-- Test de Elemental arts sur PC --

Sorti en 1999, Elemental arts ( エレメンタルアーツ ) fait partie de ces petits bijoux que n'a jamais connu le monde occidental. Je vous propose donc de découvrir ce jeu bien sympathique.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Elemental arts
Développeur Baroque
Langue Japonais
Difficulté Moyenne
Genre T-RPG

L'histoire: qui sème le vent récolte la tempête

Il y a de cela 10 ans, le roi des démons a été vaincu par les 5 héros de la lumière au terme d'une bataille titanesque. Après cette défaite, les représentants de la race des démons furent pourchassés et éliminés, et la paix régna de nouveau.
Quelque part dans les montagnes, Len et Lear, 2 jeunes adolescents, vivent en toute insouciance, tirant parti des ressources que leur offre la nature.
Un jour, alors qu'ils rentrent chez leur grand père, celui ci est confronté à 3 individus des plus étranges. A la surprise des 2 adolescents, celui ci est transformé en démon et exécuté par un 4e personnage qui se dit être l'un des 5 héros de la légende.
En tentant de s'interposer, Len révèle sa présence aux sinistres personnages, et Lui et Lear sont obligés de fuir, impuissants.
La poursuite fait rage, jusque dans les montagnes quand nos 2 jeunes sont acculés contre une falaise.
Loi de Murphy oblige, Len et Lear tombent dedans et alors que tout semblait fini, Lear se voit pousser des ailes d'un noir de jais et sauve ainsi son compagnon.
Qui sont donc Len et Lear? Les héros de la lumière sont-ils ceux qu'ils prétendent être? Tant de questions qui se verront apporter des réponses dans le jeu.

L'écran Titre

Wouah...quel héro !

Le système de jeu: c'est beau les petites cases...

Elemental arts est un Tactical RPG, ce qui signifie que le jeu consiste à déplacer des petits personnages sur une grille tours après tours.
Quelle est sa particularité me demanderez vous?
Et bien, chaque personnage possède un élément qui lui sert à invoquer des sorts. Plutôt banal me direz vous, mais il se trouve qu'il est possible de combiner les éléments entre eux afin d'utiliser des sorts (arts) qui n'apparaissent pas sinon. Ainsi, vent+glace donne une tempête de glace, etc...
Il est également possible d'attribuer différents attributs de soutiens aux arts, permettant ainsi de créer au moins une centaine de techniques différentes.
Bref, un système des plus captivants pour ceux qui aiment bien les combinaisons de sortilèges.

Ouille ça doit faire mal...

Le menu de combat

Graphismes: 1999, l'aube de la 3D

Pour un jeu datant de 1999, elemental arts a su combiner des graphismes 3D sublimes à l'époque (il suffit de regarder les sorts), et un character design des plus mignons.
Si le jeu semble dépassé aujourd'hui, il n'en reste pas moins une révolution pour l'époque (souvenez vous de windows 98), et la patte de velour de Yamamoto Kazue (Farland story, Studio e.go) y ajoute une touche qui n'est pas désagréable du tout. Il est en outre possible de lancer le jeu dans une résolution supérieure au 640x480 des anciens jeux windows directx, ce qui ne fait qu'apporter un plus aux petites images qui défileront sur votre moniteur.

"Bonjour messieurs, que puis-je pour vous?"

"Qui as tu osé appeler monsieur??!!!"

Musiques: L'âme d'un jeu

Les musiques sont magnifiques et les effets sonores sublimes. J'ai été plus qu'étonné de la présence du surround dans un jeu de 1999, et agréablement surpris par le rendu qui est supérieur à celui de certains jeux actuels dont je ne citerai même pas le nom. Les compositions musicales arrivent à rendre une ambiance qui colle parfaitement au scénario et l'ajout de petits effets sonores est d'autant plus agréable qu'il n'a rien à avoir avec les doublages Fr/Us foireux auquels on a droit dans les films.

"Argh...cet ouvre boite...mon armure...enfoiré...gwahhh"

"Len...ces 2 pervers sont vraiment ennuyants...que faisons nous ?"

Au final: un très bon jeu

L'un des meilleurs T-RPGs auquel j'ai joué. Je suis positif sur ce jeu, et malgré le fait que l'absence de connaissance du japonais soit un facteur handicapants, il est possible de jouer à ce jeu en tatonant un peu en raison de sa similitude avec la saga Farland et Final fantasy tactics.

"J'adore le saut à l'élastique sans élastiqquuuueeeeee..."

Petit oiseau deviendra grand...



AU FINAL...

Qualité visuelle

Un mélange d'artworks superbes et d'effets visuels à la final fantasy tactics qui rend extrêmement bien pour un jeu de cette époque.

 18

Qualité sonore

Une qualité sonore magnifique avec l'intégration du surround et des musiques de fond sublimes

 18

Background

Une très bonne histoire même si au final, les grandes lignes restent assez banales. Le développement est plutôt bien mené pour un T-RPG.

 16

Interface - Jouabilité

Une interface assez claire, mais l'absence de connaissance du japonais ne permet pas de bien prendre en main le système de magies.

 13

Durée de vie - Rejouabilité

Le jeu se rejoue essentiellement en raison des combinaisons de magies, et la durée de vie a l'air raisonnablement longue (30 tableaux) pour un jeu de cette époque.

 14

Gameplay - Intérêt

On éprouve énormément d'interêt à jouer à ce jeu à cause des graphismes mignons des effets visuels des sorts et des belles musiques.

 18

CONCLUSION

Un jeu à essayer absolument par tous et surtout par ceux qui sont capables de comprendre le japonais ou le chinois !

16/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.