-- Test de Secret of the Stars sur Super Nes --

Ah Tecmo... tout le monde se souviendra qu'ils nous ont pondu Ninja Gaiden et Monster Rancher. Mais qui se rappelle que cette boite nous a sorti en 1993 un des RPG les plus oubliables de l'histoire ? En effet, Secret of the Stars (Aqutallion en Japonais) a fait un gros flop international lors de sa sortie. Pourquoi cela? C'est ce que je vous propose de découvrir...

Fiche technique

Screenshot-titre du test de Secret of the Stars
Développeur Tecmo
Langue Anglais
Difficulté Difficile
Genre RPG

Il était une fois...

4 guerriers légendaires connus sous le nom d’Aqutallion. La légende raconte que lorsque ces guerriers et un sage uniront leurs pouvoirs, ils obtiendront une force capable de détruire le mal à la racine.

Vous commencez le jeu dans la peau de Ray, fils de l’Aqutallion de feu. Peu après le commencement, vous apprendrez que votre père et ses compagnons ne sont plus de ce monde et qu’il vous faut prendre sa place pour aller détruire Honmcruse (comprendre Homunculus), l’entité maléfique qui fait régner la terreur dans le monde. Ainsi commence la quête de Ray qui va partir à la recherche des 4 compagnons qui vont l’accompagner dans sa quête pour détruire le mal, et accessoirement venger leur famille.

 

Réplique également connue sous la forme "Tu aimes les bonbons au miel?". Franchement, l'oncle Save fait peur des fois...

Pour un mort, le père de Ray apparait bien souvent aux yeux de son fils...

Un développement d'enfer

Si l’histoire a l’air de commencer d’une façon relativement classique, son développement, lui est déjà un peu plus étrange. Tout commence donc sur une île appelée Heart Island, île qui se fait dévaster par une éruption volcanique artificielle 20 minutes après le début du jeu. Jusque là, rien de bien extraordinaire. Ray se retrouvera très vite sans domicile, mais heureusement pour lui, il fera la connaissance de fabuleux amis qui vont l’aider à se venger vite fait. Au programme:

  • L’oncle Save, un vieux trappeur qui aime périodiquement se déguiser en Bunny Girl et qui vous permet de sauvegarder votre progression.
  • 3 autres gamins soi-disant Acqutallions qui ont également perdu leurs pères face à Homncruse.
  • Un bambin obèse aux cheveux violet  qui va permettre à l’équipe de combiner ses pouvoirs.
  • Une secte composée de types louches qui se disent prêts à vous aider sans rien demander en retour
  • Des individus qui ont décidé de recommencer leur vie à partir de zéro dans votre beau village


Avec tout ce beau monde, vous vivrez une merveilleuse aventure qui vous mènera de la défense d’un village dirigé par une colonie d’enfants de 6 ans à la rescousse d’un lion parlant transformé en statue d’or, non sans avoir sauvé au passage une ville dont les habitants ont tous étés transformés en chiens. Bien entendu celà s'accompagne de l'habituel massacre de vilains avec entre autres des footballeurs américains tueurs d’enfant, des petites écolières japonaises et les Blues Brothers. Et la cerise sur le gâteau: ces charmants évènements vous permettront de voyager à travers le monde, tout ça pour au final… retourner plus tard sur l’île du départ afin de butter le dernier boss…

Evidement, après la grosse explosion du début du jeu on s’attend tout de même à voir le village détruit et l’île dévastée…mais il n’en est rien!! Mis à part les habitants disparus, les bâtiments sont restés intacts !! Waouh...(Ca doit être ça la technologie Japonaise anti-catastrophe naturelle...)

Jake et Elwood Blues, Steeve Cropper...vous aurez l'occasion de dégommer le band au grand complet durant le jeu

Un footballeur américain et une petite japonaise de 7 ans...quel charmant couple...

Tous des Rats ??

Euh…je voulais dire Kustera…

Assez tôt dans vos aventures, vous ferez la connaissance de 11 personnages bizarres et antisociaux qui se joindront à vous sous la forme d’une équipe secondaire. Ce groupe (ou plutôt cette secte) composé d’hommes d’âge moyen venus du monde entier, et de fillettes habitant sur un continent flottant aura accès à certains endroit où les enfants Aqutallion ne sont pas les bienvenus (Généralement les tavernes locales).

Vous pourrez donc alterner entre les 2 équipes de personnages afin de récupérer des objets auxquels l’équipe principale n’aura pas accès. L’intérêt ? Nul…les emplacements que les groupes respectifs ne pourront pas atteindre sont totalement artificiels, et il est possible d’arriver quasiment jusqu’à la fin en ayant recruté seulement 4 ou 5  Kusteras sans jamais les utiliser. Entendez par ici que cela n’a rien à avoir avec un Final Fantasy 6 dans lequel vous devez absolument alterner entre diverses équipes lors de certains donjons.

L’image générale qui se dégage de ce groupe secondaire au développement plus que négligé reste mitigée. Au programme : Pot de vin, accès aux tavernes, etc…

Malheureusement pour vous, la présence des Kustera est absolument vitale lors du dernier donjon, et leur sous développement durant le jeu risque de faire en sorte que vous les envoyez dans le donjon final avec un niveau de 5-7…

Détail amusant : même pour recruter les Kusteras, le joueur ne pourra pas utiliser le groupe de Kustera déjà recruté. Si un Kustera non recruté se fait approcher par le groupe de Kustera, cela finit généralement par une réplique type : "Cassez vous les Kusteras, j’ai rien à vous dire". 

 

David, le premier Kustera qui raliera votre secte...euh je veux dire se joindra à votre cause

Andy, l'enfant caché de  Guile (Street Fighter II) et Captain America, et accessoirement un de vos Kusteras.

Un système de combat banal

 

Le système de combat de Secret of the Stars est ce qui se fait de plus basique. Il reprend en tous points celui d’un Dragon Quest  ou d’un Lufia avec une vue des ennemis de face. La seule particularité du jeu ? La possibilité de combiner les magies entre elles ou avec certaines armes. Bien évidement, cette faculté ne sera pas possible tout de suite, et il vous faudra attendre de compléter chaque temple avant que chaque Aqutallion ne gagne cette capacité.

En dehors de ca, il n’y a rien d’autre à dire…vous choisissez d’attaquer, de défendre, d’utiliser un item ou de fuir, et le combat se déroule dans l’ordre des vitesses de chaque personnage.

 

Ca fait mal au coeur de devoir taper une sirène...

2 contre un...c'est de la triche !! (Qui a dit que cet ennemi ressemblait aux Déesses Jumelles de Ys??)

Audiovisuellement parlant

 

Soyons franc : graphiquement, Secret of the Stars n’a rien d’une perle. Les graphismes sont assez moyens, même si certains diraient qu’ils sont carrément laids pour un jeu de 1993. En effet, nous sommes déjà à la fin de la vie de la super Nintendo avec la Playstation qui sortira moins d’un an plus tard, et Tecmo nous sort un jeu aux graphismes digne d’un Final fantasy V. On comprendra donc la déception des fans.

Quant aux musiques du jeu, il n’y a pas grand-chose à dire dessus. Elles ne sont pas trop mauvaises et ont même des airs de Terranigma par ci et par là.

 

Osez me dire que ce boss ne ressemble pas à L'un des 4 potes de Golbez dans Final Fantasy IV

L'un des moments les plus embarrassants...vos personnages masculins doivent se déguiser en Bunny Girls pour rentrer dans un des villages...



AU FINAL...

Qualité visuelle

Très très moyenne...

 10

Qualité sonore

Plutôt bon, certainement l'une des meilleures choses du jeu

 14

Background

Une histoire à dormir debout avec des éléments scénaristiques qui feraient passer un cheveu dans une soupe pour quelque chose d'ordinaire.

 6

Interface - Jouabilité

Facile à manier et assez générique. Rien de transcendant.

 12

Durée de vie - Rejouabilité

Un jeu extrêmement court que personne n'aura envie de retoucher une fois fini.

 6

Gameplay - Intérêt

Un jeu marrant par moment et lourd 90% du temps avec des combats aléatoires trop fréquents et des bosses à la puissance souvent exagérée.

 8

CONCLUSION

On comprendra pourquoi Tecmo-RPG n'a pas fait long feu. Pour ceux qui ont envie de s'y essayer, allez y mais ce jeu reste à prendre avec des pincettes...

9/20

Commentaires

grendyzer,

merci pour avoir tester ce jeu que je ne connaissais pas.

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit et identifié pour laisser un commentaire

Vous identifier