Test de Lunar 2: Eternal Blue sur Playstation

Lunar 2, pour certains, une perle, pour d'autres...
Hum, que dire en intro, il m'est impossible de décrire rapidement un jeu aussi controversé, si étrange, si peu commun.
Alors, lisez donc ce test!
{#emotions_dlg.langue}

Fiche technique

Pas de screeshot-titre
disponible
Développeur Game Arts
Langue Anglais
Difficulté Très difficile
Genre RPG

Un public averti

Lunar est un jeu pour le moins étrange. Voyons que energumène pourrait y trouver son compte.
Tout d'abord, nous pourrions penser qu'il vise un public très jeune du fait de son style graphique un peu enfantin et de l'humour "anime". Pourtant, le taux de nudité  dans les "cutescenes" (Oui oui "Cute", ;D) est de 65%, mais attention: Vous ne verrez seulement que les filles à poil, ce qui peut amèner vers un public principalement masculin..

Contrairement à d'autres RPGs dans ce style, type Grandia, Far East of Eden, etc, les protagonistes n'ont pas 6 ans de moyenne d'âge mais il s'agit bien d'adultes murs ayant vécu des choses douloureuses durant des années. On peut notamment penser à Ronfar en particulier, qui passe son temps à s'imbiber d'alccol pour oublier son incompétence passée.
Sans compter la difficulté du jeu qui laisse penser que le protagoniste lutte terriblement contre des ennemis trop difficiles pour un môme de 12 ans. (et ne parlons pas des boss INCREVABLES !!)

En bref, on peut admettre que Lunar2 s'adresse à un homme adulte d'âge mental de 14 ans! o_O
Remarquez... Ces choses sont fréquentes au japon !

Lucia...

L'ambiance ? Mais quelle ambiance !!

Vous vous rappelez, l'esprit est orienté "Anime" plutot enfantin, pourtant, il y a certaines choses que les enfants ne peuvent pas comprendre...
Ainsi, l'ambiance est tantôt humoristique, tantôt grâve, tantôt perverse. Tout ceci fait un mélange détonnant lorsque chaque personnage possède un caractère propre et des réactions différentes selon les évenements.

Il est certain que la psychologie des personnages a été soignée au micromètre, en cela leur charisme est réussi.

Côté background nous avons là Hiro, un jeune aventurier, en compagnie de son "Dragon-Chat" (Non lachez-moi! Je suis pas fou, non! noooooon!), une vraie chieuse; Ils se sont mis en tête de trouver des trésors dans des ruines en plein désert.
Après quelques péripéties et une course à la "Benny Hill", ils rencontreront Leo, un garde d'Althena, sur le chemin du retour.
De retour chez le "grand-père" d'Hiro, un chercheur, o­n apprend que Leo est à la recherche d'un "destructeur" venu éradiquer la planète, rien que ça !
Après qu'Hiro et son grand-père assistent à une sorte de lumière venant d'une tour pas très loin, vous décidez d'aller y faire un tour...
Hiro y rencontrera Lucia qu'il devra protéger de Leo...

Mais quel boulet ce Léo...
Le fric... Le fric!!!

La qualité visuelle

On regrettera une qualité graphique un peu médiocre. Une 2d digne d'une Super Nes pour une console de rang supérieur, c'est dommage... Vraiment dommage.

La premiere chose qui frappe en entrant dans une scene de combat est surtout l'énorme contraste entre la qualité graphique et sonore: Une musique excellente pour des graphismes qui font tâche. Vous voyez Grandia? Oui ? ...Et bien c'est pas pareil !

... En revanche, les "cutescenes" sont de l'autre côté de la barrière! Toshiyuki Kubooka (Le designer) sait dessiner, c'est irréfutable.

Parlons maintenant du système de combats.

La map.Classique.
L'interfaceCa ressemble à du Langrisser hein?

Des monstres !! AU SECOUUUURS !!

L'engagement en combat dans les RPG est souvent initié par des combats aléatoires survenant sur la carte, sans qu'aucun monstre n'ait été percuté. Parfois agaçant, ce système peut aussi être une véritable raison de hurler de rage lorsque nous sommes, en plus, perdu dans un donjon. Ce mécanisme se retrouve dans la plupart des séries traditionnnelles comme Final Fantasy, Dragon Quest, et Phantasy Star par exemple.

Et bien pour Lunar 2, il s'agit de quelque chose de sensiblement différent dans la mesure où les monstres sont visibles sur la map. Mais attention car la différence s'arrête là, vous imaginiez pouvoir les éviter ? Ahah, mais non non non non, dès qu'il vous repère, vous êtes cuits! Gné, gné, gné!

Il est cependant toujours possible de fuir, mais il vous rattrapera bien un jour...

Pour conclure sur ce point, les combats ne sont pas obligatoires en théorie, mais en pratique, la chose se présente autrement. On ne peut pas dire que ce soit un mal tant l'XP et la monnaie se font rares en ce monde: Si vous avez envie de survivre, règle n°1 : Ne rechignez à aucun combat, explosez tout ce qui traine !!

*Gloups* Une abeille...

Les combats

Là, rien de bien compliqué: Le tas de monstres est à gauche, le tas de vous est à droite, vos HPs-MPs en bas et le menu en haut à gauche, sous forme de cârré. Une interface sobre mais, efficace.

Un point important à évoquer est la musique très sympa dont vous chanterez l'air en vous battant (...ou pas). Mais gaffe à vous, car finalement elle s'inscrit durablement dans votre mémoire auditive, o­n s'enerverait vite à la chanter tout le temps, au toilettes, dans la salle de bain, en réunion au bureau, c'est à se taper la tête contre un mur en béton pour la dégager ou à la partager avec un ami rien que pour se venger, comme ça, à tout hasard.

Maintenant, entrons un peu plus en détails en naviguant dans le menu illustré:
- "Attack"
- "Magic"
- "Items"
- "Defend"
Rien de bien compliqué n'est ce pas?
"Attack", vous offre le choix de la cible et le curseur change de couleur (Vert, jaune ou rouge) selon la sensibilité de l'ennemi à vos coups, et c'est aussi valable pour les magies.
Lançons maintenant l'attaque: ...Surprise! Votre premier personnage n'a fait qu'avancer, sans attaquer! Son "range" ne lui a pas permis de traverser la zone de combat et d'attaquer l'ennemi trop éloigné pour lui, voici là le côté tactique de LunarII
Le tour se termine une fois que vous avez donné vos ordres à tous vos persos, c'est du tour par tour.

Revenons maintenant au menu: "Items" et "Defend" ne nous interessent pas, leur utilité est tout à fait évidente.

Attardons-nous plutot sur "Magic": Chaque personnage possède ses techniques propres qu'il apprendra en augmentant de niveau. Hiro par exemple, possède des techniques de vent alors que Lemina, des techniques de feu et de glace.
Bien sûr, Lunar II est un RPG tout à fait original, pas du tout comme les autres, car les magies et techniques coutent de la magie ! Waouh !

Ces fameux combats.
Lemina et sa magie... Mouais bof.

Les différences avec la version originale, sur Saturn

Nous n'avons pas eu l'occasion de le tester sur Saturn, pourtant, il paraitrait selon les fans de la série que la version PSX dénature totalement l'originale. Alors... A vous de voir.
Il est encore possible de se trouver Lunar 2 sur Saturn en magasin spécialisé dans l'import.

AU FINAL...

Qualité visuelle

Mais quel dommage de se retrouver avec des graphismes à la Final Fantasy 5 sur Psx... Pourquoi ne pas avoir fait un éffort sur de la 2d qui déchire et des animations de la mort? Bon... un bémol pour les videos de très grande qualité.

 12

Qualité sonore

De ce côté, je n'aurais rien à redire, ce compositeur est un maitre, l'excellente ambiance de Lunar est à 50% grâce au compositeur des Langrisser! et ouais! Les voix sont de très bonnes qualité quoiqu'un peu trop fortes par rapport au volume général...

 17

Background

Ah ah, là ca cartonne sévère, l'histoire assez banale à la base se révele finalement très interessante grâce à la psychologie des personnnages et la façon dont elle est mise en oeuvre. Bravo.

 15

Interface - Jouabilité

Les menus sont simples, sobres mais très efficaces. Par contre en ce qui concerne la lisibilité du range... Ca pêche et gâche une partie du plaisir des combats. On regrettera aussi un curseur qui garde en mémoire la derniere action, ce qui empeche d'être rapide. Et encore une défaut: on lutte sauvagement pour mettre notre curseur sur un ennemi. Un ennemi en haut de votre curseur ne sera pas forcément atteignable en appuyant en haut sur le paddle... grr...

 11

Durée de vie - Rejouabilité

Arh... Une fois terminé... C'est terminé. Nous n'avons aucun interêt à le refaire. :/ Sinon, vous pouvez compter une histoire sur 3 cds, bien bien longue...

 12

Gameplay - Intérêt

On se marre, on lâche une larme, on se bat avec ferveur, on lutte comme un veau contre un boss indestructible et surpuissant, on fuit, on veut notre revanche, enfin bref, le fun quoi! ;) Ceci dit, l'interface a peut-être tendance à pêcher lors des combats et diminue un peu le plaisir de se battre

 15

CONCLUSION

Vous ne connaissez pas? Testez. Il se peut que vous soyez gêné par l'ambiance un peu étrange pour un jeu ciblé vers des rpgistes adultes attardés qui n'ont pas grandit depuis leur 14 ans... :/ D'autres comme moi, vont tenter de laisser ça de côté et vraiment l'aprécier. Cependant... il mérite sa note.

13.5 / 20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous connecter afin d'intervenir avec votre personnage.