaires, je vous propose aujourd’hui de massacrer Tales of Phantasia et de l’apporter officiellement au monde occidental. Le projet aura comme nom Tales of Phantasia : story of a massacre»

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Tales of Phantasia
Développeur Wolf Team/Namco Tales Studio
Langue Anglais
Difficulté Difficile
Genre RPG

L'histoire bien connue...

Tales of Phantasia commence par une scène de combat dans laquelle 4 héros inconnus (des précisions sur leur identité sont données dans les produits dérivés et TOP: nariki dungeon) livrent bataille contre le maléfique Dhaos. Bien qu’ils parviennent à le blesser mortellement, celui ci s’échappe dans les couloirs du temps. Cependant, 4 autres guerriers attendaient Dhaos et parvinrent à le sceller à l’aide de deux pendentifs, ramenant ainsi la paix dans le monde.
L’histoire se focalise alors douze ans plus tard dans la ville de Toltus. Ce matin là, Cress Albane et son meilleur ami Chester Burklight se sont donné rendez-vous pour aller chasser ensemble. Après une course au sanglier dans la forêt, nos 2 compères réussirent à abattre leur proie quand tout d’un coup la cloche d’alarme du village se mit à sonner
Nos 2 adolescents se précipitèrent vers leur village pour ne voir hélas que mort et désolation.

Le combat mythique...

Bon...y'a plus qu'à oublier la combinaison qui ouvre le sarcophage

Système

Bien que les déplacements sur la carte du monde restent normaux, Tales of Phantasia utilise un système de combat appelé Full Motion Linear Battle. Lorsqu’un combat s’initie, le joueur prend le contrôle de Cress au pavé directionnel sur un plan latéral en 2D et utilise les touches d’action de la Game Boy Advance pour attaquer ou afficher le menu des items. Malheureusement, le tout est d'une lenteur affligeante, et bien souvent, on se surprend à claquer tous ses sous dans les précieuses holy bottle afin d'éviter ces maudits combats. En outre il convient de noter que les touches L et R ont perdu presque toute leur utilité hors des combats.

Cress et Chester Contre les vilains

l'écran du status de Mint

Le son et les graphismes

Graphiquement parlant, Tales of Phantasia sur Game Boy advance est une sorte de mélange entre la version Playstation pour ce qui est des sprites des personnages, et la version Super Nintendo pour ce qui est des décors. Jusque là, rien de spécial. Par contre le son est orchestré de facon... horrible (J'ai déja entendu largement mieux sur GBA). En effet, si d'office les remixes des thèmes feraient comettre un suicide rituel à Sakuraba, les voix anglaises sont complètement pourries, et de très mauvaise qualité (Ceux aui auront joué à Star Ocean sur Super Nintendo comprendront de quoi je parle). Inutile de dire que c'est la faute à la GBA, certains jeux ont des voix très acceptable, mais Tales of Phantasia n'en fait pas partie:

Dhaos est encore plus fort que les personnages de dragon ball Z

Remplaçons le générique charcuté: I belieeeve I can Flyyyyyy (R.Kelly)

Des changements déroutants

Nombreux sont les changements, et je ne ferai ici qu'une rapide comparaison avec la version originale sur Super Nintendo (car sinon la liste risque d'etre longue).
La première chose que verra le joueur occidental qui a essayé la version originale est le charcutage infâme de l'opening. Passé les premieres frustrations, le jeu commence donc et on s'appercoit dans l'écran du status qu'il n'est plus possible de changer le nom de ses persos...ACK!! obligé de se retrouver avec un perso du nom de Cress(on) ou encore Claus...kewl...
Après une refamiliarisation rapide avec les commandes, le jeu commence réellement et il est donc normal d'aller faire un peu de level up. Cinq heure plus tard, le premier combat est terminé (indiqué par le "We did it!!" à prononcer avec une voix qui ferait passer Barry White pour un gay), et on s'apperçoit qu'il vaut mieux continuer l'histoire.
Bien des heures plus tard, après s'être fait finalement aux changements, (et en jouant le son éteint sur fond de CD audio) on finit par constater pas mal d'ajouts (importés pour la plupart de la version psx) qui relèvent un peu l'histoire. Voici une liste non exhaustive des changements positifs:
-Dévelopement d'une histoire entre Arcia et Brambard
-Dévelopement de l'histoire de Chester
-Dévelopement des relations entre les personnages
-Mini jeu une fois le jeu principal terminé
-Modifications des invocations et de la galerie Morlia
-Changements mineurs dans le scenario
-Système de titre amélioré
-Système de cuisine
-Nouveau personnage: Suzu avec son histoire
-Nouvelles techniques
-Système de cartes

Trinicus perd de sa superbe dans cette version... (Hiiiiii j'ai peuuurr)

Roh y'a pas de mal a partager un lit...

In the end...

Au final, o­n s'y fait pas mal...malgré des efforts intenses, Nintendo n'a pas réussi à dénaturer complètement le jeu et si l’on arrive à s’adapter au système de combat ultra lent, il est possible de passer du bon temps. o­n regrettera peut-être par exemple de ne pas pouvoir voir si une armure qu'on va acheter est plus puissante que celle équipée ou de pouvoir renommer son personnage mais ce jeu est tout de même à conseiller a ceux qui n’ont jamais touché une des autres versions de Tales of Phantasia.

Dans le genre "Was kann Ich fur Sie tun, Fraulein?"

Ughhhhh t'es lourde Mint il serait temps de penser à un régime >_<



AU FINAL...

Qualité visuelle

Largement inférieure à la version Playstation et PSP mais légèrement ameliorée par rapport à la version Super Nes. On a quand même vu mieux. Seul le chara design fait remonter la note.

 14

Qualité sonore

Que dire...c'est de la GBA, le doublage anglais est comme d'hab complètement pourrav, et le générique d'intro qui faisait l'originalité du jeu a été charcuté. Rajoutez peut-être 3-4 pour quelqu'un n'ayant jamais joué au jeu.

 8

Background

Une histoire magnifique dont le nombre de remastering commence à se faire sentir (4e remix). On regrettera juste la traduction complètement foireuse par moments faite par des stagiaires, et qui provoque des malentendus et embrouille pas mal...

 14

Interface - Jouabilité

Très simple à controler, le menu iconique aide pas mal. Cependant, La fenêtre de description des items qui prend la moitié de l'ecran n'est pas fun. Certaines opérations sont également devenues moins intuitives que sur les autres versions.

 12

Durée de vie - Rejouabilité

Une très bonne durée de vie avec les nombreuses quêtes optionnelles ajoutées, mais une rejouabilité nulle pour ceux qui auront fait les autres versions. Une fois fini c'est fini.

 13

Gameplay - Intérêt

Certes la fréquence des combats a été diminuée, mais leur difficulté est telle qu'on passe 5x plus de temps sur un combat normal qu'avant. Ajouté aux voix ricaines pourraves, et à l'impossibilite de renommer ses personnages comme sur les autres versions... ça ruine tout le plaisir... Seul les mini-jeux optionnels (dont certains tirés de la version playstation) rattrapent un chouia la note.

 9

CONCLUSION

Certes il est plutôt beau et tout, mais c'est certainement le pire remake des 4 versions de Tales of Phantasia, même si c'est le seul sorti officiellement en occident. Ceux qui n'avaient jamais touché un Tales of Phantasia lui mettront facilement 2-3 points de plus.

11/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.