Test de Chou-Mahou Tairiku Wozz sur Super Nes

Sorti en 1995,Cho Mahou Tairykyu Wozz ( 超魔法大陸ウォズ ) n'a jamais connu de grand succès. Cependant, le scénario particulier en fait une petite perle humoristique qu’il fallait tester tôt ou tard. Qu’en est-il donc ?

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Chou-Mahou Tairiku Wozz
Développeur Red entertainment
Langue Anglais
Difficulté Facile
Genre RPG

Une histoire tordante

Le monde magique de Wozz, monde étrange et mystérieux fut un jour plongé dans une crise sans précèdent, avec l’apparition de Balam, le seigneur de la terreur.Chaque jour, les habitants de Wozz étaient changés en terribles monstres par la redoutable «pluie de la crainte». Jour après jour, les survivants vivaient dans la crainte absolue jusqu’à ce que Sullivan le plus grand mage de Wozz risque sa vie pour invoquer un héro d’un monde autrefois relié à Wozz : la Terre !

Dans un grand éclair, et un énorme nuage de fumée, non pas une ni deux mais trois silhouettes se relevèrent...

-Sullivan:"Les dieux sont avec nous, il semblerait que 3 vaillants heros aient répondu à mon app..."

Un long moment de silence passa pendant que Sullivan et les 3 étrangers se dévisageaient...

-Garçon américain: "C’est quoi cet endroit??!"

-Fille Japonaise : "Qu’est-ce qu’on fiche ici ??!"

-Garçon chinois : "Wahhhh je veux rentreerrrr !!!!"

...et c'est ainsi que l'histoire de 3 jeunes ados perdus dans le monde magique de Wozz commença...

Dans le genre "What o­n earth??"
On sent d'entrée l'ambiance: "You stupid asshole! So we're gonna have to help you kill this Balam after all?!"

Un système particulier

Si dans sa globalité le système de combat de Wozz est similaire à tant d’autres RPGs de la Super Nintendo, le jeu possède tout de même des concepts originaux. En effet, l’un des personnages, Leona Kitazato est une jeune fille doublée d’un génie capable d’inventer un robot à partir d’une carotte s’il le faut. A partir d’un menu il sera donc possible non seulement de créer des armes, items et armures, mais également des véhicules, navires et même, vers la fin, des vaisseaux volants.
A vous donc de choisir le tank que vous préférez ou le bateau le plus résistant.
Pour les conservateurs, la magie et les techniques de combat sont également présentes avec Chun Chingtao et Shot Phoenix, même si il vous faudra trouver les différents personnages qui vous apprendront lesdits sortilèges et techniques.

Une scène typique de combat
Moi j'ai un super robot en forme de globe terrestre

Un humour poilant

L’autre point fort de Wozz repose sur les dialogues entre personnages. Entre Shot l’adolescent américain impulsif, Leona la surdouée japonaise altruiste et Chun le chinois peureux, les scènes de dispute ne manquent pas, et souvent, l’ajout d’un 4e larron sélectionnable parmi 6 n’améliorera pas les choses. De nombreuses scènes proposent également des éléments humoristiques plutôt bien rendus malgré l’age du jeu. Mais toutefois, l’humour est bien japonais (exemple de la bassine en métal qui tombe sur la tête d’un des personnages) et ceux qui n’apprécient pas cela feraient peut-être mieux de passer leur chemin.

Tiens ça sent le brulé...
Humour type japonais...

Graphismes et Musiques

Pas grand chose à dire...c'est de la Super Nintendo datant de 1995. Les sprites ne sont pas trop laids compte tenu de l’age du jeu et la palette graphique permet de donner aux gags visuels un rendu suffisamment acceptable pour esquisser un sourire de temps à autre au joueur.
Quant au son, les musiques changent ici et là, mais aucune ne se démarque non plus. La qualité globale des deux reste assez moyenne, mais le jeu reste acceptable.

la fine équipe au complet...
Balam j'espère que t'as fait tes prières!!

AU FINAL...

Qualité visuelle

Ca date bien, c'est sur faut pas chercher un miracle. Mais la qualité reste plus qu'acceptable.

 12

Qualité sonore

Pas grand chose à dire...ils auraient pu mieux faire mais ca reste écoutable.

 11

Background

Une histoire certes recyclée maintes fois mais qui est développée de façon drôle et amusante.

 17

Interface - Jouabilité

Une interface facile à utiliser meme si pas très jolie.

 13

Durée de vie - Rejouabilité

Une bonne durée de vie si l'on fait toutes les petites quêtes annexes, mais malgré certaines scènes qui changent selon le personnage de départ sélectionné, l'envie de rejouer n'est pas extrêmement prenante.

 13

Gameplay - Intérêt

Une histoire classique développée de façon très amusante. Le système de création d'items est extrêmement prenant et parfois, on passe pas mal de temps dessus pour essayer de développer une arme plus puissante. On regrettera juste la fréquence de combats trop élevée dans les donjons et leur difficulté.

 13

CONCLUSION

Un jeu réservé aux amateurs d'humour bien japonais et à ceux qui n'ont pas trop peur des graphismes anciens.

13 / 20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.