-- Test de Secret of Evermore sur Super Nes --

Voici le test d'un jeu bien à part, ôde à l'aventure et à la découverte.

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Secret of Evermore
Développeur Squaresoft
Langue Français
Difficulté Très facile
Genre RPG

Avertissement

A cause de la tronche du personnage principal, quelques allusions seront faites dans ce test à la trilogie des Retour vers le Futur.

Si vous souhaitez les comprendre, nous vous invitons à regarder le premier de ces films (et puis, hey, il vaut le coup !).

L'histoire

Automne 65 - Pontoise - France (si si, malgré le "Barber Shop" et le "Smith's Hardware", c'est censé se passer en France !)

Une expérience va bientôt aboutir... dans une grande explosion.

30 ans plus tard, sortant du cinéma avec sa doudoune orange et son jean, Marty McFly se retrouve à courir après son chien, le chien courant lui-même après un chat. Et c'est alors qu'il entre dans un étrange château, dans lequel il y découvre une étrange machine vraisemblablement en état de marche.

Le chien ayant la bonne idée de ronger un câble, ils se prennent tout les deux une décharge de 2,1 Gigawatts et se retrouvent dans un laboratoire bizarre. Là-dessus, un majordome lui explique qu'on ne veut pas de lui, et, en prenant une sorte de "navette" nous voilà désormais en plein crash en direction d'une jungle préhistorique.

Vous n'avez pas tout compris ? C'est normal, le héros non plus.

Mais o­n remarque d'ores et déjà que nous avons affaire à un vrai casse-cou, qui, face à tout ce méli-mélo prend le parti de partir à l'aventure, plus interressé par la découverte que par l'idée de rentrer chez lui (sans pour autant ne pas chercher à revenir).

Et c'est ainsi que vous vous retrouverez à vous balader à travers diverses époques allant de la préhistoire à un futur technologique, tentant de saisir le sens du monde qui vous entoure tout en découvrant mille et une merveilles, en cherchant pourquoi donc votre chien a changé de forme et, accessoirement, en sauvant votre peau de situations délicates...

C'est Pontoise, ça ?!

Mon chien a changé de forme, pas de problèmes tout va bien.

Alors, comment ça marche?

Le système de jeu est très proche de celui de Secret Of Mana : un A-RPG avec des super coups à débloquer en chargeant l'arme, ainsi que le légendaire menu circulaire. o­n note bien sûr des différences : Il n'y a que trois types d'armes différentes (épée, hache, lance) qui n'ont que 2 super-coups (il faudra d'ailleurs les réapprendre à chaque fois que vous passez à une arme plus puissante du même type) et un bazooka qui lui n'a pas de super attaque.

Une autre différence concerne le nombre personnages jouables puisqu'ici il n'y en a que deux : l'un d'eux est le chien qui n'a que ses crocs comme armes et est donc assez limité.

Jusqu'ici, rien de bien folichon, en effet, le système de combat de Secret of Evermore (SoE pour les intîmes) est simplifié par rapport à celui de SoM, afin peut-être que le joueur pense à autre chose. En tout cas, il n'y a pas de vrai challenge technique.

En ce qui concerne la magie, il y a là par contre du changement. Pas de magie classifiée en élément, mais de l'alchimie. En fait, un bon paquet d'alchimistes sont disséminés dans le monde de Perpetua (c'est là où se passe l'action, et oui, o­n quitte vite la France) et chacun d'eux vous apprendra une formule.

Il vous faudra alors la choisir dans les huits formules qui vous pouvez mettre dans le menu circulaire (cette configuration ne pouvant être changé que lorsque vous parlez à un alchimiste) puis partir en quête d'ingrédients.

En effet, point de mana dans ce jeu, l'alchimie requiet juste les bons ingrédients, et il s'avère que le chien a la faculté de les sentir. S'en suit alors une recherche dans chaque carte, où o­n fait renifler le chien afin de trouver les bons ingrédients.

Bien entendu, si vous avez la flemme, vous pourrez toujours les acheter auprès d'un alchimiste (d'autant que certains sont introuvables dans la nature).

Ce systême d'alchimie fort original n'est cependant pas très bien calibré. En général vous tournerez avec trois sorts : la guérison des blessures, celle des états anormaux et un sort d'attaque. En effet, s'il y a une vraie diversité dans les sorts disponibles, la plupart ne sont que d'intérêt mineur. Le pire étant les sorts d'attaque : un sort de bas niveau utilisé régulièrement montera en puissance et égalera ainsi tout les sorts de haut niveau trouvés plus tard et en général plus gourmands.

Le premier sort de boule de feu pourra ainsi vous servir du début à la fin.

Au rang des autres défauts de Secret of Evermore, o­n peut dénoter une certaine linéarité, les seuls quêtes annexes étant la recherche des alchimistes ou encore l'obtention du maximum d'objet possible sur le marché (un système très compliqué de troc permettant de se fournir en de nombreux objet spéciaux, sur les deux places de marchés).

Le menu circulaire : Souvenirs souvenirs...

L'alchimie, c'est la vie... Et la mort !

Pourquoi une "ôde à l'aventure"?

Nous arrivons enfin au principal intérêt de Secret of Evermore, ce pourquoi il mérite d'être joué.

Vous l'aurez compris, l'histoire nous permet d'explorer de nombreux endroits tous plus différents les uns des autres: la préhistoire, l'Egypte ancienne, la Grêce antique, l'Europe de la renaissance etc etc...

Le tout évidemment ponctué pas l'humour du héros, toujours près à vous sortir une référence de sa culture cinématographique, collant plus ou moins avec la situation. En quelque sorte, son couteau suisse.

En fait, l'histoire repose beaucoup sur le tempérament du héros : alors qu'il se retrouve téléporté au milieu de nulle part, la première idée qui lui vient à l'esprit n'est pas de rentrer chez lui, bien au contraire : en parfait fan de SF, il profite au maximum de son expérience, allant toujours explorer plus moins, traversant ainsi, âges fantasmagoriques et dédales incroyables.

On lui apprend qu'il doit traverser un volcan en éveil ? Il ne se démonte pas, ça promet d'être passionant ! En clair : il s'éclate dans ce monde étrange, et nous avec.

D'autant que Squaresoft à réussi l'exploit de rendre ce monde extrêmement vivant. Le héros avec sa bonne humeur quasi-permanente y est pour quelquechose mais pas seulement. On rencontre beaucoup de PNJ qui o­nt une personnalité bien à eux, bien faites, et en général assez drôle. Lorsque que vous vous baladez sur la place du marché avec un bruit de foule très réaliste (rien à voir avec les villes vides de Final Fantasy) et que chaque marchand essaye de vous arn.. de vous vendre son produit, o­n s'y croit.

Ajoutez à cela que la réalisation graphique parfaite et ses décors fouillés, la musique collant parfaitement, créent une ambiance mystérieuse qui colle à ce vers quoi le jeu tend.

Au final, o­n se retrouve totalement embarqué dans cette aventure fabuleuse (au premier sens du terme), partageant le désir de découvrir toujours plus de ce monde hétéroclite avec le héros, bourlingueur parfait.

Hey ben dis, il y a du monde dans l'époque greco-romaine !

Je bourlingue, tu bourlingues, nous bourlinguons.



AU FINAL...

Qualité visuelle

Rien à redire, la SNES rend parfaitement ces mondes fantastiques.

 16

Qualité sonore

Même note que les graphismes car indisociable. La musique est vraiment prenante, et les sons un peu bizarres nous rapellent que Perpetua est un monde bien étrange.

 16

Background

Une histoire solide et intéressante, des personnages vivants, on sent la fibre Squaresoft en pleine action!

 18

Interface - Jouabilité

Ca se laisse jouer sans problême. Les menus sont peut-être un peu déroutants par moments mais le système de Secret of Mana a déjà fait ses preuves.

 15

Durée de vie - Rejouabilité

Ah... là c'est plutôt faible. Il dure somme toute assez longtemps et vous voudrez peut-être le refaire, mais ce sera pas immédiatement après l'avoir terminé.

 11

Gameplay - Intérêt

Énorme. On l'allume, on se prend dedans et on s'éclate. On regrette juste certains labyrinthes qui finissent par devenir lourdingues.

 18

CONCLUSION

Secret of Evermore est un jeu bien à part. Vous n'y jouerez pas pour tester vos capacités de hard-core gamer. Non, son but est plutôt de vous entrainer le plus loin possible dans un voyage fantastique, et c'est très réussi.

16/20

Laisser un commentaire

Informations ! Vous êtes en mode visiteur ! Si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour créer votre personnage.