Test de Blaze & Blade sur PC

De son nom entier Blaze and Blade: Eternal quest , ce jeu est également connu (ou inconnu) sous le nom "Legend of foresia" dans nos contrées. Ce jeu qui propose un principe à la base pas mauvais du tout a fait l'erreur de sortir trop tard, ce qui lui a malheureusement valu un gros flop. Mais qu'en est-il réellement?

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Blaze & Blade
Développeur T&E Soft
Langue Français
Difficulté Facile
Genre RPG

L'histoire

La petite histoire de Forésia commence sur ces mots...

Au nord du lointain continent Mabressien se trouvait jadis le pays de Forésia...
Il y a de cela fort longtemps s'épanouissait dans ces régions fertiles une civilisation de magiciens.
Ceux que l'on nommait les douze sages possédaient une telle puissance qu'ils créèrent des démons pour en faire leurs serviteurs.
Mais ce faisant, ils engendraient le processus d'une terrible évolution...
Ces êtres humains donnèrent l'illusion que leur pouvoir sur toutes choses était illimité et durerait l'éternité.
Dans leur folle arrogance, ils donnèrent naissance à des démons de plus en plus puissants...jusqu'au jour fatidique où ces créations de leur vaine imagination s'emparèrent du pouvoir. Les douzes sages avaient entraîné la perte de leur propre civilisation.
Le temps s'est écoulé, Forésia se nomme à présent le "Pays maudit"...
Cette terre autrefois si merveilleuse est encore et toujours habitée par des monstres et des démons.
Seuls vestiges de l'ancienne culture, de nombreuses ruines témoignent des splendeurs passées.
On racconte que ces ruines abritaient de fabuleux trésors...
Au mépris des mille dangers encourus, nombre d'aventuriers se laissèrent fasciner par le mirage des légendaires richesses...
A la poursuite de leurs rêves, armés d'épées et de sortilèges, courage ou folie, à la découverte du pays maudit...

Le titre...
De gauche à droite: la chasseresse, le guerrier, l'elfe

Des graphismes plus que dépassés

Ce qui a découragé la plupart des joueurs occidentaux ce sont très probablement les graphismes du jeu qui laissent beaucoup à désirer. En effet, à une époque où tous les joueurs s'extasiaient à regarder les clips de final fantasy 7, T&E soft nous sort un produit qui tient graphiquement du premier starwing.
Les quelques scènes animées et les 2-3 artworks présents remontent légèrement la qualité graphique de l'ensemble, mais sur la 3D, le jeu est un véritable flop, et à cette époque déjà, ça ne pardonnait pas...

L'écran de sélection des personnages
L'auberge où l'aventure commence...

Les Classes: vive l'égalité des sexes

B&B proposera au joueur un total de 8 classes déclinées dans les 2 sexes. Nous retrouvons ainsi:
Chasseur / Chasseresse
Elfe / Sylphide
Guerrier / Guerrière
Kobold / Naine
Lutin / Fée
Magicien / Magicienne
Prêtre / Prêtresse
Voleur / Voleuse
Chacune de ces classes aura des particularités qui seront complémentaires dans l'aventure et qui permettront parfois de trouver des raccourcis.

Par exemple, l'elfe/ la sylphide peut ouvrir les portes avec un sceau, les voleurs peuvent ouvrir des portes verrouillées, et les nains peuvent fracasser les petits rochers bloquant le passage.

La sylphide et l'elfe
La fée et l'elfe qui tombe dans une fosse

Un gameplay plutôt interressant

Malgré ce que diront beaucoup de mauvaises langues, le gameplay de B&B est plutôt bon et très simple à prendre en main. Vos personnages pourront se déplacer, sauter, attaquer, utiliser une capacité spéciale (magie, se protéger avec un bouclier, sprinter...), et pour les lanceurs de sort, un système de combinaisons est utilisable, donc il n'y a pas forcément besoin de passer par un menu pour sélectionner le sort voulu: appuyez sur le bouton d'incantation et entrez la combinaison de touche pour le sort désiré.
Autrement, les menus d'équipement sont assez faciles utiliser, et le système de sauvegarde ne posera de difficultés qu'aux vilains pirates ou aux personnes ne lisant pas les notices.
Vous retrouverez également au programme armes, armures, accessoires, potions, items qui boostent les stats, items qui lancent des sorts, sorts cachés, etc.
Il convient en outre de noter que B&B n'offre un interêt réel que lors de parties de jeux à plus d'un joueur (jusqu'à 4). En effet, si à un il peut être considéré comme une pâle copie de zelda ou encore secret of mana, certaines énigmes ne peuvent se résoudre qu'à plusieurs joueurs, et il est à noter que les joueurs contrôlés par l'IA ne feront jamais que vous suivre et taper lorsque le vilain passe à portée d'arme.

Le menu d'équippement des items
Le menu de sélection de la magie à équiper sur la touche spéciale

Une bande son stressante

Ce qui n'a pas amélioré la popularité de B&B auprès des fans occidentaux, ce sont très certainement les musiques qui relèvent du midi. Les compositions ne sont nullement recherchées et datent de la pré-époque de la snes.

Coffre trouvé dans la neige!!
les créatures volantes sont les plus ennuyantes quand on est pas archer...

AU FINAL...

Qualité visuelle

Une qualité visuelle largement dépassée à sa sortie, malgré une très jolie scène animée d'intro et un chara-design de base plutôt réussi.

 6

Qualité sonore

Soyons franc, la qualité sonore est des plus nulles qu'il m'aie été donné d'entendre. Les bruitages de coups d'épée relèvent des bruits de coups de polochon et les musiques sont stridentes et ne rendent pas l'ambiance du tout.

 5

Background

L'histoire est assez classique, ni extraordinaire, ni particulièrement marquante. T & E voulaient faire un jeu où l'on crée son aventure et du coup, l'histoire n'est pas plus développée que ça.

 8

Interface - Jouabilité

Une interface très facile à prendre en main, et la possibilité d'orienter la caméra comme on veut est quelque chose que l'on ne trouve pas encore dans tous les jeux d'aujourd'hui...

 14

Durée de vie - Rejouabilité

Tout seul, ce jeu a une rejouabilité très faible car on risque de s'ennuyer ferme, sauf si l'on veut vraiment tester tous les personnages. Cependant, à plusieurs, il peut se révéler relativement amusant à refaire partiellement. Il est également à noter que chaque joueur peut ramener ses personnages en important la sauvegarde.

 12

Gameplay - Intérêt

A plusieurs, le jeu est plutôt amusant (surtout lorsque l'on décide de faire un prêtre et que l'on regarde les autres crever comme des lopettes parce qu'ils foncent sur le vilain boss).

 12

CONCLUSION

Ce jeu n'est pas une réussite mais il exploite tous les points basiques des MMORPGs qui font un tabac de nos jours. En conclusion, il vaut mieux faire un test soi même (de préférence à plusieurs) plutôt que de passer à côté parce qu'on a lu une mauvaise critique.

10 / 20

Commentaires

worms3,

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.