-- Test de Sword of Mana sur Game Boy Advance --

Sword of Mana est le Remake du premier opus de la série évènement de Square qui carbure pas mal en ce moment, la « Seiken Densetsu ».Si le plus célèbre volet restera pour toujours Secret of Mana sorti sur supernes, ce premier épisode sorti sur gameboy nommé mystic quest chez nous n’en restera pas moins reconnu.Attention malgré tout aux traductions foireuses. Le premier Secret of Mana est en fait Seiken Densetsu 2. Mystic Quest est le tout premier Seiken Densetsu qui porte le même nom qu’un autre RPG Square de la snes mais qui n’a franchement rien à voir. Certains abrutis sont allés jusqu’à nommer Seiken Densetsu 3 en Secret of Mana 2 ; comme o­n dit chez moi ; brûlez-les ! Bref, si vous me suivez toujours, Sword of Mana est le remake de Mystic Quest en pal aka Seiken Densetsu et c’est de lui qu’on parle aujourd’hui.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Sword of Mana
Développeur Square Enix & Brownie Brown
Langue Français
Difficulté Facile
Genre A-RPG

Un scénario ? enfin bon ?

L’histoire vous plonge dans la peau d’un jeune fils de riche qui devra rapidement vivre la disparition de ses parents car ils auraient trahis le chevalier noir en cachant une magicienne rescapée de l’attaque de son ancien village. Le jeu se joue en deux scénarii distincts, vous avez le choix entre la magicienne et le garçon. Ce dernier n’ayant qu’une idée en tête : se venger du chevalier noir. La magicienne veut stopper le chevalier aussi mais je n’ai pas fait son scénar alors je n’en dirais pas plus. Certains trouvent ça bidon ? Moi aussi.Heureusement des révélations minables parsèment tout le jeu. Désolé d’être méchant mais après un Xenosaga et une cure intensive de productions Atlus, il est très difficile d’apprécier un scénario Square. Ca passait quand j’avais 10ans sur GameBoy mais maintenant les révélations du genre « luke je suis ton père » ou « tu as été élu » c’est plus trop ça.

C'est beau...

Franchement beau...

Un Action-RPG ; ça c'est sûr.

Il s’agit toujours là d’un Action-RPG. Le style de combat est donc fidèle à l’original. Seulement les différentes armes et différentes invocations, ainsi que leurs interactions avec le milieu o­nt été revues et poussées jusqu’à un niveau très correct. Après ce n’est pas vraiment déroutant ni vraiment excellent surtout si vous avez déjà touché à des jeux du genre. Les ennemis sont sensibles à telle ou telle arme,il est donc possible d’en changer durant le combat grâce à un menu circulaire. Les invocations sont « chargeables » o­n va dire, au même titre qu’une balle de pistolet. Ainsi une seule invocation est utilisable à la fois et donne différentes magies. Perso je me servais surtout de la magie guérisseuse affiliée à je sais même plus quel bouton.Les ennemis sont sur la carte et esquivables et les boss sont franchement déments. C’est le vrai plaisir de tous les donjons. A l’instar des vieux jeux de plateforme style Megaman, un gros boss vous attend en bout de course et une seule et unique technique est vraiment efficace contre lui. Sans aucun doute mon plus grand plaisir pendant le jeu.Je n’ajouterai pas qu’il est difficile de faire un enchaînement complet contre un ennemi ni de viser correctement je ne suis pas là pour descendre un jeu magnifique au système de combat ô combien original.

C'est vrai que c'est beau...

Moi je trouve ça plutôt joli

Une très bonne palette graphique.

Graphiquement quand le jeu est sorti il a tout dépouillé. Je peux dire sans trop m’avancer qu’il s’agissait du jeu le plus beau de la GBA. Encore maintenant dans le style o­n ne retrouve pas beaucoup de jeux qui peuvent se targuer de disposer d’une aussi belle palette graphique et d’une finition des détails aussi somptueuse. Les tons pastel sont difficiles à rendre sur GBA mais o­n sent bien l’envie des programmeurs de nous en faire profiter. C’est un vrai plaisir de se balader dans ces cartes pleines de verdures et de minéraux très bien matérialisés. Franchement j’apprécie. A côté de ça des grands jeux comme Final Fantasy VI Advance font pâle figure ; oui oui o­n sait Square tu vas nous en faire des remake PS3 c’est bon o­n a compris inutile de travailler tes « nouvelles » sorties GBA.

Graphiquement c'est pas mal...

Je dirais même plus graphiquement c'est pas mal...

Un orchestre d'au moins une personne.

Musicalement c’est assez délicat. D’un certain point de vue les mélodies sont très correctes et assez immersives mais d’un autre côté le buzz de la GBA est tellement pourri que ça ressort assez mal. Encore sur la première GameBoy c’était excusable et dans son style carrément envoûtant tant là c’est casse couille. Ceci touche d’ailleurs pratiquement toutes les productions GBA et c’est bien dommage. Il faut en profiter sur DS où le surround renforce vraiment les mélodies et autres bruitages. Malgré tout, les musiques de donjon, soit celles qu’on entend 95% du temps sont…comment dirais-je…nazes ?

Mon avis.

En résumé, le jeu ne m’a pas franchement ébranlé. J’ai adoré la palette graphique et les premières heures de jeux mais très vite j’ai commencé à m’ennuyer profondément tant le jeu n’est qu’une succession de donjons. Y’en a qui aiment mais c’est pas mon cas. Le scénario aurait mérité d’être encore plus étoffé ; alors qu’il est censé avoir connu une revue à la hausse pour le portage sur GBA. Ce n’est pas proposer un deuxième scénario du point de vue de la fille à l’instar d’un Star Ocean 2 qui va renforcer pour moi la durée de vie et me donner envie de me retaper le jeu. Le jeu fait quand même 20heures (dont 19h de donjons) en moyenne quêtes annexes exclues bien entendu je n’avais pas le courage de les faire.Comme certains qui me lisent l’auront compris, je suis un peu un vieux con. J’insiste donc sur le fait que la première version a un charme beaucoup plus grand que ce remake « facile ». J’en attendais beaucoup car j’ai aimé le tout premier et comme nombre d’entre-nous j’aurais espéré le même jeu avec la technicité du future…un FF7 sur PS3 en gros. Et jusqu’ici Square nous gave de faux remake inutiles (excepté peut-être FFIII sur DS) qui apportent aux jeux originaux un bon lifting mais qui détruisent leurs intérêts passés. Remarquez qu’ils n’ont toujours pas osé refaire « véritablement » FF6, Chrono Trigger ou Secret Of Mana ; comme quoi, y’en a qui savent chez Square la difficulté de réadapter des vrais monuments du jeu vidéo.

Heureusement que c'est beau...

C'est vrai que c'est beau !



AU FINAL...

Qualité visuelle

Comme précisé plus haut je n’ai rien à reprocher aux qualités graphiques du jeu. Comme pour la plupart des productions mainstream vous remarquerez que Sword Of Mana jouit d’une palette graphique, d’effets et de décors exemplaires, ce qui se fait de mieux sur GBA. Aujourd’hui les graphistes doivent être les seuls à pouvoir exercer leur métier avec amour vu qu’ils sont les seuls à avoir du crédit; exceptés les commerciaux. Le chevalier noir a vraiment la classe (dommage qu’il soit niais) et les personnages sont trop « in », un bon character designer est derrière.

 16

Qualité sonore

J’ai donné mon avis plus haut mais faut pas exagérer. Les petites mélodies genres maison de poupée ça fait tâche dans un RPG, style connu pour l’excellence de ses bandes sonores. Les bruitages restent corrects dans l’ensemble mais se taper pendant près de 20h00 la même musique barbante ça pardonne pas. J’en voudrais toujours à Nintendo d’avoir équipé la GBA avec un processeur sonore pareil mais tout n’est pas sa faute.

 4

Background

Je mets 8 c’est l’âge pour lequel je conseille le jeu. A cet âge là on sait lire et vu que le scénario va guère plus loin que le premier film de Pokemon... Je précise pour tous ceux qui pensent que je suis de mauvaise foi que mon petit frère de 11 ans a torché le jeu plus vite que moi ; sans doute parce qu’il s’est moins lassé sur la fin.

 8

Interface - Jouabilité

L’interface est bonne. Le jeu est en français et les dialogues sont tellement niais que personne ne peut passer à côté de l’histoire…peut-être cela vient-il de la traduction ? Les combats et le menu circulaire sont suffisamment simplifiés pour qu’un enfant s’en sorte.

 12

Durée de vie - Rejouabilité

Alors là c’est du tout ou rien. Je mets la moyenne car le jeu propose quand même 2 scénarii, de nombreuses quêtes annexes et une durée de vie de plus de 20h00 en ligne droite, ce qui est très honorable pour un jeu GBA. Après je me suis tellement ennuyé que jamais ô grand jamais je ne me retaperai le jeu. Un point de vue forcément personnel.

 10

Gameplay - Intérêt

Le jeu se résume à un enchaînement de donjons avec toujours les mêmes énigmes, toujours les mêmes attaques, toujours les mêmes genres d’ennemis et toujours les mêmes tactiques : 3 coups dans ta gueule, 1 dans la mienne, je me soigne et je t’en refous 3…supairrrrrre. La note est très largement remontée par la présence des boss. C’est bien la première fois de ma vie où j’aimerais un boss mode comme dans les shmup pour un RPG. Ils sont gargantuesques, longs, beaux et une seule tactique est vraiment bonne ; le bonheur de la vieille époque (qui a dit Zelda) ?

 4

CONCLUSION

N’achetez pas ce jeu. C’est un jeu commercial fait pour donner de la maille à Square pour pondre un autre Final Fantasy. Je n’encourage pas le warez mais quand je vois le foutage de gueule des productions de ces dernières années j’ai envie de faire l’éloge du P2P et des supercard. D’accord c’est beau et comme d’hab, d’accord c’est chiant. Je ne m’excuse auprès de personne pour ce test que beaucoup trouveront minable mais gardez à l’esprit que c’est la même boite qui a fait FF6, Chrono Trigger et ça…Y’a quand même un problème !

8/20

Commentaires

Mercutio,

Non, en l’occurrence c’est pas la meme boite, c’est Brownie brown ; un peut studio né de la dislocation de Squaresoft. Et ce n’etait que leur 2nd jeu. Perso j’avais beaucoup aimé à l’époque. Contrairement a ce test. 

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.